29/02/2008

L'argent n'a vraiment pas d'odeur...

Est-ce vrai ?

On pourrait en douter. Les poubelles napolitaines puent (dans tous les sens du terme).

L'humanitaire au service de la mafia, on croit rêver. L'écologie au service du crime organisé, c'est le "pompon".

L'Italie, pays du tiers monde, un grand merci, ses habitants apprécieront.

Paroles, paroles...

Allez circulez il n'y a rien à voir.

En résumé ; pour le faire court mais bref, notre beau canton de Genève a une superbe usine d'incinération qui tourne en sous-capacité. Alors toutes les solutions sont bonnes. Les déchets de Naples sont une aubaine. On nous dit même que cet acte civique va sauver 50 emplois. Alors silence...

Et je vous le jure, et  je vous le promets, toutres les poubelles seront contrôlées. Patati et patata

Et moi je vous dit, en tant que médecin, que vous prennez un risque majeur pour la population et que vos promesses je n'y crois pas une minute. Vous savez très bien que la mafia mélange tout et n'importe quoi. Le risque de toxicité est très grand.

Dans ce cas, le principe de précaution est nécessaire.

Je m'énerve rarement mais là je suis fâché "tout rouge".

Monsieur le conseiller d'Etat Cramer, l'heure de votre retraite est venue.

 

 

 

 

 

 

 

06:12 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

28/02/2008

Saint Mugny priez pour nous !

Je trouve très étonnant cette nouvelle façon de communiquer de la part de nos politiciens. J'appelle cela l'effet bulles de savon. On lance une idée sans rien pour l'étayer, on occupe la une des journaux et puis ... Au suivant, comme dans la chanson.

Notre bon maire de Genève est venu hier avec une super bonne fausse idée : le péage urbain.

Est-ce possible dans une petite ville comme Genève ? Pas de réponse.

Quelles sont les résultats des expériences de Londres et Stockholm ? Pas de réponse.

Quelles va être l'avis du Canton et comment va se faire la collaboration entre ville et Etat ? Pas de réponse mais pan dans les gencives des méchants conseillers d'Etat. (apparté : vite la Constituante pour mettre de l'ordre dans ce "foutoir").

Quelles seront les exceptions ? Pas de réponse.

Est-ce une mesure sociale, sachant que les riches ne seront pas gênés par un péage ? J'imagine sur les murs ce nouveau slogan politique : Les riches en 4X4, les pauvre en vélo.

Existe-t-il en périphérie assez de places de délestage ? Pas de réponse et puis c'est pas nos oignons.

Le prix de nos transports publics ne sont-ils pas trop élevés ? Pas de réponse.

Dans 4 mois vous saurez tout mais vraiment sur le ... (non pas le zizi) mais le péage de la ville de Genève.

Je me réjouis. Quelle époque formidable, je me marre d'avance.

 

 

 

 

06:56 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

27/02/2008

Souffrez-vous du syndrome d'hyperthymestie ?

Tiens, voilà un nouveau terme !

Je vous rassure pas de maladies graves en vue, pas de cochonneries à attraper.

Les modestes ou ceux qui pensent avoir un thymus trop développé ne sont pas concernés.

Il s'agit des personnes qui ont la faculté de se rappeller de tout, mais alors vraiment de tout.

Ils peuvent vous réciter tous les horaires de leurs rendez-vous sur les dix dernières années, tous les numéros de téléphones, les numéros de plaques, le temps qu'il faisait, les habits qu'ils portaient. Enfin tous les détails que votre cerveau oublie régulièrement.

Rassurez-vous, cela n'est pas normal.

Une des facultés de votre mémoire (une des plus importantes) est d'avoir la possibilité d'oublier.

Grossièrement, lorsqu'une information arrive à votre cerveau, elle est codée, puis stockée et enfin elle peut être retrouvée si nous en avons besoin.

A chaque fois un réseau neuronal est activé. Notre cerveau semble avoir une capacité infinie de mise en mémoire, mais il ne veut pas s'encombrer d'informations inutiles pour ne pas surcharger le système.

Lorsque vous questionnez les personnes souffrant d'hyperthymestie, elles vous racontent que leur vie est un enfer et qu'elles ne savent plus quoi faire de toutes les informations qui leur reviennent en mémoire. Elles ont l'impression que leur cerveau est en train de s'emballer et qu'elles ne peuvent plus le contrôller.

Alors ne paniquez pas si vous avez malheureusement oublié l'anniversaire de votre belle-mère. C'est humain et dans la norme...

