08/04/2008

Mais pourquoi cette peur des vaccins ?

71791829.jpg 

Epidémie de rougeole, tout le monde en parle. Faut-il vacciner ? Ne faut-il pas mieux laisser faire la nature ?

Eternel débat.

Eternel débat de riches.

Dans les pays en voie de développement, c’est plutôt une bataille de tous les jours pour que les enfants soient pris en charge.

La rougeole est une maladie potentiellement grave. Elle fait des ravages. Elle peut laisser des séquelles neurologiques. Elle peut tuer. Et surtout, elle est très dangereuse pour les adultes.

Alors égoïste ou solidaire.

Le propre d’une vaccination s’est de se protéger mais aussi, par ce geste, protéger les autres.

Nous sommes dans un débat de santé publique.

Alors pourquoi avons-nous peur ?

Peur des injections… Il est vrai que nous gardons tous, inconsciemment, un mauvais souvenir des piqûres du pédiatre.

Mais pas seulement, probablement une méfiance contre l’Etat, contre l’obligation et contre la toute puissance de la santé.

Mais surtout, nous cédons à la rumeur. N’oublions pas que les épidémies font encore partie de notre patrimoine génétique comme les famines. Et dans ce type d’événement, la rumeur est au premier plan.

Les peurs ancestrales ressortent. Attention, j’ai lu que… j’ai entendu que…on m’a dit…

Une phrase, un mot …l’angoisse est là.

Et puis la vaccination n’est pas un traitement. Nous ne sommes pas encore malades. Nous sommes en bonne santé. Et si nous prenions un risque inconsidéré.

 

Je pense qu’il faut revenir à la réalité et aux faits. Il n’y a pas de risque de vacciner nos enfants. Il faut que vous nous fassiez confiance. Comme médecin, je ne prendrais jamais le risque de faire du mal, car je dois toujours peser, en mon âme et conscience, le pour et le contre.

06:58 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

C'est vrai, il s'agit de débat chez les riches d'argent mais aussi riches de moyens scientifiques. Quand vous affirmez qu'il n'y a pas de risque de vacciner nos enfants, vous faites fi de certaines observations et expériences de biologistes, d'immunologistes, de généticiens.
Si la rougeole qui a touché tant d'enfants sans séquelles pendant des siècles s'avère plus agressive, cela provient des terrains immunitaires déficients. Comment voulez-vous qu'un enfant de chez nous effectue une maturation correcte de son système immunitaaire alors que dès l'âge de 2 mois, il est soumis à bien des injections au contenu non naturel et injecté par voie forcée? Chez les enfants africains, les failles immunologiques proviennent d'autres causes.
"Il faut que vous nous fassiez confiance": Que nous imposez-vous là? La conscience humaine s'éveille et un tel slogan devient désuet.

Écrit par : de Meuron | 08/04/2008

Les détracteurs des vaccins ont une rhétorique très "cool", sympa, bio, affective, sentimentale, bobo bien nourri et détaché, décalé. C'est normal puisqu'ils ne se préoccupent pas des chiffres et ne sont pas confrontés à la maladie, à la mort.
Un seul commentaire: la rougeole est un des grands tueurs mondiaux d'enfants (mort neurologique, pneumonique, digestive) ; chez l'adulte elle entraîne une encéphalite dans un cas pour mille, responsable de séquelles majeures, et mortelle dans 10% des cas.
Cessez de jouer avec la mort des autres, même si cela vous dérange intellectuellement de suivre des recommandations de l'Etat: vous aurez des morts sur la oonscience; mais vous ne le saurez pas et pourrez continuer à palabrer entre bourgeois-bohêmes sur des concepts éthérés.

Dr. Alain Fisch

Écrit par : FISCH | 08/04/2008

Dr. Fisch vous parlez comme un vrai médecin: arrogant, prétentieux, méprisant. Vous parlez comme si ce n'était qu'une mode - et non pas légitime - que de se méfier des médecins et des compagnies pharmaceutiques qui ont fait tant de mal et qui ont tué plus qu'on le croit. Dr. Buchs montre au moins une âme et conscience, est prêt à admettre qu'il y a toujours le risque de faire plus de mal que de bien.

Écrit par : K. | 08/04/2008

alors la c est la meilleure,vs vs amusez a vous envoyez des jokes d intellos et de pseudo gens informes
la verite est que personnes ne veut admettre que un jour ou l autre quand le vaccin est injeté ou devient vraiment responsable du devenir de nos enfants,,,
et oui..un peu d alu ou de mercure sur le cerveau ou l intestin quelle bohneur!!!!avant de vous secouer le cerveau avec des sujets hors-cadre essaiyez juste de coniatre les reactions endemique sur ke sujet!!!
j oubliais...forcement qu on on vaccine....le pediatre est couvert est il gagne ca croute:::::

Écrit par : zeitoun cedric | 08/04/2008

Vaccination des adolescentes contre les infections à papilloma virus humains du col de l’utérus


Faut-il vacciner notre fille ?

Fin 2007, les autorités sanitaires suisses ont proposé que toutes les adolescentes soient immunisées avec un nouveau vaccin dit "contre le cancer du col de l’utérus". Cette vaccination est remboursée par l’assurance maladie de base.
Etonné par la hâte de cette mesure, notre groupe de médecins indépendants, qui s’est donné pour tâche de fournir au public une information nuancée sur les programmes de vaccination, s’est penché sur les arguments de cette nouvelle campagne, et les études cliniques qui les ont inspirés.

Le cancer du col de l’utérus et les papilloma virus

Le développement de ce cancer est précédé par l'apparition de sortes de verrues (papillomes) et par des lésions de la muqueuse du col de l’utérus (dysplasies).
Dans le monde, ce cancer serait en fréquence le deuxième des cancers gynécologiques, après celui du sein.

Mais dans les pays occidentaux, ce cancer est relativement rare et son pronostic plutôt favorable avec un taux desurvie à 5 ans de 70%. En Suisse, environ 90 femmes décèdent chaque année des suites d'un cancer du col de l’utérus.

Les virus HPV (Human papilloma virus) forment une famille de virus qui comprend plus d’une centaine de membres parmi lesquels les virus responsables des verrues banales. On trouve ce virus dans les papillomes, les dysplasies et les tumeurs cancéreuses du col de l’utérus. Il semble établi que ce type de cancer n’existe pas en l’absence du virus, d’où l’affirmation que la prévention de l’infection prévient le cancer qui y est associé.

Une trentaine de ces virus papilloma peut être transmise par voie sexuelle. Le virus fait rarement des lésions sur la verge de l’homme, et dans les deux sexes l’infection est indolore.

Le vaccin

Marques : Gardasil® (et Cervarix® pas encore sur le marché suisse)

Le vaccin immunise contre les deux virus considérés comme les plus souvent concernés dans le cancer du col, plus contre deux virus secondaires, différents pour les deux vaccins existants. Il est obtenu par génie génétique.
On y trouve plusieurs adjuvants dont de l’aluminium destiné à stimuler le système immunitaire.
La vaccination comprend 3 injections, si possible la deuxième deux mois après la première et la troisième 4 mois après la deuxième.
La durée d’action du vaccin est inconnue, elle serait supérieure à quatre ans.
Prix des 3 injections : CHF 700.-.

Ce qu’on ne vous dit généralement pas

Le vaccin ne couvre pas toutes les infections HPV
En effet, dans un quart des cancers, on trouve la présence d’un autre virus HPV que ceux couverts par le vaccin.

Une période d’essais du vaccin trop courte
Les essais effectués chez l’être humain avant commercialisation n’ont pas duré plus de quatre ans. Aucune des patientes vaccinées n’a développé de cancer; mais aucune non plus dans le groupe de contrôle des femmes non vaccinées !
Ils ont cependant démontré qu’aucune patiente vaccinée n’a présenté de dysplasie, alors que celles-ci étaient présentes chez 0,4% dans le groupe non vacciné. Cela n’a pas grande signification puisque l’immense majorité des infections à virus HPV guérissent spontanément, y compris pour les souches concernées par ce cancer (70% dans la première année, jusqu’à 90% après deux ans).

Infection HPV ne signifie de loin pas cancer
Ces résultats sont encore à relativiser par le fait que seule une infime minorité des infections chroniques, signées par des dysplasies, se transforme après plusieurs décennies en cancer.
De plus, nous n’avons aucune idée de la durée de l’éventuelle protection vaccinale (mais des rappels sont déjà envisagés). Cette incertitude est à mettre en parallèle avec le fait que deux tiers des femmes touchées par ce cancer ont plus de 65 ans. Enfin, l’élimination spontanée du virus HPV par le système immunitaire est d’autant plus fréquente que la femme est jeune.

Vacciner à 15 ans est une hypothèse … rentable ?
Il nous semble exagéré d’affirmer que ce vaccin effectué à l’âge de 15 ans diminuera le nombre des cancers survenant à 65 ans, au contraire. Un des risques potentiels d’une vaccination à grande échelle pourrait être de retarder l’infection à un âge plus avancé, donc de diminuer le taux de guérison spontanée et d’augmenter finalement la fréquence de ces cancers.
Pour l’instant, il n’y a aucune preuve valable de l’efficacité de ce vaccin contre le cancer du col de l’utérus. D’ailleurs la publicité parle avec prudence d’un vaccin "pouvant prévenir" le cancer du col de l’utérus.

D’autres facteurs responsables du cancer ?
Le virus n’est pas la seule cause du cancer du col, d’autres facteurs sont à prendre en considération. Le tabagisme a certainement un rôle néfaste.

Et les effets secondaires du vaccin ?
Le système américain de vaccino-vigilance a recueilli jusqu’à ce jour 4266 déclarations d’effets secondaires dont 10 décès (décembre 2007). Ces chiffres doivent être corrigés sachant que seul 1 cas sur 10 voire 1 cas sur 100 est déclaré.
Parmi les femmes qui ont été suivies pendant 4 ans dans le cadre des essais cliniques il a été constaté trois fois plus de problèmes médicaux sévères que chez les témoins non-vaccinés.
Ajoutons enfin qu’une vaccination à grande échelle diminuera certainement la fréquence des souches vaccinales de ce virus, laissant ainsi la place à d’autres souches, qui pourraient aussi s’associer au cancer.
L’aluminium contenu dans le vaccin peut endommager le système immunitaire, de plus c’est est un toxique pour le système nerveux.

Nos recommandations

Un des effets pervers du message tend à dire aux adolescentes "vous êtes vaccinées donc protégées". Il va à l’encontre de toute la prévention mise en place depuis l’émergence du SIDA envers les maladies sexuellement transmissibles. L’usage du préservatif reste le meilleur moyen de se protéger contre toute maladie sexuellement transmissible dont les virus HPV font partie.

Dans plusieurs pays, des médecins demandent un moratoire sur cette pratique, estimant prématuré de généraliser un vaccin dont l’utilité est loin d’être démontrée et les effets secondaires certains.

Nous invitons chacun à en faire autant et à renoncer à cette vaccination dans l’état actuel des connaissances disponibles.

Écrit par : zeitoun cedric | 08/04/2008

Dr Fisch, Un professeur de chirurgie à l'HUG nous enseignait : "La statistique est au médecine ce que le réverbère est à l'ivrogne: Il le soutient plus qu'il ne l'éclaire". La statistique dépend des régions et de ceux qui l'établissent,
En 35 ans de pratique de médecine en Suisse Romande, je ne peux nullement cautionner les chiffres que vous donnez. En revanche, je peux confirmer qu'avec l'aide des médecines alternatives bien conduites, le vécu de la rougeole est allégé.
Dr Marie-France de Meuron

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09/04/2008

Dr Fisch, Un professeur de chirurgie à l'HUG nous enseignait : "La statistique est au médecine ce que le réverbère est à l'ivrogne: Il le soutient plus qu'il ne l'éclaire". La statistique dépend des régions et de ceux qui l'établissent,
En 35 ans de pratique de médecine en Suisse Romande, je ne peux nullement cautionner les chiffres que vous donnez. En revanche, je peux confirmer qu'avec l'aide des médecines alternatives bien conduites, le vécu de la rougeole est allégé.
Dr Marie-France de Meuron

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09/04/2008

POUR INFORMATION, article trouvé sur le net ...

Les virus ont besoin de tissus vivants pour se reproduire; on utilise pour la fabrication du ROR, des embryons de poulet. Or même un embryon, ne peut être déclaré indemne de contaminations notamment virales. Il existe en particulier des virus dits défectifs, inclus dans le patrimoine génétique de l'individu, et qui se transmettent ainsi de génération en génération, attendant les conditions favorables pour s'exprimer.
Ainsi le vaccin antipolyomyélitique, cultivé sur reins de singes de 1955 à 1963, s'est révélé en 1960, être contaminé par de nombreux virus du singe, dont le trop célèbre SV40. Celui-ci, testé sur des rongeurs, et des poulets, s'est révélé cancérigène. Apres avoir nié son rôle pathogène chez l'homme, afin d'éviter le scandale, on découvre aujourd'hui que le SV 40 injecté par les vaccinations jusqu'en 1962, est retrouvé dans 25% des tumeurs cérébrales de l'homme (60% des tumeurs de l'épendyme de l'enfant), dans les ostéosarcomes et dans 30% à 60 % des mésothéliomes. Qu'en sera t-il pour le ROR, contaminé par le virus de la Leucose Aviaire?
"Science" du 7/2/97.
"Le Quotidien du Médecin", n°5998 du 3/2197.

Écrit par : delarue | 09/04/2008

Le problème avec tous ces vaccins, c'est qu'on ne nous informe JAMAIS sur leurs éventuels effets négatifs... Finalement on devrait juste acquiescer et se taire... Je préfère me renseigner avant...
www.infovaccins.ch

Écrit par : Luna | 09/04/2008

Les lobbys anti-vaccins sont trop puissants et réussissent à semer le doute même dans le corps médical...
Posez-vous la question, un vaccin ne coute jamais plus de 500 € alors que les médicaments nécessaires pour guérir d'un cancer coute en moyenne cette même somme mais par jour... alors n'allez surtout pas vous faire vacciner, ce n'est pas assez cher, cela pourrait faire baisser leur sacrosaint chiffre d'affaire de toutes ces multinationales pharmaceutique... bien plus puissantes que la plus part des états européens ou suisse.
Des effets secondaires, il en existe pour tout type de traitement, en particulier pour tous ces médicaments, lisez seulement les dernières lignes des notices d'emballage mais cela ce n'est pas grave, on n'en parle pas...
Les effets secondaires des vaccins sont des réactions auto-immune et les plus spectaculaires sont notamment la sclérose en plaque avec le vaccin contre l'hépatite B. Mais combien de cas, 1 pour 5000 ou 10 000, pour combien de vies sauvées ?
Posez-vous la question pourquoi nous n'avons toujours pas trouvé de vaccin curatif contre le sida...
La réponse est malheureusement bien simple, là encore le manque à gagner serait énorme. Imaginez, 3 injections devraient suffire pour un cout de 500 à 700 € max alors que c'est cette même somme qu'un malade du sida consomme en médicaments par jour pendant 10 ans, voir bien plus.
Des chercheurs qui étaient à 2 doigts de développer ce genre de vaccin, ils existent, ont leur a couper bizarrement leurs subventions, fermé leur labo...
Etonnant,non ?

Écrit par : Pr S. Fleury | 19/08/2008

Je ne pense pas qu'on puisse étiqueter de "lobby" l'ensemble des familles qui ont vu la santé de leurs enfants basculer suite à une vaccination.
Je ne pense pas non plus qu'on puisse étiqueter de "lobby" l'ensemble des thérapeutes, médecines ou non, qui tentent de réparer les effets des vaccinations.
L'équilibre d'un corps est d'une complexité telle et comporte des interrelations et des interractions telles qu'il faut avoir un champ visuel bien rétréci pour ne pas voir qu'une injection non anodine n'a pas que l'effet du but qu'on lui octroie.
Quant aux mic-mac économiques et financiers entre les scientifiques, cela ne regarde pas le peuple. De plus, le système immunitaires a besoin de plusieurs facteurs pour être efficient et il est illusoire de mettre tous les espoirs sur une seule démarche.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 20/08/2008

"Les lobbys anti-vaccins sont trop puissants et réussissent à semer le doute même dans le corps médical..."
On croit rêver!!!
Qui a un poids financier énorme? Qui peut faire pression sur les politiciens, les médecins, les chercheurs??!

Écrit par : aurmor | 13/02/2009

Comparons ce qui peut l'etre le vaccin de la rougeole a en effet sauvé bien des vies dans le tiers monde je suis entièrement d'accord. Maintenant on parle du vaccin anti grippe A H1N1. Que pensez vous de ?

1/ L'incident de contamination survenu sur des lots de vaccin avec du virus aviaire potent H5N1 chez Baxter firme qui fabrique l'un des vaccins commercialisé en Europe ?

2/ L'effet d'un adjuvant comme le squalène qui a été associé au syndrome survenu chez de très nombreux militaires américains ayant recu notamment des vaccins anti Anthrax: Cet adjuvant à haute dose est utilisé notamment dans le Pandemrix un des vaccins préconisés contre la grippe !

La population aimerait beaucoup faire confiance aux médecins et autres gouvernants cependant les tristes exemples de tromperie flagrante que sont le scandale de l'hormone de croissance contaminé par du prion, du sang contaminé (écoulé des poches de sang contaminés par le HIV), le scandale de la vache folle etc....

Alors comment faire confiance ?

Écrit par : Jipes | 23/11/2009

Analyse jipes partagée. Il s'agit ici d'une crise de confiance. www.theflucase.com Et c'est logique puisqu il n' y a plus de respect intrinsèque du droit fondamental de vivre dans les lois . Pourquoi expliquer le besoin d'émigrer en Allemagne des retraités néerlandais ? Pourquoi ce scandale de leur manque de confiance vis à vis de leur état souvent cité comme exemple? En ces temps, où l'on nous bassine en plus avec un réchauffement climatique que l'on réduirait en réduisant diverses populations, plus les 'erreurs' de dosage à la Baxter et autres, vous voudriez en plus nous interdire de réflexion?
je n'aurais pas hésité à me faire vacciner un seul instant il y a encore une décennie. Actuellement, ce n'est plus possible. De même pour le choix du médecin, il y a un effort supplémentaire à faire de nos jours, impensable il y a quelques années. J'ai des amies qui se sont littéralement faites insultées par leur gynéco. Respect du droit de vivre, confiance. Non respect, crise de confiance. Equation toute simple. Et le choix de rétablir ou non la confiance est dans votre camp !

Écrit par : mc | 23/11/2009

Pauvres médecins et je suis sincère,l'OTS et bien d'autres ainsi que la TV auront descendu en flèche votre profession.Entre les feuilletons téléréalités ,Urgence,Friends et la Petite maison dans la Prairie,remarquez celle d'Yverdon avait aussi ses soins ,le Bio a sut trouver la faille dans un système pourtant bien rôdé.
Grace aux enfants d'après guerre,mal nourris séquestrés ayant même été recousus à vif dans la campagne vaudoise en 49,je précise,ils ont fini tous les stocks des médicaments qui n'avaient aucune date de péremption.Ils ont bu du lait rempli de mousse verdâtre recommandé pour de bonnes 10 heures ,fallait caler les estomac mais bizarrement personne n'a jamais voulu savoir comment ils avaient pu survivre,étonnant tout de même .Je dirais la méfiance absolue était devenue leur arme et ils ont bien fait,sinon ils ne pourraient pas témoigner et remercier tout de même des médecins qui fraichement diplomé ont pu ouvrir leur propre cabinet en découvrant des petits patients qui confiant les aiderait à confirmer leurs théories
Aussi en voyant les nombreuses années qui ont permi l'élaboration de nombreux produits testés et qui avaient fait leur preuve malgré tout durant plusieurs décennies ,quand on voit les inepties de Verts et autre Bio confondant notre pays avec Rio,des lendemains douloureux s'amoncellent sur la tête des gosses qui plus tard n'auront même plus de médicaments labellisés et Suisses pour leur sauver la vie
Parceque en réalité leur but n'est il pas de trouver la formule magique celle capable de sauver les animaux en premier,les plantes après et les humains en dernier,et dire qu'on aura souffert pour rien alors,c'est stupide mais on peut en rire tout de même soyez rassurés la fumée nous ayant ouvert à l'intelligence supérieure, celle du coeur

Écrit par : lovsmeralda | 27/06/2012

surprenante cette *rougeolette* ainsi nommée après vaccination contre la rougeole,surprenante mais surtout pour le parent/1970 et qui obligea tout de même l'enfant à rester à la msison.
Quand à la peur elle est viscérale depuis lothar a croire que l'humanité toute entière ne buvant que du lait Internet fait de puces informatisées et Vertes, fait de l'auto-ingestion en s'irradiant ,détruisant même ses neurones devenus incapables du moins pour certains de débusquer le vrai du faux.Préférant boire ce breuvage comme parole d'évangile sans se concerter avec des gens d'expérience,la seule manière qui permette de s'intellectualiser vraiment .
Si l'on pense aux nombreux jeunes qui vont envahir certaines contrées sans être vaccinés comme les Témoins de Jéhova ,le débat des pour ou contre la vaccination n'est pas encore clos!Parceque là semble -t'il existe un réel danger dont personne ne parle ou préfére jouer au jeu de l'autruche

Écrit par : lovsmeralda | 12/02/2013

Ce bon docteur de la Foi Emmet Fox disciple du Golden âge a été un précurseur dès 86 dans le déni des vaccins.Sa pensée du constructivime basée sur la théorie que l'humain possède en lui toutes les facultés nécessaires ou pour s'enrichir ou se soigner a fait de nombreux adeptes.Beaucoup ont testé l'idée de cacher 100 frs dans un plat ,les plus naifs y ont cru,les seuls petits sous qui auraient dû enrichir les victime de cette arnaque ,furent le bilet de cant frs non entamé qui oublié permi de finir une fin de mois difficile.Tout le monde n'a pas les moyens d'un Rockfeller!
Ou pouvait-on trouver ses livres ainsi que ceux d'autres théoriciens tout aussi farfelus ,à Genève aux éditions Reussiles.C'était l'époque de l'OTS
Les anciennes victimes de sectes étaient des proies de choix.Raison pour laquelle je me permet de témoigner qu'il vaut mieux être un Saint Thomas et ne pas croire les yeux fermés à tout ce qui se dit ou se lit surtout sur Internet Royaume sectaire de premier ordre!

Écrit par : lovsmeralda | 12/02/2013

"Je pense qu’il faut revenir à la réalité et aux faits. Il n’y a pas de risque de vacciner nos enfants. Il faut que vous nous fassiez confiance. Comme médecin, je ne prendrais jamais le risque de faire du mal, car je dois toujours peser, en mon âme et conscience, le pour et le contre."

Grosse déception... dorénavant je ne pourrai plus vous lire avec le même enthousiasme.
Ne savez-vous pas qu'il existe autant de réalités que d'êtres humains ? Que nous projetons sur les autres notre monde ? Que nous interprétons les "faits" pour les faire coller à notre réalité ? Que la conscience est élastique ?
Et votre âme, la connaissez-vous vraiment ?
Quand je vous lis, je comprends à quel point il est vital de ne pas vous faire confiance.

Écrit par : PIerre Jenni | 12/02/2013

Pauvre médecins moralement s'entend heureusement tout le monde ne connait pas l'arrière cour qui se meut dans leur dos! courez après les délégués médicaux et écoutez les de guerre lasse le médecin qui n'est qu'un humain fera comme bien des commerçants à l'époque pour qu'enfin certains représentants leur lache les basque ,il dira oui! suivez un délégué médical et observez le bien!
Ils sont même capables de vous faire retarder d'une heure une intervention chirurgicale,on ne peut pas tout mettre sur le dos des toubibs .Faut bien que quelqu'un prenne leur défense,rire
depuis 46 on a trainé dans leur monde en tant que patients et pas pour des petits boboss et en tant que soignant,on sait ce monde aussi hermétique que celui de la voyance mais à partir d'un certain âge on est en droit de s'exprimer afin d'honorer aussi la mémoire de tous les anciens et excellents Directeurs d'hopitaux psychiatriques de ce pays.

Écrit par : lovsmeralda | 17/02/2013

@Pierre Jenny,heureusement vous n'avez pas connu l'époque ou le toubib courait après l'enfant dans la rue ,une seringue à la main pour faire le vaccin de la polyo avec la phrase magique,allez reviens t'auras une branche de chocolat Nestlé!Et pourtant personne ne s'est jamais plaint bien au contraire tout le monde a ri et Nestlé encore une fois prouva s'il en était besoin que pour permettre une injection il suffisait juste de citer le nom de cette firme au grand coeur n'en déplaise aux détracteurs

Écrit par : lovsmeralda | 17/02/2013

Les commentaires sont fermés.