06/02/2008

Un peu d'imagination...

Votation du 24 février.

Gratuité des transports publics, question importante, essentielle si nous voulons, un jour, modifier notre comportement urbain. Il y a urgence.

Peu ou pas de débat.

L'Etat n'a pas l'argent nécessaire; circulez, il n'y a rien à voir.

Que diable, Messieurs, un peu de bon sens et d'imagination.

Un constat : actuellement, le prix d'un billet de bus est beaucoup trop cher. Dans mon cas, une famille de 6 (4 adultes, 2 ados), il est meilleur marché de prendre la voiture pour aller en ville.

Une baisse des prix est, à mon avis, obligatoire.

Je peux comprendre l'argument, qui est de responsabiliser le contribuable en lui demandant une participation financière.

Mais c'est là que l'imagination doit intervenir. Il existe des tas d'idées pour rendre les transports en commun plus sympa.

Par exemple :

- Gratuité pour les ainés et les jeunes.

- Billet unique pour toute une journée en gardant le même prix (3 francs).

- Billet à 1 francs pour 1 heure.

- Gratuité le samedi et le dimanche.

- Gratuité le soir à partir de 19 heures.

- Abonnement gratuit en cas d'achat d'un vélo électrique....

-Etc...

J'attends avec impatience vos propositions.

 

 

 

 

06:41 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Marcher dans les villes suisses est devenu un supplice à cause des odeurs libérées par les voitures, prendre le bus est parfois difficile si on habite loin d'un arrêt, prendre le bus est toujours cher, que ce soit pour les familles comme vous le soulignez ou pour les budgets limités, prendre son ticket quand on n'a plus l'habitude d'une ville est un casse tête . Citadine pendant de longues années je vis maintenant dans un bled paumé, loin de tout et je visite de moins en moins les villes trop compliquées pour parquer facilement car je vous jure que je ne suis pas disposée à me passer de voiture dans ces conditions. J'ai trouvé plus d'une astuce pour éviter entre autre Genève et Lausanne. Pour me soigner ou visiter des spécialistes (en passant Dr, je suis infirmière et totalement opposée aux réseaux de santé proposés par les assurances car je tiens farouchement à mon indépendance dans ce domaine et les médecins consultés ces dernières années étaient tous d’accord avec moi) Il y a longtemps que j’ai abandonné mon demi-tarif CFF et je ne prends le train (bien trop cher en Suisse) que le couteau sous la gorge. D’ailleurs, prendre le train pour aller où ? Visiter les alpes surpeuplées de touristes, faire des courses en ville pour acheter des objets inutiles et ruineux, admirer les œuvres des expositions au milieu d’une foule de retraités qui y vont tous de leurs commentaires, aller au restaurant alors que ces blogs sont farcis de recettes toutes plus géniales les unes que les autres ? Non, je laisse cette corvée à ceux qui n’ont pas le choix et doivent travailler, je leur laisse aussi la place sur les autoroutes. Vos propositions pour les transports publiques me conviennent. La gratuité totale me conviendrait bien aussi, même beaucoup mieux. On pourrait l’imaginée payée par les hauts revenus, par ceux qui ne prendront jamais le bus… Quand tout cela sera mis en place, je verrai si je laisse ma voiture bien aimée (que je partage avec deux autres personnes) pour l’abonnement général mais je suis sans illusions, je serai morte depuis longtemps !

Écrit par : méchante madame | 06/02/2008

"Marcher dans les villes suisses est devenu un supplice à cause des odeurs libérées par les voitures," (...) "je vous jure que je ne suis pas disposée à me passer de voiture dans ces conditions"

Comment ça s'appelle ça? De l'égoïsme? Du j'm'en-foutisme? Du mépris? De l'individualisme forcené? Je n'ai pas de mots...

Écrit par : Sandro Minimo | 06/02/2008

il faudrait mettre une taxe aux usager des transports publiques pour financer tout citoyens à acceder aux voitures non polluantes. Ce qui permettrait au anti-voiture de ne plus subir la pollution des voitures.

De cette manière cela permettrait d'être dans la continuité des verts, à savoir: Se faire payer le rêve avec l'argent des autres :-)

Écrit par : DdDNews | 06/02/2008

Non Sandro Minimo ce n'est pas de l'égoïsme c'est se préserver des gaz d'échappement car c'est encore dans une voiture bien fermée qu'on est le plus en sécurité question poumons... :)

Ne me cherchez pas Sandro Minimo, je suis probablement plus écolo que vous autres écolos, plus décroissante que certains décroissants - que je connais bien, et plus minimaliste que vous... Chiche qu'on compare un peu nos styles de vie ... :)

Écrit par : méchante madame | 06/02/2008

PS : Ne me chercher pas non plus sur la marche. Que ce soit la marche en plaine, chère à Gustave Roud, la marche en ville (quand j'étais citadine), la marche dans les collines, la marche que j'aime plus que tout... Je pourrais vous lasser !

Écrit par : méchante madame | 06/02/2008

Une ville en Belgique (j'oublie le nom) a essayé les transports publics gratuits avec beaucoup de succès. Je ne sais pas si ça marcherait à Genève mais une chose est sûre: à Genève il faut un transport public de meilleure qualité avec moins d'attente, plus de places assises et moins cher.

Si ça reste payant, je trouve qu'il faudrait remettre en place le système d'acheter son billet dans le bus ou le tram, de préférence d'un être humain et non pas d'une machine.

Écrit par : K, | 07/02/2008

Les commentaires sont fermés.