19/11/2007

Que faire, que dire ?

Je vous l'avoue, je suis embêté par un petit détail.

Vous savez, c'est comme un petit vélo qui tourne, qui tourne dans la tête.

Depuis l'autre soir, cela m'agace.

Allez, je vous la fait courte.

C'est une histoire politique, mais c'est aussi un problème éthique.

Jeudi soir, lors du conseil municipal de Carouge, alors que nous débattions du budget, le parti écologiste a fait passer une augmentation des dépenses de 50.000 frs pour mettre en place un système de location de vélos.

Là n'est pas le problème.

Mais ce qui m'interpelle, c'est que l'organisation, qui va recevoir ce crédit, est dirigée par un élu écologiste siégeant dans ce conseil.

Il l'a reconnu et il s'est abstenu lors du vote.

Tout est bien qui finit bien.

Mais, je suis quand même gêné.

Je vous donne une exemple. Je suis vice-président de la Ligue Genevois contre le Rhumatisme. Il ne me viendrait pas à l'esprit de faire demander, par un ami politique, une ligne de crédit pour aider mon organisation. Même si cet organisme est sans but lucratif.

C'était le même cas de figure pour le parti écologiste.

Ai-je raison ?

J'aurais dû intervenir et je ne l'ai pas fait.

La prochaine fois ...

 

 

 

06:44 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Cher Monsieur,

Vous le dites vous-même, nous sommes là face à un problème d'éthique.

Peut-être aurez-vous remarqué que les plus prompts à mettre l'éthique en avant sont les Verst et les Roses?

Vous aurez aussi remarqué qu'ils sont les plus lestes à violer l'éthique.

Il y a à cela une raison simple, les Verts comme les Roses confondent morale et éthique.

Or ces deux notions sont incompatibles car la morale est une variable (morale chrétienne, morale islamiste, morale communiste etc etc) alors que l'éthique est invariable car elle repose sur le respect.

Ainsi nous constatons des dérives de plus en plus fréquentes mais surtout de plus en plus banales.

La banalisation des incivilités ou des entorses à l'éthique sont inversément graves à leur importance apparente.

Plus la violation semble légère plus l'atteinte à l'éthique est grave car elle montre un réel mérpis des règles de l'éthique.

Il faut dire qu'à Genève le monde politique semble parti pour battre des records!

Les Verts en particulier avec le double mandat de Cramer qui va à la fois contre les principes de sa formation politique, mais aussi et surtout à l'encontre de l'intérêt général.

Mais de cela il s'en fiche totalement, ce qui le préoccupe c'est de toucher sa rente pleine de conseiller d'Etat et comme pour l'avoir il doit siéger 12, il fera 12 ans! CQFD

Merci à vous d'avoir su mettre en lumière cette violation qui semble anodine mais qui traduit un vrai problème.

Pour se convaincre que les Verts piétinent volontiers les règles simples du respect, il suffit de le voir rouler à vélo!!!

Cordialement,
PTL

Écrit par : Post Lux Tenebras | 19/11/2007

En tant que Vert et directement concerné par ce "cas de conscience", je souhaiterais quand-même apporter quelques précisions à Bertrand sur cette "affaire".
1) notre association a envoyé une offre de services (et non une demande de subvention !!) au Conseil administratif bien avant mon élection au Conseil municipal. Le Conseil administratif de l'époque s'était dit très intéressé mais n'avait pas de locaux disponibles.
2) Une offre de services était en attente auprès de la mairie lorsque nous nous sommes réunis la 1ère fois cet automne avec les autres partis de l'alternative pour discuter du budget.
3) Sachant que je dirige cette association, plusieurs personnes me demandent régulièrement depuis un certain temps de nous installer à Carouge. Nos programmes lient l'insertion socioprofessionnelle et la mobilité douce et, à ce titre, intéressent de nombreux élus (du moins à gauche !!).
4) Entre temps j'avais reçu une réponse négative de la mairie mais l'alternative avait quand-même décidé d'inscrire ce point comme amendement (et je t'assure que ce n'est pas moi ni un vert qui ai mis ce sujet sur la table !!)

Dès lors, devais-je voter contre un tel projet que je soutiens sous prétexte que je dirige cette association, sachant que je n'ai aucun intérêt financier ou professionnel dans cette affaire ? Surtout, comme je l'ai déjà mentionné, qu'il ne s'agit pas d'une subvention pour nos activités mais bien du financement de nouvelles activités développées pour les carougeois et carougeoises.

J'ai donc décidé d'informer l'ensemble du conseil municipal et de m'abstenir. Je pense sincèrement avoir été en accord avec mon éthique et n'ai pas l'impression d'avoir d'une quelconque manière été malhonnête.

Quant à Monsieur PTL, je ne peux que lui recommander de
1) traverser une fois la ville à vélo afin de comprendre l'enfer que nous font vivre les voitures
2) S'occuper un peu plus des Jobin et cie avant de nous donner des leçons sur Cramer qui mérite amplement ses revenus et a été régulièrement plébiscité par le peuple (lui!)
3) s'impliquer en politique pour y apporter plus de déontologie s'il le juge nécessaire...

A bientôt
Nicolas Walder

Écrit par : Nicolas Walder | 28/11/2007

beaucoup appris

Écrit par : Sendniftarent | 29/05/2012

Les commentaires sont fermés.