05/05/2008

Madame Widmer-Schlumpf a menti.

1098684601.jpg 

Hier soir, j’ai enfin pu voir ce fameux documentaire sur l’élection de notre nouvelle conseillère fédérale.

 

Je l’ai trouvé bien fait et pas du tout tendancieux.

 

Franchement, j’ai l’impression que madame Widmer-Schumpf ne nous dit pas toute la vérité.

 

Si elle ment, elle le fait par omission. Monsieur Darbellay parle de sérieuses garanties. Elle a probablement eu des contacts avant la semaine fatidique. Les socialistes n’auraient pas avancé son nom si elle avait clairement refusé d’être candidate.

 

Le plus intéressant, et sur ce sujet elle n’est pas convaincante, c’est les raisons de son choix. Durant son entretien, elle répète que l’UDC a fixé les règles du jeu très clairement et qu’elle savait qu’il était difficile voir impossible de faire de la politique sans le soutien de son groupe parlementaire et de son parti. Lorsque je l’écoute, mon impression est qu’elle va dire non. Son oui surprend et déconcerte.

 

Puisqu’elle n’explicite pas son choix, je suis réduit à des hypothèses.

 

Monsieur Darbellay a déclaré, durant le débat qui suivait le documentaire, que des UDC avaient voté contre monsieur Blocher. J’imagine alors que la candidature de madame Widmer-Schlumpf est la réponse naturelle de l’aile modérée de l’UDC à la politique extrême de la section zürichoise. Un mini coup d’Etat.

 

On ne peut pas être dans le gouvernement et en dehors. On ne peut pas imaginer des alliances si dès le départ on ne respecte pas les règles. Monsieur Blocher sait très bien que si l’UDC devient « respectable » pour les radicaux et le PDC, elle perd « son fond de commerce » et une grande partie de son électorat. L’UDC est actuellement un parti d’opposition. Monsieur Schmidt (son rôle est probablement plus important qu’il n’y paraît) et madame Widmer-Schlumpf vont-ils être à la base de la création d’une nouvelle UDC ?

 

C’est peut-être possible…

 

La politique suisse peut être passionnante.

 

06:56 | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Pour moi, les raisons de son acceptation sont les suivants et en %.

1. 49%, immortalité. Léon Schlumpf, Eveline Widmer-Schlumpf, l'histoire retiendras son nom à elle aussi.

2. 49%, garantie financière à vie. Avec la rente de conseillère fédérale de 400'000,- CHF, à vie, son mari, les enfants et elle, n'ont plus besoin de travailler.

3. 2%, fourre tout. Pour que l'UDC ne perd pas son 2 siège, blablabla, pour mon canton, les Grisons, blablabla...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/05/2008

Toutes les raisons invoquées sont valables! Les non-dites et même lesplus improbables! Toutes sont valables!
N'oublions pas que Madame Widmer-Schlumpf est une "politicienne" et que tout "politicien" travaille d'abord pour son propre compte !

Ce que j'ai retenu du documentaire et qui m'a fait sourire et me conforte dans l'idée que je me fais du PS, c'est tous ces socialistes massés devant le Palais Fédéral, bannières au vent!... Pour que soit élue une femme de la droite la plus dure, pour ne pas dire la plus extrême.
Si nous avions eu un "tribun" encore plus à droite que Blocher comme papable, ce dernier aurait été "fêté" de la même manière par ces succédanés de socialistes ivres de leur "victoire à la Pirrhus" !

Écrit par : Père Siffleur | 05/05/2008

Le film était très bien fait, digne du "Génie hélvétique". Il prouve 4 choses:

1) Les raisons de son choix sont claires : sa carrière (fric, gloire, pouvoir)!

2) La trahison, le mensonge, aucune audace, la perfidie constituent le terreaux de sa réussite!

3) Elle n'est qu'une gestionnaire de plus, qui nous coûte et n'apporte aucune vision politique.

4) C'est bien triste de voir à quoi ressemble les blabbla de couloirs, l'intérêt principal étant d'assouvir ses pulsions. Ailleurs, pour moins que ça, il y aurait eu véritable coup d'Etat suite au coup de théâtre. Mais notre société est composée de morts-vivants, sans ciment entre eux.

