12/11/2007

Que faire ?

Faut-il juger les malades mentaux ?

La question se pose en France.

Romain DUPUY souffre de schizophrénie. Dans un moment de crise, il a tué, en 2004, une infirmière et une aide-soignante alors qu'il se trouvait à l'hôpital de Pau.

Il vient d'être cité devant un tribunal pour que soit prononcé un non-lieu psychiatrique.

Lors de son élection, le Président Sarkosy avait déclaré : "Les droits de l'homme pour moi, ce sont avant tout les droits de la victime." Il avait donc demandé, à son ministre de la justice, d'étudier un projet de loi qui consiste à faire comparaître les personnes irresponsables. En août dernier, il avait reçu les familles et leur avait promis qu'un procès pourrait avoir lieu même en cas d'irresponsabilité

Est-ce qu'un procès public peut être utilisé comme un moyen thérapeutique de faire son deuil ?

Les psychiatres sont en grande majorité contre.

Je pense qu'il peut être traumatisant pour une famille d'être en contact avec un malade psychiatrique. Son comportement peut être imprévisible et ses propos par leurs possibles incohérences pourraient choquer.

La vrai question est la suivante.

Comment faire pour que ces personnes soient mieux encadrées et que les risques, pour la société, soient réduits au maximum.

Comment faire pour que l'entourage d'un malade mental, qui souvent vit un véritable calvaire, n'ait pas l'impression d'être abandonné.

Peut-on, en agissant en amont, éviter de tel drame ?

Que faire ?

Les tribunaux ne résoudront rien...

 

 

 

 

 

06:32 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Les commentaires sont fermés.