05/11/2007

Ventres à louer !

Un article du journal Libération, daté du samedi 3 novembre, m'a fait réfléchir et réagir.

Connaissez-vous la gestation pour autrui (GPA) ? 

Ce sont des femmes qui portent l'enfant d'un couple. Elles mettent à disposition leur corps pour pouvoir mener à bien une grossese, lorsque celle-ci est impossible chez la mère pour des raisons médicales.

Cette méthode est permise dans plusieurs états américains, en particulier en Californie.

Il existe de nombreuses cliniques qui organisent la fécondation in vitro, le transfert d'embryon et qui surtout vous trouvent la mère porteuse idéale. Cette personne va recevoir environ 250 dolars par semaine. Il s'agit donc bien d'une location.

Ce sujet est très difficile à traiter, car il faut toujours avoir à l'esprit la détresse d'un couple qui désire un enfant et qui sait qu'il ne pourra pas en avoir.

Mais, je reste quand même dubitatif. Est-ce que porter l'enfant d'autrui pendant 9 mois puis le donner immédiatement après la naissance est juste. Que ressent la mère porteuse ? Elle ne peut pas rester insensible psychologiquement. Est-ce son enfant, même si génétiquement il ne l'est pas ? Comment va réagir cet enfant lorsqu'il va être mis au courant qu'il a été porté par une autre mère ?

Et puis attention à la dérive, par exemple des couples qui n'ont pas de problèmes médicaux mais qui par convenance ou confort désirent louer le ventre d'une autre !

Je n'ai pas de réponse, mais je doute...

 

06:32 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Docteur,

difficile d'aborder ce sujet effectivement.

Faisant partie des gens qui ont la chance d'avoir des enfants, 3... je suis toujours parti du principe que ces derniers ne m'appartenaient pas. Qu'ils nous ont été confié à mon épouse et moi pour que nous en faisions des Etres Humains libres et responsables...

Peut être qu'une grande partie de cette "inacceptation" des parents qui ne peuvent pas avoir d'enfant, vient du fait qu'en écoutant les autres parents ils entendent Notre enfant... à tout bout de champ.

Peut être que tous les parents devraient apprendre à assimiler qu'un enfant ne nous appartient pas, il nous est confié...

De là, l'absolue nécessité d'avoir "son propre enfant" génétiquement parlant est il vraiment indispensable...

Pour y avoir réfléchi plus d'une fois suite à des problèmes médicaux, j'ai pensé adopter un 3ème enfant... en réfléchissant à quelle valeur la vie d'un enfant avait à mon sens, quel était l'importance de ce lien génétique...

J'en suis arrivé à la conclusion que la génétique n'avait aucune influence sur la valeur de cette vie, que la vie d'un enfant quel qu'il soit est une valeur en soi et que nous adultes avons le devoir de leur transmettre nos valeurs, toujours dans le souci et la pensée que les enfants nous sont juste confiés temporellement... la vie d'un enfant qu'il soit génétiquement le nôtre ou non ne nous appartient pas.

Dans cet esprit peut être devrions nous modifier notre approche de ce qu'est un enfant... car ce ne sont pas des objets et de là nous pourrions imaginer que ce genre de pratique disparaîtraient d'elles mêmes car il y a suffisamment d'enfants dans le besoin sans forcément vouloir "le nôtre" à tout prix... en tout cas pas à ce prix là...

Bien à vous Docteur,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 05/11/2007

Cher collègue,
Je suis pédiatre et je suis tous les jours en rapport avec les couples et leurs enfants. La GPA me parait être une porte ouverte à beaucoup de dérives, tels que les dons d'organes rémunérés,... car même si c'est pour une année environ (entre les tests, les essais et l'accouchement), c'est quand même un acte de désespérance de la part de la mère porteuse. J'ai étudié un peu le problème en Ukraine où cette pratique est une vraie industrie légale qui joue sur le désir d'enfant de riches occidentaux pour exploiter le ventre de jeunes femmes qui ignorent beaucoup les risques encourrus qu'ils soient psychologiques ou pathologiques. Le risque est 1000 fois plus important que l'adoption car à la fois se pose le problème juridique (l'enfant n'est pas reconnu juridiquement comme l'enfant biologique des parents en France et dans beaucoup de pays), mais il y a aussi le risque pour la mère et l'enfant. Tout le monde sait qu'une grossesse ne se déroule pas toujours comme on le souhaite. Surtout dans ces pays où 60% des naissances donnent lieu à des problèmes pour la mère ou l'enfant.
Je pense qu'il faut arrêter de laisser espérer au parents ce type de solution qui s'apparente à un traffic mafieux, même si la finalité est belle. Par contre quand c'est un membre de la famille non rémunéré, je trouve le geste admirable.
Bien à vous
Chris

Écrit par : Chris | 10/01/2008

Bonjour Chris,

je suis une journaliste française et je dois partir le 3 février prochain pour réaliser un reportage en Ukraine à propos des mères porteuses et du tourisme procréatif. Je cherche des témoignages de couples qui y auraient eu recours ou toute info relative aux méthoses utilisées par les cliniques locales. Comme vous semblez avoir une petite expérience de la situation, j'aimerais beaucoup recueillir vos,impressions. Vous pouvez me contacter par mail à p.antoine@cafebabel.com.

Merci d'avance,

prune

Écrit par : Prune Antoine | 30/01/2008

Les commentaires sont fermés.