29/10/2007

Un petit rien

Un bâtiment, une pièce, un cabinet médical doivent être confortables. Comme un habit qui épouse parfaitement notre corps ou un bon lit. On doit avoir envie de rester ou de revenir.

Un lieu peut plaire à notre oeil sans que se dégage ce sentiment de calme et de plénitude.

Je me suis toujours dit que mes patients devaient se sentir à l'aise et que l'attente angoissante de la salle d'attente ne devait pas être renforcée pour une ambiance froide et impersonnelle.

Et puis notre esprit a de la peine à admettre la perfection et cherche toujours le petit défaut qui fait tout, le petit détail qui rend les choses, les objets tout simplement humain.

J'avais ces réflexions en tête lorsque j'ai. samedi. visité la Tate gallery modern.

Le bâtiment est impressionnnant, imposant, parfait dans son rôle de musée d'art moderne, mais pour moi froid et un peu inquiétant. Les visiteurs entrent et de suite se taisent, écrasés par la grandeur de la salle des machines. Et puis là le détail qui fait tout, qui rend cet édifice plus humain, dans le sol une longue faille, non pas un défaut de la structure du béton, mais une installation de l'artiste Doris SALCEDO

Vous savez, la petite faille qui existe dans tout être  et qui le rend plus humain.

Un petit rien...

 

06:43 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Inquiétant? Je le trouve tout simplement hideux, voire sordide. Pour moi, il ne reflète aucune pensée, aucune intention. Il ressemble à une usine qu'on aurait construit à la hâte, aussi terne que dépersonnalisée. Malheureusement, ce genre d'architecture est à la mode. Mais comme tout ce qui est à la mode, elle finira tôt ou tard par tomber en désuétude. Ce qui est beau et "audacieux" aujourd'hui, sera ringard demain. Mais l'exemple est-il bon? Lorsqu'on va chez le médecin, on est, si j'ose dire, normalement angoissé, et un environnement plus chaleureux en salle d'attente est toujours souhaitable, comme vous le dites. Mais pourquoi un musée doit être aussi laid? Il n'est pas de bon ton, je le sais, de critiquer l'architecture contemporaine. On doit admirer et se taire, ou sortir les poncifs d'usage, du genre, lignes épurées, abstraction, conceptualisation etc. Mais aller au musée doit rester un acte de plaisir, une fête, non pas une punition et, une chose est sûre, je ne mettrai jamais les pieds à la Tate.

Écrit par : inma | 02/11/2007

Inma,
Votre "... ressemble à une usine" est formidable! Car c''est ou s'était une usine: Une usine thermique de production d'électricité fermée en 1982. Donc l'achitecture n'est pas contemporaine, mais il est plus facile de décrier que de se renseigner: Bertrand avait mâché le travail, il n'y avait qu'à cliquer sur "Tate gallery modern" et vous étiez sur le site de ce "magnifique" musée qui n'est pas "moderne des pieds à la tête"

Écrit par : Bla-Blo-gueur | 02/11/2007

Bla-Blo-gueur, J'avais déjà visité la page de la Tate, mais ce n'est pas le sujet. Je voulait simplement dire à quel point je trouvais le musée laid. Que cela ait en effet été une usine confirme plutôt ce que je pense : absence totale d'imagination dans les bâtiments modernes ou qu'on nous présente comme tels. Aucune innovation. Aucune expression. Rien. Lorsque je vivais à Paris je devais me rendre pour mes études à la bibliothèque nationale. J'aurait pu me rendre tout aussi bien dans n'importe quelle cité de banlieue. Et pourtant c'était un bâtiment récent. C'était froid et consternant. Cela dit, vous n'êtes pas obligé de partager mon avis. Le problème avec l'architecture, contrairement à d'autres formes d'art, c'est qu'elle nous est imposée. On n'a pas le choix de ne pas la subir, comme on pourrait choisir de ne pas regarder un film, ou lire un livre que nous n'aimons pas.

Écrit par : inma | 02/11/2007

Les commentaires sont fermés.