14/03/2008

Nos élus : sont-ils démocrates ?

J'en doute...

En Suisse, nous sommes appelés à voter sur tout, et des fois, n'importe quoi. OK c'est super.

Mais quand la question est d'importance, le débat est souvent escamoté.

Pour preuve le CEVA. Des citoyens proposent un autre projet et par leur inititiative permettent d'ouvrir le débat. Et dans ce cas, la discusion sur la place publique est esentielle. 

La réponse : on invalide. On finasse sur des arguments juridiques, on se prend pour "Super Juriste" et on oublie tout simplement que derrière ce texte, il existe des milliers de personnes que ont osé poser une question.  

Et bien c'est parti "comme en quarante". L'argent va être dépensé. La somme prévue va probablement doubler. Les travaux vont être grandioses. La commune de Carouge va être sinistrée. Les Français vont bouder. Et la finalité, d'un tel projet, va rester obscure.

Vous comprennez ma bonne dame, nous sommes pressés. Il faut commencer, sinon c'est cuit pour les sous de notre mère "la Confédération".

Allez courage, la vie est belle et passionnante.

Tiens, j'y pense juste pour votre réflexion, pour la route, la question à 100 francs.

Qui a lancé le projet ?

Eh eh, monsieur Cramer... et vous n'avez pas peur que cela foire. Parce que ces derniers temps, il a cumulé non pas les postes mais les casseroles.

Saint CEVA, priez pour nous...

Tommaso CEVA (1648-1737), jésuite italien, grand mathématicien. Lui au moins savait calculer.

 

 

 

06:14 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Pour un canton comme le notre, avec 20 milliards de dettes, je pense que ce n'était pas le moment de dépenser encore des sommes astronomiques pour des trams, alors même que des trolleybus, aussi électriques, aurait coûtés bien moins cher.
Un jour ou l'autre, tout se paye.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 14/03/2008

Poser la question, c'est y répondre ... Merci Dr Buchs de l'avoir posée si clairement.

Opposer des magouilles technico-juridiques à la volonté populaire ne constitue-t-elle pas une preuve suffisante?
Tout ça sur le dos des contribuables roulés dans la farine ...

Écrit par : Micheline | 14/03/2008

Aïe, on se fourvoie je crois.
Cette initiative est hors-jeu depuis le début car elle demande au canton de régler une question du ressort de la confédération et elle le fait avec trois ans de retard! Voilà pourquoi elle est invalidée!
En outre il faut voir les arguments proposés par les initiants! Pour éviter que Champel ne soit traversé par le train (à 35m de profondeur), ils ont commencé à parler de vibrations, de violation des normes fédérales, de l'abattage de 1000 arbres, de l'éffonrdement des falaises de Champel...et ont eu leur signatures avec un discours mensonger et axé sur la peur (les grands-mères du quartier ont signé à tours de bras, je vous le dis d'expérience). Vous semblez d'ailleurs tomber dans le panneau, sinistrée la commune de Carouge? S'il vous plaît un peu de discernement!
Alors que le CEVA est nécessaire pour connecter la région, qu'il va permettre à des miliers de Genevois, Vaudois et Français de passer d'Annecy à Nyon ou d'Evian à l'Aéroport en quelques dizaines de minutes, et qu'il va au passage dynamiser des zones entières de la ville (une gare pourrait sauver Champel de sa sinistre torpeur), des défenseurs d'intérêts purement privés, tout d'un coup plus royalistes que le roi, s'insurgent contre la coupe de quelques arbres, contre un projet d'ampleur régionale. Celui-ci a le mérite d'être prêt, réfléchi et de donner un coup de fouet à la mobilité douce dans la région, ce qui semble être la dernière des préoccupation des anti-CEVA (leur alternative ne tient pas la route)!
Enfin, arrêtez avec Cramer, il n'a pas lancé le projet, celui-ci date de 1912...

Écrit par : Ecomobilité! | 14/03/2008

Le contribuable va pour une bonne partie du financement y aller de sa
poche. A t'on posé la question à ce contribuable :
VOULEZ VOUS OU NON DU CEVA ?

Écrit par : bidouille | 15/03/2008

Par le droit de recours (referundum), on donne le droit au citoyen et contribuable de s'opposer à tout projet ou crédit voté par le GC. En Suisse le peuple a toujours le droit de s'opposer, de dire oui ou non, sauf quand les délais sont dépassés! A trois reprises les initiants auraient pu le faire, pourquoi avoir attendu des années? En plus en proposant au canton une alternative rejettée il y a dix ans, alors que c'est de la compétence de Berne!? Oui la question a été posée au contribuable: pas de referundum opposé à un projet voté par un conseil élu par le peuple veut dire en Suisse: Allez-y on est d'accord.
Je vais dans le même sens qu'Ecomobilité! cette initiative est absurde, retarde un projet nécessaire, voté, et financé, et malheureusement freiné par des intérêts privés!
Sortons Genève de l'asphyxie, le train est une solution! Faisons le CEVA!
PS: La commune de Carouge ne va pas en pâtir, un tranchée couverte entre la route de Veyrier et l'Arve, avec un beau pont suspendu, le reste en souterrain avec une gare, centre de vie et d'activité, au Bachet, c'est plutôt bon pour la commune!

Écrit par : train | 15/03/2008

A train,

OK, vous dites
a) pas de recours possible vu délais dépassés
b) projet (...) voté et financé
Questions :
Quel sera le montant en millions de francs actuels, auquel le
contribuable genevois devra faire face ? et quels sont
les dépassements budgétés d'ici la fin des travaux ?

Écrit par : bidouille | 16/03/2008

La première partie du RER en gare de cornavin n'a pas coûté un centime de plus que budgeté (voire plutôt moins). Ce que je sais, c'est que plus les opposants tentent de retarder les travaux, plus le coût sera élevé, vous vous adressez donc à la mauvaise personne...
Au passage, tout projet peut s'avérer plus cher que budgeté, mais dans cet état d'esprit, bidouille, on ne construit plus rien et vous resterez dans les bouchons encore longtemps.

Écrit par : train | 16/03/2008

A train,

Merci de votre réaction
Vous semblez en savoir bien plus que vous ne le dites...
J'essaie simplement de me renseigner auprès de plus informé que moi ,
des coûts pour le contribuable genevois.
Cela me permettra ensuite de me forger une opinion personnelle sur le bien fondé (ou non) du projet.
Merci de bien vouloir éclairer ma lanterne

Écrit par : bidouille | 16/03/2008

Les commentaires sont fermés.