 

 

 

 

 

 

06:12 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

26/02/2008

Monsieur le Président Sarkosy : aimez-vous les vaches ?

Grave question !

Mais nous pouvons en douter après votre visite au salon de l'agriculture.

Comme Suisse, je n'ai rien à dire sur votre façon de diriger votre pays, mais comme Fribourgeois d'origine, je veux simplement vous donner un petit conseil.

Ne négligez pas les vaches. Certes elles ne votent pas, mais elles ruminent...

Et avec elle tout le monde paysan.

Un petit compliment, une bonne caresse, une tape sur la croupe valent mieux qu'un grand discours.

De temps en temps, il faut être populaire au bon sens du terme.

Quelques heures au salon de l'agriculture, une bonne indigestion, une petite torchée et hop votre courbe de popularité grimpe.

Je pense qu'il faut respecter certains "clichés" pour qu'après le monde nous semble plus rassurant.

Mais je vous pardonne, car selon les médias, vous avez admiré une de nos plus belle vache, une superbe anniviarde.

Si vous le voulez : je veux bien devenir votre conseiller en vaches, mais pas en "vacheries".

 

06:22 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

25/02/2008

Les cancers ont doublé depuis 1980.

Sale maladie.

Terrible sujet de chronique.

En France en 1980 : 170 000 malades. En 2005 : 320 000 malades.

Comme cela, brut, ces chiffres font frémir.

Il est vrai la population, et son vieillissement, ont augmenté.

Il est possible que les modifications de l'environnement soient, en partie, responsables, même si les preuves scientifiques ne sont pas encore publiées. Mais nous savons que ce type de démonstration accuse toujours un certain retard sur la réalité. Il ne faut donc pas attendre avant de réagir.

Et pour terminer, le dépistage joue, très probablement, un rôle non négligeable.Il faut donc que nous le soutenions avec encore plus de force et de moyens.

Il reste, heureusement, un petit espoir. puisque que la mortalité a diminué de 25 %.

Autre chose, juste pour rebondir sur les votations d'hier.

Pour faire plaisir aux 80 % des citoyens genevois qui ont voté contre la fumée dans les lieux publics et pour faire réfléchir les autres.

Un étude faite en Italie ( la loi est entrée en vigueur le 1er janvier 2005) a mis en évidence une baisse de 11 % des infarctus et des accidents vasculaires cérébraux. En France, depuis seulement 2 mois, une diminution de 15 %.

Vous voyez, qu'agir sur notre environnement, avec des moyens simples, est plus qu'utile.

 

 

 

 

 

 

 

06:46 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

23/02/2008

Comment devenir un vieux en bonne santé...

J'adore ces études farfelues qui sont exposées avec beaucoup de sérieux et dont les conclusions remettent en question quelques usages bien établis.

Une équipe de chercheur italiens a démontré que dans certaines régions de Sicile, les habitants devenaient très vieux et surtout, ce qui est important, en bonns santé.

Franchement, être vieux et malade cela ne vaut pas la peine, mais vieux et "péter du feu" alors là, bingo, je suis d'accord.

Alors comment faire... Le suspense est à son comble....

Tout simplement, vous mariez avec votre cousin ou votre cousine.

Vous imaginez le problème.

Mais selon ces scientifiques, si vous passez au travers de certaines maladies héréditaires, c'est tout bon. 100 ans garantis pur beurre, comme neuf.

Personne n'a osé leur répondre que c'était interdit par la loi.

Mais est-ce là l'essentiel pour ces "Einstein" en chambre ! 

 

 

 

10:32 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

22/02/2008

Je suis un voleur...

Ras-la-patate.

Ce matin, je suis fumasse et il ne faut pas me chercher.

L'article de l'Hebdo, sur les médecins, c'est vraiment n'importe quoi.

Nous sommes tous des voleurs, nous manipulons le tarif, nous inventons des actes que nous n'avons pas fait...

Mais que fait la police...

C'est toujours la même rengaine du soupçon. Vous avez vu, dans le cas de l'AI, le résultat de l'enquête qui a été faite. Les voleurs sont quasiment inexistants. Si je parle de l'AI c''est que nous sommes danss le même registre des bruits de couloir et des rumeurs.

Les assurances connaissent, depuis des lustres, les quelques montons noirs de la profession. Cela fait belle lurette que nous les avons exclus de nos rangs. Et bien, tenez-vous bien, il continuent à être remboursés par les assurances. A qui profite le crime ?

