06/11/2007

Vivement la constituante...

Genève doit obligatoirement réformer sa constitution.

Je suis conseiller municipal à Carouge. la Politique, c'est pour moi tout nouveau. J'observe, j'écoute et je me rends compte que les communes ont strictement rien à dire. Toutes les décisions importantes sont prises par le Conseil d'Etat. 

Les discussions risquent d'être chaudes entre les partisans d'une plus grande autonomie communale et les partisans d'un renforcement du rôle de l'Etat.

Même si nous sommes proche de la France, il me semble que la commune reste l'élément essentiel de notre vie politique. Nous sommes attachés à notre commune, que cela soit celle de notre origine ou celle de notre vie familiale. La construction de la démocratie doit se faire depuis la base avec une plus grande participation des citoyens. 

Dans mon travail de médecin, j'observe que mes patients sont soucieux de leur autonomie. Ils n'aiment pas qu'une instance supérieure dicte leurs comportements. Ils veulent participer à la réflexion et pouvoir choisir la meilleure option thérapeutique. Ils ont confiance car j'ai le pouvoir de décider avec eux. Je ne dois pas encore me référer à des obligations ou  des réglements. Je me bats tous les jours pour préserver ce petit espace de liberté.

La même réflexion doit dicter notre action politique.

Déléguer ou centraliser, telle est la question ...

 

 

06:23 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Cher Monsieur,
Je suis convaincu que notre nano-fédéralisme a vécu car il constitue une perte de temps, d'énérgie et d'argent. Comment soutenir qu'un micro-canton comme Genève possède 45 entités à gérer ? Ne voyez-vous donc pas qu'il s'agit d'une absurdité qui nous empêche à empoigner nos problèmes de société avec efficacité ? Pensons pour le moins en termes de régions. Moins de conseillers municipaux, mais plus efficaces car plus motivés et responsabilisés. Que je sache, ni le parlement de la Ville ni celui du canton ne représentent des quartiers ou des communes. Il s'agit d'une gestion globale qui dépend avant tout de la volonté politique et la compétence des femmes et hommes politiques. Or, à cet égard, il y beaucoup à dire !! Bonne chance tout de même.

Écrit par : Dixit | 06/11/2007

Les commentaires sont fermés.