31/10/2007

Kafka land...

Tiens, il n'y a pas assez d'étudiants en médecine !

La Suisse risque de manquer de médecins.

Saperlipopette, j'ai dû rater un chapitre.

Je me rappelle que durant mes études médicales, il fallait tout faire pour diminuer les étudiants en médecine. Une sélection à l'entrée et des examens très difficiles, en 1ère année, avaient été institués. Mais sur qu'elle base avait-on décidé qu'il y avait trop de médecins ? Sur rien...

De toutes façons, nous étions corvéables à merci. Lorsque nous faisions nos stages dans les hôpitaux, les horaires de plus de 36 heures de suite n'étaient pas rares et les salaires ridicules.

Mais un jour, les jeunes médecins n'ont plus voulu avoir des horaires de cinglés. Ils ont désiré avoir une vie de famille plus ou moins normale et ils ont demandé à être protégés par la loi sur le travail. La Confédération a donc édicté un horaire maximum de 52 heures par semaine. Et là patatra. le nombre de médecins pour faire tourner les hôpitaux ne suffisaient plus. Il a donc fallu faire venir des médecins d'autres pays (80 % des médecins des hôpitaux du Tessin sont étrangers, 75 % dans le canton de St-Gall). Alors tout le monde a paniqué, car comme vous le savez, vous ne pouvez pas rester à vie dans un hôpital. Tous ces étrangers allaient peut-être vouloir s'installer en Suisse. "A l'aide Christophe..."

Attendez, à ce moment arrive l'idée de génie: tout simplement limiter les installations en pratique privée en instituant un moratoire.

Bonjour Kafka.

Les médecins sont trop nombreux, non ils ne sont pas trop nombreux, oui ils sont nombreux mais attention ils sont étrangers, alors là stop, pas touche à notre beau pays. mais que faire, Euréka j'ai une idée, je suis le meilleur : nous augmentons le nombre de médecins bons suisses certifiés...

A l'aide, j'ai mal au coeur.

Vous ne trouvez pas que l'on se moque du monde.

Et pendant ce temps...

Existe-t-il une politique de la santé en Suisse ?

 

 

06:21 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Cher Monsieur,

Vous devriez savoir que les situations kafkaiennes naissent toujours de l'application aveugle et irréfléchie de lois et de règlements.

Les politiciens suisses contemporains ont cette particularité de ne jamais mettre les événements en perspective avec les faits.

Or seule cette mise en adéquation est pourtant de nature à rendre la politique non seulement cérdible mais surtout utile.

De nos jours, le système de concodrance, qui est parfait sur le papier, a laissé la place au système de la compromission politique.

Dans la concordance ont travaille ensemble malgré nos divergences dans le but de trouver une solution praticable dans l'intérêt de TOUS.

Avec la compromission actuellement pratiquée, chaque parti ou groupement lutte pour la victoire de SA vision.

C'est le cul-de-sac assuré!

La pénurie qui s'annonce a clairement été provoquée par des gouvernants dont l'ignardise en matière de démographie laisse sans voix.

Si gouverner c'est prévoir, force est de constater que ceux qui nous gouvernent n'ont aucune capacité d'anticipation.

Ce qui est encore plus affligeant c'est que les patients eux-mêmes (vous... nous) ont été totalement tenu à l'écart.

Tout simplement parce qu'au principe logique qui voudrait qu'avec l'argent des assurés ont fait de la santé (sous entendu on mène une politique de santé) on a subsitué celui selon lequel on fait de l'argent avec la santé des assurés!

Voilà où conduit inévitablement l'ingorance et l'aveuglement partisan des politiciens suisses qui sévissent actuellement.

Bonne journée et merci pour cette excellente contribution.

Écrit par : Post Lux Tenebras | 31/10/2007

Il y a plus de dix piges, cher toubib, qu'on sait qu'il n'y aurait plus assez de médecins,sSurtout ce qu'on dénomme "médecin de famille" ou "médecin de campagne"

Il est utopique de croire que ces Toubib, youyou ou autre slaves, joueront aux bonne sœurs.

Il y a 40 ans déjà que les Docteurs Slivovitch, et autres, étaient chefs de clinique.

Alors, cherchez l'erreur.

Tiens dans la mécanique de précision, la micromécanique, il y a le même problème.

Qui c'est qui construira ces machines hyper performantes dont les toubibs ont maintenant besoin ?

Personne, il n' y aura plus toubibs. Si des spécialistes incapables de soigner une grosse crève.

Pôv Suisse !

Écrit par : H-IL | 01/11/2007

Merci pour votre article. Je m'irteresse beaucoup a ce sujet. Je pense que cette information peut etre utile pour moi. Si vous avez encore queque chose, ecrivez-vous.

Écrit par : Dwayne | 10/09/2008

Les commentaires sont fermés.