Avec le TARMED (notre tarif) il n'est pas possible de gonfler les factures. Pourquoi ? Tout simplement parce que notre temps de travail est connu à la fin de la journée et peut être vérifié. Je me vois mal travailler 48 heures par jour. Si nous inventons des actes, vous croyez que nos patients vont payer la facture...

Quand à la pharmacie en ligne (Zur Rose) qui nous a proposé de nous payer 5 francs par médicament precrit, nous l'avons immédiatement dénoncée au département de la santé qui a décidé, dans la foulée, de l'interdire, sur le territoire genevois.

"Mais monsieur le toubib, vous oubliez les gains annexes, par exemple : les coquins de médecins qui vendent des médicaments."

L'AMG (Association des Médecins Genevois) est contre et elle est toujours intervenue à Berne pour demander son interdiction. Sur le territoire genevois, cette pratique est interdite.

Voilà qui est dit.

Juste pour terminer et pour finir de déverser ma bile noire (il est essentiel de toujours tout drainer, comme disaient nos ancêtres), je tiens simplement à vous signaler que depuis le début du Tarmed, la valeur du point accident est passée de 1 fr à 92 centimes, et la valeur du point maladie (pour Genève) est passée de 98 à 96 centimes.

Et vous continuez à payer trop de primes d'assurance maladie...

Mais c'est une autre histoire.

Pour faire passer la pilule...

 

 

 

06:36 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

21/02/2008

La douleur chronique et le cerveau...

Pourquoi avons-nous autant de peine à traiter la douleur chronique ?

Pourquoi certains patients continuent à souffrir alors que leurs problèmes semblent guéris ?

Pourquoi des douleurs, qui durent depuis 2 à 3 mois, donnent l'impression de devenir autonomes ?

Un article du docteur Baliki paru en 2008 (J Neurosci 2008;28;1398-1403) nous permet de comprendre une partie du mécanisme intracérébral de la douleur chronique.

Ce chercheur a comparé le fonctionnement du cerveau de personnes souffrant de douleurs du dos, depuis 6 mois, à des sujets en bonne santé.

Il a mis en évidence une modification de l'activité cérébrale entre les deux groupes, principalement dans la région frontale. Cette localisation est importante car elle gère nos émotions.

Cette zone cérébrale n'est théoriquement pas solicitée lorsque nous sommes au repos. Par contre chez les malades souffrant d'une douleur chronique, l'activité est constante.

Il semble, donc, que souffrir en permanence altère l'équilibre en les zones actives et inactives avec pour résultat un traitement différent des informations, provoquant une mauvaise gestion des influx douleureux, l'apparition d'anxiété, d'insomnie, de dépression ou simplement perturbant notre faculté de prendre des décisions. 

Et à long terme, le risque existe que la sollicitation constante des certains neurones puisse provoquer des dommages irréversibles.

Il est donc essentiel que nous traitions les douleurs avec rapidité et efficacité.

Il faut donc accepter de prendre des analgésiques. Il ne faut pas en avoir peur.

La compliance (l'adhésion au traitement) est malheureusement catastrophique en cas de douleurs.

Pourquoi "prendre son mal en patience " ?

 

 

 

 

 

 

06:12 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

20/02/2008

Il y a comme un malaise...

Franchement, avez-vous encore confiance dans les banques ?

J'ai l'impression que leurs dirigeants n'ont plus aucune notion de ce qui se passe et surtout aucun contrôle sur leurs employés.

Les moyens utilisés pour "faire de l'argent" n'ont plus rien à voir avec la réalité de l'économie.

Il semble même que les structures de surveillance ne servent à rien.

Voyez le Crédit Suisse, c'est franchement pathétique. Le grand boss se gausse de l'intelligence de sa banque. "Nous sommes les meilleurs, nous avons fait tout juste". Quelques jours plus tard, nous pouvons lire que certains "traders" vont recevoir des sommes, que je considére comme indécentes, pour les remercier de leur efficacité.

Et puis le super couac.

De qui se moque-t-on !

Messieurs les Banquiers, n'oubliez pas que nous sommes, nous les petits, les sans grade, la base de votre commerce.

Messieurs les Banquiers n'oubliez pas vos fondamentaux et votre éthique.

Faites de l'ordre, arrêtez d'être déconnecté de la réalité.

Réformez vous structures.

L'argent doit être gagné en fonction d'un travail et non en fonction d'une subtilité mathématique ou d'un coup de chance.

Arrêtez de "jouer", de "parier", des sommes colossales.

Redescendez sur terre...

