12/03/2008

Faudra-t-il porter un gillet pare-balle dans les trains ? ?

 

Bizarre débat aux chambres fédérales.

Comment peut-on penser permettre à des entreprises privées d'avoir le droit de porter une arme dans un lieu public.

Le débat sur l'insécurité dérape une nouvelle fois. J'ai l'impression que le peur empêche toute réflexion ou que la surenchère est un argument électoraliste. 

Je comprends les agents de CFF qui demande plus de soutien. Mais est-ce que la réponse est adaptée ? Porter une arme à feu ou un taizer dans un train pour faire diminuer les incivilités, c'est absolument disproportionné.

L'usage d'une arme doit être réservée à des situations particulières et exceptionnelles. Les personnes habilitée à un tel usage doivent être des fonctionnaires de l'Etat et non des entreprises privées. Cette règle ne doit être l'objet d'aucune dérogation. Sinon c'est le dérapage garanti et le prise de pouvoir de sociétés privées sur les prérogatives de l'Etat.

Si vous voulez plus de sécurité, il faut d'abord agir sur le sentiment d'insécurité. Il suffit que des agents se montrent et patrouillent dans les lieux à risque. Vous verrez la différence.

Mesdames et Messieurs les députés demandez simplement un renforcement du dispositif actuel. La sécurité doit être visible. La peur du gendarme est encore efficace.

Les caméras de sécurité ne remplace pas la présence humaine.

Les armes ne remplace pas le dialogue et la dissuasion non violente.

 

 

06:38 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Inquiétant en effet, surtout lorsque l'on sait que l'utilisation d'un arme à feu en espace clos demande une formation extrême et une sélection très particulière du personnels dixit Yann Yannilov instructreur des Force de sécurité de la compagnie Elal et ex instructeur de combatt des unités d'élite Israélienne! Je doute fortement que la formation de ces police privée soit adéquat !

Écrit par : Pascal | 12/03/2008

Tiens vous êtes un adepte du "sentiment d'insécurité" qui a causé la ruine des socialiste ?

Personnellement je crois qu’une certaine faune est au-delà de la peur du gendarme, des possibilités de dialogue et de la dissuasion non contraignante. Je ne parle bien sûr pas de l’écolier moyen en crise d’adolescence, mais d’individus sans aucun cadrage social, multirécidivistes et investit d’un sentiment d’impunité. (Si vous ne croyez pas qu’ils existent, venez les rencontrer a la gare de Genève…)

Maintenant on peut légitimement se demander le pourquoi d’agences privées au lieu de fonctionnaire. C’est effectivement discutable.

D’un autre côté un badge de l’état et une formation poussée sont rassurants, mais n’ont jamais évité les bavures. Et il est même certains que le patron d’une société de sécurité a plus à craindre en terme de responsabilité envers les actes de ses employés qu’un préfet de police.

AF

Écrit par : Alain_Fernal | 12/03/2008

j'ai beaucoup voyagé en Asie par le train. Il n'y a aucun sentiment d'insécurité là-bas car il y a une police ferroviaire qui patrouille.

Si les citoyens sont incapables de comprendre que les CFF leur appartiennent il n'y a rien à faire.

Les partis politiques qui s'opposent à lapolice ferroviaire à bord des trains sont, en réalité, contre la préservation des biens collectifs payées ou subventionnés par l'impôt.

Ils sont donc indigne de confiance puisqu'ils ne sont pas même capables de comprendre des choses aussi simples.

Pour ce qui est de CFF cargo, il suffirait d'imposer le transit de toutes les alpes par le rail et cette société serait plus que rentable. En plus nous y gagnerions en matière environnementale.

Décidément ces politicens sont des imbéciles qui nous coûtent très cher.

Écrit par : Wilfried Wogel | 12/03/2008

Le fait de porter une arme à feu - destinée avant tout pour se protéger, comme pour les policiers - ne signifie pas pour autant de canarder à la première occasion venue. Ce n'est dans l'intérêt de personne, et surtout pas dans celui des agents. Faire croire à la population qu'elle va dorénavant courir un grave risque en empruntant les chemins de fer est une attitude peu responsable, pour le moins. Cette argumentation populiste est d'ailleurs reprise par Y. Perrin, vice-président UDC et lui-même policier. Et pourquoi donc: parce les policiers n'aiment pas la concurrence privée, alors même qu'ils n'ont pas les moyens de donner satisfaction aux citoyens.

Écrit par : Dixit | 12/03/2008

Voilà un quidam imbu de sa cuidance, qui serait bien avisé d'aller faire un tour de nuit dans quelque quartier de. Il comprendrait alors vers quel type de société nous serions en train de marcher si l'angélisme helvétique n'était pas défendu par les armes.

Écrit par : Rabbit | 13/03/2008

Genève, bientôt le Bronx ou Chicago...ne rendes pas le FASS 90 à l'arsenal...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 13/03/2008

la suisse fait fort ces dernieres années, et surtout maintenant geneve qui fait passer le 93 pour beverly hills et bien plus tranquillee

Écrit par : thierry | 26/08/2012

Les commentaires sont fermés.