Écrit par : Micheline | 05/05/2008

Que l'élection de Madame Widmer-Schlumpf soit le résultat de compromis, d'arrangements douteux et d'intérêts personnels ne fait aucun doute. La politique est faite pour cela. Ce qui m'inqiète le plus, c'est que cette affaire met en lumière la nature même du parti UDC : une dictature. Pour un membre, Madame Widmer-Schlumpf, n'observant pas à la lettre les ordres du chef, Monsieur Blocher, toute une section est condamnée à l'exclusion. Pas de procès équitable, pas l'ombre de pitié, des centaines "d'innocents", membres UDC des Grisons, seront "exécutés" ! Je pensais que ces méthodes étaient d'une triste époque définitivement révolue, et bien non... Cela me fait froid dans le dos !

Écrit par : Franz Schmidt | 05/05/2008

@ Franz Schmidt.
Selon votre propre commentaire:
"Que l'élection de Madame Widmer-Schlumpf soit le résultat de compromis, d'arrangements douteux et d'intérêts personnels ne fait aucun doute." et plus que, toujours selon vous:
"Je pensais que ces méthodes étaient d'une triste époque définitivement révolue, et bien non..."

permettez que je vous pose une question très claire:

quel serait, selon vous, la punition juste à apporter aux agissements de EWS ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/05/2008

Monsieur Franz Schmidt,

Vous écrivez "... le résultat de compromis, d'arrangements douteux et d'intérêts personnels ne fait aucun doute. LA POLITIQUE EST FAITE POUR CELA."
(les majuscules sont de mon cru)

Cette dernière phrase me fait encore plus froid dans le dos que les turpitudes de l' UDC !
Qu'un citoyen pense sérieusement que la politique, la "vraie", soit cela est une réelle catastrophe. Que le même citoyen pense que la politique actuelle ne soit faite que de cela a une toute autre signification: à mon avis, elle démontre une bonne capacité d'analyse.

J'espère donc que votre texte ne corresponde pas à votre idée réelle de ce que devrait être la politique, mais bien l'idée de ce qu'elle est malheureusement devenue aujourd'hui: un avatar.

Écrit par : Père Siffleur | 05/05/2008

Je trouve affligeante cette phrase "pas du tout tendancieux". Quelle blague. C'est comme pour Michael Moore, en montant le documentaire de telle ou telle façon on ne nous fait voir que ce qu'on veut bien.
J'ai regardé le doc en question que j'ai trouvé plus drôle qu'autre chose. La voix-off est partisanne au possible, et c'est une tentative ratée d'en faire un film "à suspens" comme grounding avait pu l'être. On se fait clairement manipuler. Les interviews de Christophe Darbellay ou autres qui se déroulent avec la même lumière qu'une salle d'interrogatoire... Ridicule... Si le film avait été empreint d'auto-dérision il aurait été sympa, mais la tentative de sérieux du réalisateur est regrettable...

A cela j'ajouterai que le sujet lui-même est simplement stupide. On sent bien l'aigreur du parti du bouc qui n'arrive pas à digérer ce petit caprice qui lui a été refusé... Ce vote a été démocratique. Point. Je ne vois pas ce qu'il y aurait à ajouter... Comme le disait je-ne-sais-qui dans le débat après hier soir, ca sujet devrait plutôt intéresser les historiens que le politiques actuels...

Écrit par : Arlang | 05/05/2008

Ma réponse : aucune punition !

Comment Madame Widmer-Schlumpf s’est retrouvée en tête de liste des « papables » pour cette élection et qu’elle a été élue, je ne le sais pas et l’émission d’hier au soir ne l’explique pas irréfutablement. Je pense que cela restera un mystère pour le citoyen lambda que je suis !

Par contre Madame Widmer-Schlumpf a été élue démocratiquement par le souverain, le peuple, représenté indirectement par l’Assemblée Fédérale. Chacun doit s’y plier y compris la direction de l’UDC. Une sanction contre ce verdict populaire n’est en aucun cas juridiquement valable, elle n’est qu’une atteinte irréparable à la démocratie.

Écrit par : franz schmidt | 05/05/2008

On fait beaucoup de bruit pour un simple vote de barrage parfaitement légal…

Il me semble que, une fois de plus, l’UDC fait tout pour que les médias parle d’elle.

Écrit par : Alain | 05/05/2008

@ Franz Schmidt.
Vos affirmations ne sont qu'un tissu de mensonges. Désolé, mais..
"Par contre Madame Widmer-Schlumpf a été élue démocratiquement par le souverain, le peuple, représenté indirectement par l’Assemblée Fédérale."
là...je ne comprends pas de quel peuple Souverain, vous parlez...

De celui qui, votation après votation, depuis le 13.12.2007 vote pour renforcer le SVP-UDC, partout à travers le pays ?

Quand vous ditez :
"Une sanction contre ce verdict populaire n’est en aucun cas juridiquement valable, elle n’est qu’une atteinte irréparable à la démocratie."

doit-on comprendre que la sanction contre ce verdict populaire, celui du 21.10.2007, qui a vu attribué à l'UDC, 29% d'électeurs en devenant ainsi le premier parti politique du pays, n’est qu’une atteinte irréparable à la démocratie ?
Le vole électoral du 13.12.2007, après le 21.10.2007, en dit long sur la démocratie, selon votre entendement de cette dernière.

Et pour éclairer votre lanterne ... :
"Je pense que cela restera un mystère pour le citoyen lambda que je suis !"

...je vous dirais ceci, une majorité de parlementaires se sont alliés pour faire barrage à C. Blocher, selon les explications de C. Levrat, lui-même, qui nous a dévoilé que le PS a travaillé pendant 4 ans à cette éviction !
C. Darbellay a admis vouloir se venger de l'éviction de Ruth Metzler, comme si, la formule magique devrait protéger ceux qui ont le moins d'électeurs et non pas permettre aux partis les plus forts en terme d'électeurs d'être représentés au Conseil Fédéral, ainsi que l'a décrit Léonard Bander lui-même !
Luc Recordon, qui se propose ( vu qu'il est handicapé, donc personne n'oserait s'attaquer à un invalide ! ) d'être le "BOUCLIER", pour protéger l' "EPPE" que représenterait pour eux, les comploteurs-collaborateurs, Eveline Widmer-Schlumpf !
De la part d'un parti et un membre anti-militariste, c'est encore plus malvenu de parler d'armes !
La Constitution Suisse elle-même prévoit que ce genre d'action d'influence ne doit pas exister !
Alors qui ne respecte pas nos institutions ???

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/05/2008

Oui, Widmer Schlumpf a menti, elle n'est en fait pas de l'UDC, comme une bonne moitié des élus UDC d'ailleurs, voir plus, qui, si ils avaient été a la place de Widmer Schlumpf aujourd'hui, serait aussi renié par le diktat de l'UDC.

Enlevez leur toute leurs voies, à ces faux UDC. Qu'on obtienne des résultats des votation cantonal enfin correct. Ces résultats montreraient une chose: l'UDC n'aurait droit qu'à un siège au CF!

Et oui, les gens qui ont voté pour Widmer Schulpf et tout ces faux UDC, servent à Blocher pour dire que son parti est le premier de suisse et peut imposer ce qu'il veut a tout le monde. Un comble non?

Pour le reste, ce n'est que du bla bla, on a pas besoin de tête qui dépassent au conseil fédéral, c'est comme ca depuis toujours, les autres partis ont depuis toujours du faire des compromis pour cela, et c'est pareil pour l'UDC.

Écrit par : sweety | 05/05/2008

Les partis PS, PDC et Verts ont osé, ils ont écrit une belle page d'histoire suisse... enfin car on commencait franchement à s'ennuyer!

Qui sème le vent récolte la tempête : l'UDC Blochérienne a pris une claque... et alors... ils ont 4 ans pour panser leur plaie!

Le PRD fidèle à lui même: tout par derrière, neutre par devant grâce à Bender!

Bravo à Mme Widmer-Schlumpf... You did it! Votre oui m'a réjouis!

Écrit par : history2008 | 05/05/2008

En réponse et point final à ma participation à cet échange d’opinions.

Je ne fais pas dans l’angélisme ! Je vous l’accorde bien volontiers mais force est de constater que la politique est le carrefour de tous les intérêts « bien compris » ! Je n’exclue pas que, parfois, des politiciens soient sincères et défendent leur idées en toute droiture.

Un tel échange d’idées politiques par l’Internet, comme celui-ci, est possible en Suisse. Le même échange en Chine vaudrait 15 ans de prison, à régime sévère, pour chacun de nous qui y participons.

Essayons tous de garder cet espace de liberté tel qu’il est en luttant contre les diktats de celui qui se croit, en ce moment et comme le dit Monsieur Yvan Perrin, le plus fort.

Écrit par : franz schmidt | 05/05/2008

Beaucoup de blabla...

Moi je dis comme l'UDC : c'est au peuple à décider. Le peuple a nommé des représentants... et ces représentants (qui représentent le peuple, puisque c'est le peuple qui les a choisis) ont voté : Bolcher n'a pas été réélu. Point, à la ligne, nouveau chapitre !

Cela fait parti du jeu de la politique. Alliances et complots... et bien oui, la politique, ça marche comme cela. Tout le monde est surpris parce qu'elle aurait menti par omission... ET LES AUTRES ÉLUS ALORS ? Widmer Schlumpf aura eu le mérite qu'avoir fait une action retentissante !

L'UDC se dit invincible... Et bien pour l'être, il faudra encore plus d'électeurs. Et si l'UDC se scinde, il faudra redoubler d'efforts.

En tout cas, merci aux médias d'être le Ricola de l'UDC (comme disait Y. Lambiel, qui donne toujours plus de voix à l'UDC) et aussi de nous pourrir la presse... au sujet d'une banale pirouette électorale.

(Allez, j'imagine déjà la prochaine initiative UDC : élection du CF par le peuple... une Landsgemeinde pour tout le peuple suisse sur la place fédérale... ça sera convivial ! )

Écrit par : Christian PIAZZA | 05/05/2008

Ce qui m'exaspère dans les 2 cas.
Pendant toute la campagne électorale d'avant le 21.10.2007, tous les candidats ( en tout cas ceux qui sont passés sur "Genève à chaud" de Pascal Décaillet, déclarait ( tout comme Levrat et Darbellay ), plus que la question posée par Pascal Décaillet était :
"Allez vous voter pour Christoph Blocher, le 12.12.2007 ?"

Sur le 90 candidats, 99% répondait NON.
Dès lors, comment se fait-il que le 12-13 Décembre 2007, personne à l'UDC ne s'ait dit :
"Voila des conséquents ! Ils avaient dit qu'ils n'allaient pas voter pour Blocher et bien c'est fait !"

Levrat a déclaré le 04.05.2008, sur "Infrarouge", que le PS ne pensait qu'à cela depuis 4 ans, lors de l'entrée de Blocher au Conseil Fédéral.
Au passage, je note que personne ne s'offusque de savoir que pendant 4 ans, le PS n'a pensé qu'à ça...pendant que les autres bossaient...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/05/2008

Je ne sais pas si l'audience d'infrarouge aura explosé ou non. mais ce qui est sûr, c'est que la thèse du complot explose, elle. Les interventions de Mme Widmer-Schlumpf étaient précises, claires, sensées et crédibles. A milles lieues du comportement de Ueli Maurer, C. Darbellay, l'UDC Perrin et la socialiste Wyss.

On devrait laisser cette dame travailler et la juger sur ses actes. Il n'y a que cela qui devrait compter, en politique. Le reste, c'est de l'anecdote minable, pardon pour les intervenant-e-s de ce blog.

Écrit par : Emili Valls | 05/05/2008

Le peuple a toujours raison! Ne l'oubliez pas! et si le peuple a envoyé au parlement une majorité qui a sorti Blocher, c'est que le peuple voulait ça! Si il n'est pas d'accord, il n'a qu'à voter pour des autres!

Je résume: toute décision d'une autorité démocratique est une décision démocratique. Point et à la ligne (Punkt-Schluss! en allemand).

Si ça ne convient pas, lancez une initiative pour l'élection du Conseil fédéral par le peuple (mais acceptez le résultat que le peuple donnera, bon sang!), votez pour des autres candidats, etc! Mais, par Dieu, arrêtez de vous plaindre et de vous lamenter, c'est pathétique.

Et arrêtez de nous dire "le peuple voulait Blocher, le peuple veut ceci ou le peuple veut cela": ce que veut le peuple, c'est ce qui est décidé. Et si la décision c'est de renvoyer Blocher s'occuper de ses milliards plutôt que de faire honte à la démocratie suisse, alors le peuple a raison! c'est comme ça en Suisse, et heureusement!

Écrit par : Bernd | 05/05/2008

Les commentaires sont fermés.