 

 

 

 

 

06:37 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

19/02/2008

Vos artères n'aiment pas les particules fines...

Tous aux abris, ne sortez plus, ne respirez plus, les particules fines vous guettent.

Vous savez ces trucs tellement petits qu'aucun filtre ne retient, pas même vos poumons et que vos pots d'échappement rejettent joyeusement dans l'atmosphère.

Et bien cela " fout" en l'air vos artères. Elles se bouchent à vue d'oeil. Une étude américaine a démontré que si vous vivez au bord d'une route à grand trafic, vous avez 55 % de chance de faire un problème cardiaque.

Ces minuscules substances sont fortement oxydantes et elles provoquent une réaction inflammatoire dans les vaisseaux.

Bref votre bon cholestérol se fait la malle et le mauvais danse la gigue dans vos artères.

Mettre un masque en tissu, cela sert à rien.

Remettre la main sur votre masque à gaz et vous promenez avec... Probablement pas.

Alors faites gaffe. Pas d'exercices physiques les jours de grande pollution. utlisez les transports en commun, réduissez votre vitesse sur les autoroutes.

Sinon votre coeur pourra dire "Atmosphère, atmosphère est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère"

 

 

 

06:14 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/02/2008

La démocratie a-t-elle encore un sens ?

Grand débat, en France, sur ce sujet.

Les intellectuels s'affrontent. Le peuple ne semble plus avoir le droit de s'exprimer. Le pouvoir est confisqué par une élite politique et surtout économique.

Que faire ? Redéfinir l'utopie communiste comme le préconisent certains ?

Ou plutôt mieux utiliser les structures existantes pour appeler à une autre interprétation des règles démocratiques.

Le philosophe Marcel GAUCHET va jusqu'à dire que "les droits de l'homme paralysent la démocratie" Il pense que notre civilisation privilégie trop les droits individuels par rapport aux droits collectifs.

Que l'action d'une minorité paralyse l'expression de la majorité.

Et dans notre pays ? Berceau de la "vrai démocratie" participative.

Et bien les mêmes questions peuvent se poser. Nous n'avons pas le droit de nous endormir sur nos lauriers. Sommes-nous certain que tout va bien ?

Nous aurons l'occassion de nous poser ces questions et peut-être de pouvoir y répondre en ouvrant le chantier de la nouvelle constitution genevoise.

La démocratie est une bataille de tous les instants, une remise en question éternelle.

Il faut redonner la parole aux citoyens.

 

 

 

 

06:46 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

15/02/2008

Ouf, la saint valentin est passée

J'écris le 15 ce que je pense du 14.

Ras le bol de la saint valentin. Il faut voir les files de pépères achetant des fleurs, juste ce jour là, parce pour les autre jours tu peux repasser pour les fleurs.

Il faut voir ces coeurs dégoulinant de couleur rose.

Il faut entendre ces sourires téléphoniques.

Je suis un vieux scronieuneu et je l'assume.

Je n'aime pas les fêtes obligatoires.

J'aime les gens tous les jours, sans exeption.

Et je les déteste de la même façon.

Je pense à eux et je m'énerve lorsqu'ils pensent trop à moi.

J'aime être seul mais je m'angoisse d'être trop solitaire.

Allez je vous envois le 15 toutes les fleurs que je n'ai pas voulu vous envoyer hier.

17:10 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

14/02/2008

Soupçons ...

Excellent éditorial dans le dernier numéro de la Revue Médicale Suisse.

Les docteurs Andreoli et Stiefel lancent un vibrant appel pour toutes les maladies soient reconnues et que nous arrêtions de considérer les malades psychiatriques pour des menteurs, des "piornes", des emmerdeurs. 

Je ne suis pas psychiatre, mais je vois tous les jours des patients venir me voir pour des problèmes dépressifs qu'ils ne veulent pas reconnaître. Dans notre société, la dépression est une tare. C'est bon pour les faibles et "avec un bon coup de pied où je pense..."

Les assurances maladies rêvent de diminuer les prestations et imaginent que nous allons chez le psychiatre avec autant de facilité qu'à la Migros.

Bref une méconnaissance complète de la souffrance ressentie par les patients.

Notre société demande du rendement. de la joie et une forme olympique.

Pour ceux qui ne peuvent pas suivre le rythme, il ne reste que la peur d'être reconnu comme dépressif.

Nous devons être solidaire. Je dit et je répète à longueur de journée : Il n'y a pas de bonnes et de mauvaises maladies. Tous les malades sont égaux et doivent avoir accès aux soins sans restrictions.

 

 

 

 

13:26 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

13/02/2008

Hypocrisie politique !

En fin de compte, je me demande si mon titre n'est pas un pléonasme.

Je pense que vous avez suivi, hier, le débat sur l'utilisation d'un Pilatus au Tchad.

Sophisme, "jésuitisme", hypocrisie.

J'ai été époustouflé par certaines déclarations.

Cela fait des années que nous savons que le Pilatus est utilisé comme matériel de guerre dans certains pays pas trop recommendables sur le plan politique.

Cela fait des années que nous savons que cet avion est prévu pour être rapidement transformé en une arme de guerre.

Il ne faut pas nous faire le coup du matériel d'entraînement. Au Tchad, les pilotes utilisés sont des mercenaires. 

J'attends du gouvernement une réponse rapide et claire.

Le Pilatus doit être inscrit sur la liste du matériel de guerre.

Sinon je vais demander à l'Académie Française de confirmer que politique et hypocrisie sont des pléonasmes.

 

 

 

 

06:37 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

12/02/2008

Il faut décréter un moratoire sur les biocarburants

Les biocarburants sont devenus le politiquement correct du discours écologique, plus précisément du discours écologique mal compris.

Vous êtes "à la page" si vous décidez que vos bus, vos camions vont circuler grâce à ce carburant non polluant.

Mais...

Savez-vous que le prix de la farine est en train de grimper ?

Savez-vous que dans certains pays, le pain est devenu un aliment de luxe ?

Savez-vous que des paysans doivent sacrifier leur bêtes car ils ne peuvent plus les nourrir ?

Pourquoi ?

Parce que nous sommes en train de remplacer ou de détourner des cultures vivrières en les utilisant pour produire des biocarburants.

Il faut donc réagir vite pour éviter que notre bonne conscience écologique soit en train de tuer des milliers de personnes.

Il faut trouver et imposer des solutions locales et non. comme d'habitude, en faisant payer à d'autres notre confort intellectuel.

 

 

 

 

 

06:28 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

11/02/2008

On vous doit 600 francs !

Avez-vous lu les journaux, la semaine dernière ?

Je ne pense pas, car je ne ne vous ai pas vu réagir.

Messieurs les conseillers d'Etat Maillard et Unger viennent vous dire que les assurances maladies ont des réserves beaucoup trop hautes. Que pour les cantons de Genève, Vaud et Zürich cette augmentation représente environ 1 milliard, soit à peu près 600 francs par assuré.

Et vous restez là les bras croisés. Vous continuez à payer régulièrement trop, sans discuter sans rechignier. Alors franchement pourquoi ne pas le faire.

Mais dites-vous bien que cet argent, c'est le vôtre. Qu'il ne dort pas dans les caisses des assurances mais qu'il est placé. Alors...

Tiens lorsque vous payez vos charges locatives, à la fin de l'année, les calculs sont faits et le trop perçu vous est rendu.

Les caisses maladies ne vous rendent rien. Et cela dure depuis plusieurs années. 

Mais bon sang de bois vert, réveillez-vous...

 

 

 

 

06:37 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/02/2008

A quoi peut bien servir la torture !

A rien. A rien... A rien

A s'avillir, à détruire nos valeurs démocratiques et chrétiennes. A nier notre condition d'Homme.

Comment un pays, comme les USA, peut-il admettre ce genre de traitement. Pourquoi la presse, l'opinion publique ne réagissent-elles pas ?

Il faut un sacré courage pour pouvoir dire non. Il faut un sacré courage pour dénoncer ces méthodes.

Vous, moi, eux peuvent dans certaines situations admettre, se taire, participer.

Le tortionnaire est toujours un homme ou une femme ordinaire.

Alors il faut éduquer, il faut défendre certaines valeurs, il faut être impitoyable.

Et puis certaines catégories professionnelles doivent ne rien laisser passer et dénoncer tous les manquements aux régles du droit international et des conventions de Genève.

Je pense à la police, à l'armée, aux eccléciastiques et aux médecins.

Lors de séances de torture il y a toujours un médecin qui est là pour surveiller. Plus le pays est dit moderne, plus la torture est pensée comme quelque chose de "scientifique". Il y aura donc toujours des docteurs "Mengele" pour planifier, tester, encourager et diriger.

Alors il faut que nous réagissions. Ces confrères doivent être dénoncés, condamnés. 

Comme médecin, j'ai cette responsabilité et je dois l'exercer.

Au plus près de nos consciences, c'est en modifiant de toutes petites choses, en faisant de petits pas que nous pourrons empêcher l'inavouable. Cela n'arrrive jamais par hasard. C'est parce que nous avions permis, que nous avions fermé les yeux que l'improbable est là.

Ne dormons pas, soyons vigillant.

 

 

 

 

 

 

 

13:45 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/02/2008

Célibat des prêtres : quelle utilité ?

Je ne veux pas revenir sur le débat en cours.

Je désire simplement donner l'avis d'un catholique pratiquant qui a de plus en plus de peine à comprendre certains fonctionnements de notre bonne curie.

Soyons clair : rien ne justifie le célibat des prêtres. Les arguments théologiques ne reposent que sur des interprétations tardives et non objectives de la parole du Christ.

Les autres églises ont-elles tort ?

Pourquoi interdire ce que l'on permet, ce que l'on admet. Pendant des années, l'Eglise catholique a ordonné des hommes mariés en Europe de l'est. Ont-ils démérité ? La parole des évangiles a-t-elle été pervertie ?

Rien ne peut se faire dans l'obscurité et le mensonge.

L'hypocrisie est difficile à accepter. Une grande minorité des nos prêtres vivent en concubinage. Je l'ai toujours vu, je l'ai toujours su.

Il ne faut pas en parler.

Et bien à force de se taire on se retrouve dans une sacrée panade.

Que les événements de ces jours  obligent nos autorités ecclésiastiques à une sérieuse remise en question. Que ce problème soit publiquement débattue lors d'un grand synode et que la place de la femme dans l'Eglise soit également incluse dans ce débat.

Et que l'on vienne pas me dire qu'un prêtre célibataire a plus de temps pour la communauté. La réalité est bien souvent différente.

 

 

 

06:19 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

07/02/2008

Encore une défaite honorable !

Nous sommes vraiment les champions du monde des défaites honorables.

Les matchs de l'équipe de Suisse de football ressemblent aux épisodes des télé-novelas.

Nous savons à l'avance ce qui va se passer, nous connaissons les principaux personnages, nous vibrons avec leur exploit, et nous imaginons toujours la fin.

Les saisons passent, les joueurs changent, les gardiens font des boulettes, les entraîneurs s'exercent à la valse, les dirigeants sont immortels et les défaites sont honorables.

Les blessures sont toujours imprévisibles mais arrivent, comme de bien entendu, au pire moment.

Le coach est fondamentalement satisfait et a eu l'immense bonheur d'avoir assisté à un match fantastique, plein de promesses pour l'avenir, génial ... quoi.

Certaines fois, nous avons l'impression de n'avoir pas vu la même partie.

Et que serions-nous sans nos journalistes adorés ! Leurs commentaires stratosphériques, leurs pensées philosophiques, une vraie métaphysique de la défaite honorable.

Et lorsque que l'équipe de Suisse gagne, nous sommes étonnés, un peu fâché par cette entorse à la normalité. Attention, notre équilibre psychologique risque d'être gravement perturbé.

Mais heureusement, hier soir, tout s'est passé comme prévu.

Ouf la défaite était super fantatisquement normalement honorable.

 

 

 

 

06:33 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

06/02/2008

Un peu d'imagination...

Votation du 24 février.

Gratuité des transports publics, question importante, essentielle si nous voulons, un jour, modifier notre comportement urbain. Il y a urgence.

Peu ou pas de débat.

L'Etat n'a pas l'argent nécessaire; circulez, il n'y a rien à voir.

Que diable, Messieurs, un peu de bon sens et d'imagination.

Un constat : actuellement, le prix d'un billet de bus est beaucoup trop cher. Dans mon cas, une famille de 6 (4 adultes, 2 ados), il est meilleur marché de prendre la voiture pour aller en ville.

Une baisse des prix est, à mon avis, obligatoire.

Je peux comprendre l'argument, qui est de responsabiliser le contribuable en lui demandant une participation financière.

Mais c'est là que l'imagination doit intervenir. Il existe des tas d'idées pour rendre les transports en commun plus sympa.

Par exemple :

- Gratuité pour les ainés et les jeunes.

- Billet unique pour toute une journée en gardant le même prix (3 francs).

- Billet à 1 francs pour 1 heure.

- Gratuité le samedi et le dimanche.

- Gratuité le soir à partir de 19 heures.

- Abonnement gratuit en cas d'achat d'un vélo électrique....

-Etc...

J'attends avec impatience vos propositions.

 

 

 

 

06:41 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |