30/05/2008

A quoi servent les sondages ?

 

J’ai l’impression d’être en permanence questionné, coupé en morceau, scruté.

Je deviens parano. Tous les soirs, mon stress augmente. Lorsque le téléphone sonne, je me mets à trembler, à transpirer, mes pulsations montent à 200. « Cloups… », le sondeur fou va encore frapper. Je réponds vite et je bafouille : « Je ne suis pas intéressé, bonne soirée » et je raccroche.

1758715568.jpg

Socialement ce n’est pas terrible, car mes amis me quittent et ma belle-mère ne me parle plus fâchés de se voir raccrocher au nez. Vous me direz que ce n’est pas grave pour ma belle-mère.

Et si après Super Sondeur, c’est Super Assureur qui téléphone, alors là je pète les plombs, des désirs de meurtre émergent de mon cerveau, l’infarctus n’est pas loin.

Bref vous aurez compris que je n’aime pas les sondages.

1730100388.gif

Et pourtant j’attends avec impatience les résultats. Tiens pour les prochaines votations du 1er juin, je désire savoir combien de Suisses vont refuser la modification de l’article constitutionnel sur la santé. J’ai envie de savoir avant tout le monde. J’appelle cela le syndrome du calendrier de l’Avent. Ouvrir toutes les petites portes à l’avance et jurer sur la tête de sa sœur que vous ne l’avez pas touché.

Comme tous les médecins, j’ai voué aux gémonies ce nouveau site internet okdoc qui demande que nos patients nous notent.

Et pourtant je lis avec délectations le résultat de leur dernier sondage.

83 % des personnes interrogées ne sont pas favorables à la suppression du libre choix du médecin.

76% ne veulent pas que les assureurs soient le seul agent payeur.

89 % ne souhaitent pas une réduction du catalogue des prestations.

L’Homme est vraiment un animal bizarre et compliqué…

11:11 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

29/05/2008

Moratoire sur l'ouverture des cabinets médicaux: armistice ou guerre ?

583060743.jpg

 

Le Conseil des Etats a décidé de proroger le moratoire sur les ouvertures des cabinets médicaux.

Sachant que cette assemblée possède en son sein les plus fervents défenseurs des caisses maladies, il me semble que cette proposition doit être interprétée comme une offre de négociation. Vous avez peur de l’arrivée des médecins étrangers, de l’ouverture de dizaines de cabinet, alors acceptez nos propositions et nous vous aiderons.

Je m’explique. Comme par hasard, l’Helsanna a présenté un projet d’assurance pour le moins particulier. Franchise à 300 francs et 10% de participation si vous optez pour une liste de médecins ou franchise à 1000 francs et 20 % de participation si vous voulez garder votre médecin.

Les assurances maladies n’ont toujours pas abandonné leur quête du Graal. Elles veulent pouvoir décider quels sont les médecins qui seront remboursés. C’est que nous nommons dans un langage pseudo-gynécologique : la fin de l’obligation de contracter.

Excusez-moi mais ce terme me fait toujours rire car je ne peux pas m’empêcher d’imaginer toutes les femmes de Suisse refusant de contracter lors des accouchements. Bref c’est un petit exemple de l’humour un peu particulier des carabins. Fin de l’aparté.

Je me suis toujours demandé en quoi l’abandon du libre choix du médecin allait résoudre l’augmentation des coûts de la santé. Je n’ai toujours pas de réponse.

Exclure les moutons noirs à savoir les médecins qui facturent trop : non car dans le système actuel les assurances peuvent déjà refuser de rembourser un médecin.

La population doit savoir que les brebis galeuses (pour rester dans un langage bucolique et ovin) sont connues, sont toutes exclues des associations de médecins, mais qu’elles continuent à être honorées par les caisses. Cherchez l’erreur ou à qui profite le crime.

J’espère que vous vous rendez compte que les assureurs veulent prendre le pouvoir. Le marché de la santé est plus qu’intéressant en terme d’argent.

La votation du 1er juin en est l’exemple le plus parlant (n’oubliez pas de voter NON).

La Santé appartient aux citoyens comme l’éducation. C’est votre Santé, c’est votre avenir qui se joue. Soyez vigilant…

06:23 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

28/05/2008

Faut-il inscrire les cloches sur la liste du matériel de guerre ?

 

927698951.jpg

 

Franchement cet Eurofoot me coure sur le fil. Plus les jours passent plus cela devient grotesque et même complètement antidémocratique.

Le réflexe du tout sécuritaire atteint des limites très préoccupantes.

Zones de non droit, interdites aux non porteurs de billets ; soustraites à l’usage du citoyen, fermeture de commerces, engagement maximum des forces de l’ordre et de l’armée, présence de corps de police étrangers sur notre territoire, caméras de surveillance, hélicoptères…

Tout cela pour quoi : pour éviter que quelques bandes de « connards » avinés se lancent des bouteilles de bières sur la tête, se traitent de multiples noms d’oiseaux et érigent leur nationalisme borné comme doctrine philosophique.

Cet Eurofoot s’est aussi la main mise des sponsors sur le déroulement de la manifestation.

Vous ne pouvez plus venir aux matchs comme simple pékin, mais comme invité d’une firme de boisson gazeuse, d’une banque, d’une chaîne de restauration rapide.

Et les exclus du stade auront le droit de faire la fête dans une zone surveillé appelée UBS Arena, parqués, devant consommer la saucisse officielle, la bière sélectionnée, le sandwich spécial tout cela à un prix « hors concurrence ». Le petit vendeur qui aura le toupet d’oser approcher de ces lieux sacrés se verra embastiller séance tenante.

Mais le pompon du grotesque et du débile, je viens de l’apprendre ; nos cloches, nos toupins, la fierté de notre âme montagnarde, notre marque de fabrique, bref ce qui fait que nous sommes suisses seront interdites.

Les organisateurs ont eu peur de batailles de cloches, de jets de cloches, de meurtre de cloches.

Dingue non. Tiens cela me donne une idée. Je propose de créer dans notre armée des régiments de vaches porteuses de notre nouvelle arme, super secrète : la cloche.

Alors qu’est-ce qu’on attend pour faire la fête…

1986729970.jpg

07:41 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

27/05/2008

De l'importance de la mouche...

 

Et oui, la mouche à de l’importance, malgré le fait que le plus souvent nous lui courons après armés d’un journal (peut-être gratuit) en poussant des cris et jurons bien sentis.

1452674739.jpg

Ce petit insecte a déjà permis, dans le passé, des découvertes essentielles qui ont fait progresser la médecine.

Et pas plus tard que hier, j’ai pris connaissance d’une étude démontrant que pour vivre longtemps et en bonne santé, il fallait fréquenter des jeunes.

Les biologistes ont étudiés un type de mouche qui a la particularité de mourir très vite. Ils ont remarqué que s’ils mettaient, dans un même lieu, des mouches jeunes et âgées, ces dernières décédaient moins vite que si elles étaient restées seules.

Cette constatation me fait plaisir car, depuis de nombreuses années, je me bats pour que les jeunes générations soient présentes à côté de nos personnes âgées.

De nombreux pays, surtout nordiques, ont développé un type d’habitat mixte mélangeant tous les âges. Un projet est en cours à Onex regroupant EMS, crèches, écoles et foyer d’étudiants.

Je rêve de lieux de vie où des jeunes seraient présents dans l’existence des anciens en donnant de leur temps et de leur présence contre un loyer abordable.

Les relations enfants grands-parents sont toujours harmonieuses.

Les tous petits sont souvent très à l’aise avec des personnes âgées.

1863984004.jpg

Et malheureusement, brusquement à partir du 4ème âge, nous coupons tous contacts entre les générations.

Pourquoi ne pas construire un EMS avec une crèche, un immeuble à encadrement médical avec une école primaire.

A Genève. nous avons la chance de pouvoir repenser la ville en créant ce nouveau quartier Praille-Acacias. C’est peut-être l’occasion d’être innovant et peut-être précurseur.

Alors la prochaine fois, épargnez les mouches…

06:57 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

26/05/2008

Moins d'enfants étrangers par classe : THE SOLUTION !

1018102235.jpg

 

J’attends toujours le dimanche avec impatience pour pouvoir lire les scoops de la presse dominicale.

J’ai l’impression que ce jour là tous nos problèmes se résolvent d’un coup de baguette magique.

La semaine dernière nous privations les CFF, hier le problème pédagogique genevois était réglé.

Savez-vous pourquoi nous sommes à la traîne selon l’enquête PISA ? Tout simplement parce que nous avons trop d’enfants non francophones dans les classes ; CQFD.

C’est tellement simple que j’ai comme un doute.

Mon maître de biologie, au collège, me disait : « Tout ce qui est simple est compliqué et tout ce qui est compliqué est simple ».

Bref nous sommes dans la panade.

Attention le sujet est sensible et les réactions vont être féroces.

Magnifique leçon de médiatisation de la part du parti radical.

Leçon numéro 1 : plus c’est gros mieux ça passe.

Leçon numéro 2 : laissez dire.

Leçon numéro 3 : en cas de réactions massivement négatives, démentir ou avouer l’avoir fait volontairement pour alimenter le débat.

Pas de risque, succès garanti.

Mais sur le fond, est-ce vrai ?

Je suis l’exemple parfait pour démontrer que cela n’est pas juste.

J’ai fait toutes mes écoles primaires à Carouge à une époque, les années 60, où la commune était pauvre et accueillait énormément de familles émigrées. Nous étions en moyenne 3 à 4 suisses par classe sur 20 à 25 enfants, le reste des gamins italiens et espagnols. Ma scolarité s’est passée sans problème et je n’ai pas eu une formation au rabais.

La seule différence avec notre époque actuelle, ce n’est pas le changement d’origine des enfants, car on reste toujours l’étranger de quelqu’un, c’est le changement de pédagogie. Tout simplement… Genève s’est fourvoyé avec ses méthodes modernes d’enseignement. Piaget est monté à la tête de quelque’ uns et ils ont oubliés qu’il fallait apprendre les bases. Une maison sans fondation est promise à la destruction.

Enfants étrangers ou pas …

07:36 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

24/05/2008

Etes-vous "locavore" ?

1570377930.jpg

C’est encore quoi ce truc.

Un pub de la presse gratuite pour encourager les dévoreurs de nouvelles locales ?

Une secte crypto-UDC désirant supprimer toutes les associations politiques cantonales ?

Une maladie psychique vous poussant à vouloir dévorer votre voisine ?

Non, vous avez tout faux.

Le journal  « le Monde », du jeudi 22 mai, nous donne la réponse.

Les « locavores » sont des personnes qui ont fait vœu de ne manger que des produits locaux.

500450454.jpg

Ils ont même défini la distance maximum de provenance des aliments ; 160 kilomètres.

Génial et Américain.

Pas évident, surtout l’hiver et terriblement chronophage. Imaginez que chaque jour, vous allez devoir courir à droite et à gauche pour trouver le producteur, l’agriculteur, le boucher, le poissonnier, car exclu de foncer à la « coopé ».

C’est sûrement du plein temps.

Moi avec mes 4 gamins je refuse de m’inscrire et je vais continuer à acheter n’importe quoi. Des cochonneries, des débilités, des trucs super bon mais catastrophiques du point de vue environnemental et diététique.

Allez ce n’est pas vrai. Nous allons au marché et nous achetons en priorité Suisse. Je suis un super patriote. Blocher à côté de moi c’est de la roupie de sansonnet.

Je propose de lancer un nouveau mot : Helvétovore.

Nous vivons vraiment dans un monde parfait…

 

12:50 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

23/05/2008

Sommes-nous Lac ou Rivière ?

 

Cette question, je me la pose chaque fois que je me rends dans le canton de Vaud.

Les anglo-saxons et les peuples germains ont donné le nom de Genève au Lac Léman, mais est-ce faire justice à nos doux ennemis vaudois.

Je sais que je radote et que cette interrogation est aussi vieille que le monde.

Mais, n’empêche…

1456207056.jpg

Je travaille à 100 mètres du Lac et pourtant je lui tourne le dos. En fin de compte, toute la ville de Genève lui tourne le dos. Le fait de ne pas lui rendre hommage, tous les jours, ne me pose pas de problèmes existentiels. Je vis très bien sans. Par contre, je me sens citoyen du Rhône et de l’Arve. J’ai besoin de voir ces rivières, de les sentir, de juger de leurs humeurs, de comparer leurs couleurs, d’imaginer les pays et les contrées traversés.

Lorsque je travaillais à Lausanne, j’allais tous les jours passer quelques minutes sur la terrasse, du dernier étage, de l’hôpital Nestlé pour m’en mettre « plein les mirettes ».

La même chose à Nyon, depuis le Château, la même chose à Vevey, à Montreux.

C’est somptueux.

1358268765.jpg

Le Lac, c’est le pays de Vaud, c’est cet amphithéâtre naturel, cette offrande de la nature à nos sens.

Il a donné cette rondeur de caractère, cette façon de voir les choses avec douceur et tranquillité.

1751283778.jpg

L’Homme des rivières est plus tourmenté, il a des « remous », des changements brusques de caractères, des apaisements passagers, des besoins d’aller voir ailleurs.

Il est intéressant de constater que notre être est considérablement influencé par son environnement naturel.

Alors faut-il changer le nom du Lac de Genève ?

Je crois que je vais devoir demander l’asile politique aux Vaudois…

12:50 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

22/05/2008

Le port du voile remet-il en question le fondement de notre civilisation ?

 

A nouveau la question du port du voile se pose avec le refus de l’hôpital cantonal de Genève d’engager une infirmière musulmane.

Et à chaque fois le débat s’engage avec les mêmes arguments. Faut-il respecter la laïcité ? En quoi un signe religieux va-t-il modifier notre relation avec autrui ? Ne doit-on pas respecter et accepter la différence ?

1154122820.jpg

Ce problème du voile me fait toujours un peu sourire, car je suis assez vieux (mais pas encore chenu) pour avoir travaillé avec des sœurs catholiques ou protestantes dans nos hôpitaux.

Franchement je n’ai jamais été gêné et je n’ai pas senti que mes malades avaient une quelconque peur lors de leur contact quotidien avec ces infirmières d’un autre type.

797799806.jpg

Une infirmière musulmane est-elle moins valable ? Va-t-elle détourner du droit chemin nos bons chrétiens ?

Je m’excuse mais je trouve tout cela un peu risible.

Chacun doit vivre sa religion comme il le l’entend dans le respect de l’autre. Pas de prosélytisme ; un point c’est tout.

Le reste est affaire de coutume vestimentaire.

Je vous rappelle, qu’il n’y a pas si longtemps, nos mères mettaient un foulard avant d’entrer dans une église.

Quelle horreur…

17:12 | Lien permanent | Commentaires (25) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

21/05/2008

Pub et crise alimentaire !

 

239362016.jpg

 

Ce n’est pas d’aujourd’hui, mais j’ai toujours été gêné, énervé par les pubs vantant les différentes nourritures pour chats.

Alors pensez bien que vu la crise alimentaire qui s’installe, je les trouve encore plus déplacées, voire complètement décalées.

Cuisson à la vapeur, menu à la demande, respect des équilibres vitaminiques, minicalories, nouvelle cuisine, meilleurs morceaux venant directement du meilleur boucher, luxe, table mise, pamoison de la dame (jamais un homme, bizarre…), amour et violons et même poème au bien aimé.

221915249.jpg

Et pour bientôt (roulement de tambour) ; la cuisine moléculaire.

Franchement que ressentez-vous ?

Quand même un léger malaise …

Surtout si juste après ce message, nous assistons à la longue litanie des malheurs de notre bonne planète.

Alors il faut nous réveiller et retrouver une certaine logique.

Un animal reste un animal. Il ne doit pas remplacer un être humain, il ne doit pas être plus important qu’un être humain.

Il est vrai que c’est un reflet de notre société. Je peux comprendre la solitude, le besoin d’amour, de tendresse, d’affection.

Mais attention ne mélangeons pas tout.

16:16 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Pub et crise alimentaire !

239362016.jpg

 

Ce n’est pas d’aujourd’hui, mais j’ai toujours été gêné, énervé par les pubs vantant les différentes nourritures pour chats.

Alors pensez bien que vu la crise alimentaire qui s’installe, je les trouve encore plus déplacées, voire complètement décalées.

Cuisson à la vapeur, menu à la demande, respect des équilibres vitaminiques, minicalories, nouvelle cuisine, meilleurs morceaux venant directement du meilleur boucher, luxe, table mise, pamoison de la dame (jamais un homme, bizarre…), amour et violons et même poème au bien aimé.

221915249.jpg

Et pour bientôt (roulement de tambour) ; la cuisine moléculaire.

Franchement que ressentez-vous ?

Quand même un léger malaise …

Surtout si juste après ce message, nous assistons à la longue litanie des malheurs de notre bonne planète.

Alors il faut nous réveiller et retrouver une certaine logique.

Un animal reste un animal. Il ne doit pas remplacer un être humain, il ne doit pas être plus important qu’un être humain.

Il est vrai que c’est un reflet de notre société. Je peux comprendre la solitude, le besoin d’amour, de tendresse, d’affection.

Mais attention ne mélangeons pas tout.

07:04 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

20/05/2008

Avez-vous assez de Vitamine D ?

 

Rappelez-vous les matins d’hiver lorsque votre douce maman vous attendait, dans la cuisine, avec une cuillère à soupe remplie d’huile de foie de morue.

2118261054.jpg

La journée commençait bien. Il fallait avaler cette horrible mixture avec le sourire angélique de l’enfant modèle. Et puis, miracle de la technologie chimique, un autre matin d’hiver, toujours aussi gris et triste, votre sainte mère vous a tendu une gélule à avaler, sans odeur et sans goût. Proust était, ce jour là, mort pour la deuxième fois. Ma « madeleine » avait disparue. Une nouvelle génération était née, sans souvenir.

1352172507.jpg

Pourquoi ce petit délire matinale ? Simplement parce que nous constatons de plus en plus que nos patients sont carencés en vitamine D.

Vous savez cette vitamine que bizarrement nous créons grâce au soleil. Mais attention uniquement pendant l’été. Les rayons solaires produisent une réaction chimique au niveau de la peau permettant de fabriquer cette substance qui va ensuite être potentialisée au niveau du foie et des reins.

Si vous ne sortez pas, si vous vous protégez trop la peau et bien vous risquez de manquer de ce précieux complément.

Nous en avons besoin pour pouvoir fabriquer nos os et les entretenir, nous en avons besoin pour avoir une musculature saine et puissante.

Mais aussi, semble-t-il, elle nous protège de certains cancers, comme celui du sein.

Alors n’hésitez pas, l’été exposez vos bras au soleil, cela suffit. Et l’hiver prenez 8 à 10 gouttes par jour de ce précieux produit.

Surtout pensez à vos parents âgés ? A partir de 70 ans, il est nécessaire de se traiter.

620803378.jpg

Et pour vos enfants, réintroduisez l’huile foie de morue. Il faut être attaché aux traditions et aux rites de passage. Les souvenirs sont importants…

12:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

19/05/2008

Le rôle de la Presse ?

 

Je me pose cette question depuis un certain temps. Je m’étais offusqué, en son temps, de la non couverture de la manifestation des médecins du 1er avril par la Tribune de Genève.

Je n’ai pas trouvé de réponses et je suis obligé de penser que le sujet n’était pas assez porteur, étant en concurrence avec une fameuse tarte à la crème qui avait heurté malencontreusement la figure de notre Procureur Général.

Je récidive aujourd’hui dans mes cogitations malsaines.

875458946.jpg

Jeudi le Conseil Municipal de Carouge vote à l’unanimité une résolution sur le CEVA, demandant au Conseil Administratif de faire recours devant le Tribunal Fédéral et enjoignant au Conseil d’Etat de répondre aux propositions de la commune.

L’affaire est d’importance pour les Carougeois et me semble-t-il pour le reste du Canton.

Et bien de nouveau rien dans le Tribune de Genève, à part quelques lignes sur le subventionnement, pour les jeunes, des abonnements TPG présenté ce même jour par le Conseil Administratif.

Etonnant non.

Peut-être que Carouge est toujours considérée comme faisant partie du Royaume de Sardaigne et que la « Julie » avait oublié d’envoyer un représentant de son service international.

Ou alors que les communes gênent lorsqu’elles font de la politique et veulent jouer dans la cours des grands.

Laissons donc aux communes les histoires de Clochemerle, les inaugurations de pissotières, les grandes braderies, les vogues, tout ce qui fait couleur locale et clichés.

1153778247.jpg

Et surtout ne dites pas qu’une ville de 20000 habitants est opposée au trajet du CEVA proposé sur son territoire et que tous les partis politiques sont solidaires avec cette position.

Cela fait désordre.

Tiens je parie que le week-end prochain, Carouge organisant 2 journées sur le thème de l’activité physique et de la santé, la couverture médiatique sera maximum.

Je suis vraiment « mauvaise langue »…

07:05 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/05/2008

Etes-vous pour ou contre Wagner ?

1693101826.jpg

Cette question, je me la pose chaque fois que j’assiste à un opéra du Maître.

La salle est toujours acquise, car remplie de fans. Pas de discussion, on entre en religion.

C’est le seul moment de l’année où des couples se séparent : « Ecoute ton Wagner tu te le gardes, moi je ne supporte pas les héros qui font 5 heures pour mourir et qui même lors de leur dernier râle se relèvent pour pousser la chansonnette pendant 45 minutes, alors tu y vas avec qui tu veux … »

98182493.jpg

Dans la salle les gens se reconnaissent. Ils sont prêts. Ils sont graves. Ils se saluent avec sérieux et solennité. « Bonne chance, à tout à l’heure ». La concentration est au maximum.  Diable il faut tenir  5 à 6 heures. Un long voyage d’annonce.

A ce moment, il faut faire confiance. Il faut entrer dans la musique, ne plus réfléchir et laisser le miracle s’accomplir.

Même si la mise en scène n’est pas terrible, même si la soprano est toujours habillée en chemise de nuit, même si l’Allemagne est grande et invisible.

21097403.jpg

Cela n’a aucune importance.  

A la fin on se sent comme purifié, transcendé.

Wagner est à chaque fois un voyage initiatique.

Alors la prochaine fois, laissez tomber les clichés et venez…

10:48 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/05/2008

CEVA, encore ...

 

1604599109.jpg 

Hier au soir, le conseil municipal de la ville de Carouge a voté à l’unanimité une résolution demandant au conseil administratif de déposer un recours devant le Tribunal Fédéral Administratif pour s’opposer au permis de construire du CEVA.

A Gauche toute, les Socialistes, les Ecologistes, le PDC, les Radicaux, les Libéraux et l’UDC   parlent d’une même voix.

Etonnant, non.

Etonnant que les remarques et propositions d’une ville de 20 000 habitants soient balayées.

En lisant le rapport de l’Office fédéral des transports sur les oppositions déposées, j’ai vraiment eu l’impression qu’il existait deux mondes parallèles. Le monde de l’Administration ; « je peux faire ce qui me plaît » et le monde du « commun des mortels » ; « vos remarques sont égoïstes et non productives ».

Quelques perles pour la route et pour que vous passiez un bon week-end.

Trains de marchandise : Il est faux de dire que les trains de marchandise pourront passer par le CEVA, mais… en cas de problèmes sur la ligne du pied du Salève, et bien ils pourront emprunter la ligne. CQFD par conséquent le projet doit prendre en compte cette possibilité, ce qui veut dire que la pente dans la colline de Champel ne doit pas être trop raide. En conséquence un tunnel sous l’Arve est exclu.

Les nuisances et l’occupation des terrains sur le site du Val d’Arve : Les travaux ne dureront pas plus de 5 ans, mais … si par hasard ils devraient se prolonger et bien une deuxième autorisation de 5 ans serait déposée. Il faut savoir qu’on ne peut pas occuper plus de 5 ans des terrains dans ce genre de projet. Alors on contourne. Simple.

Dans le même temps nos super fonctionnaires ont complètement oublié les sorties de secours, Et oui, les plans ont été fait sans. Extra. Lorsque la commune de Carouge demande : «  Mais où ces sorties vont déboucher et quels sont les particuliers qui vont être expropriés » la réponse est … On ne sait pas mais cela n’est pas votre problème.

Pour terminer apprenez que les trains pourront circuler à 100 km à l’heure. Je me demande bien à quoi cela sert dans ce genre de tronçon.

Et bien nous à Carouge, nous disons non, non et non. Le CEVA oui, mais en tunnel sur tout le territoire de la commune. C’est possible. Nous allons nous battre.

16:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

15/05/2008

Et votre cholestérol ; comment va-t-il ?

1721734962.jpg

 

Panique à bord, le cholestérol fait peur.

« Alors, docteur, comment va-t-il ? J’ai du bon ou du mauvais ? »

C’est comme une vieille connaissance. On prend de ses nouvelles. On s’occupe de son caractère.

Et chaque année, la question revient.

Et chaque année, le médecin se demande : je traite, je ne traite pas.

Difficile, car les valeurs normales ont tendances à être abaissées régulièrement et le nombre de personnes à soigner augmentent en conséquence.

Alors que faire…

Parce qu’en plus dans ce débat intervient le « French Paradox ». C’est quoi ce truc là. Encore une idée de Sarko ? Tout simplement, les cardiologues ont constatés qu’à niveau de cholestérol égal et à facteurs de risques égaux, les Français (surtout du midi) ont moins de maladies cardio-vasculaires que les autres Européens (3 à 7 fois moins que les Anglais).

L’huile d’olive, le poisson, le canard, le vin rouge, le basilic et l’ail pourraient jouer un rôle protecteur. Mais aussi prendre le temps de s’arrêter pour manger, rire avec les copains, ne pas être à la « bourre », bref se faire plaisir.

Alors voilà, premièrement arrêter de vous stresser, deuxièmement faites attention à votre alimentation, troisièmement n’avalez pas, mangez, quatrièmement faites de l’exercice.

Et si tous ces petits conseils ne suffisent pas alors votre toubib va vous conseiller et vous prescrire le traitement adéquat.

Comme ça votre bon cholestérol (HDL) va écrabouiller votre mauvais cholestérol (LDL) et vos artères aussi propres que les rues de Genève.

(Oups l’exemple n’est vraiment pas adéquat …).

07:01 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

14/05/2008

"Le blues du tram 12"

 

Vous vous rappelez de cette célèbre chanson du « Beau lac de Bâle » !

77087169.jpg

Et bien maintenant aux heures de pointes c’est le blues dans tous les trams des TPG.

Les écologistes m’ayant donné tellement mauvaise conscience, j’ai décidé d’abandonner ma voiture et de prendre les transports publics. J’avoue que la perte de ma place de parc m’a aidé à prendre cette résolution citoyenne.

Avec toutes ces nouvelles lignes, les voyages devenaient simples, rapides, confortables. Un avenir radieux s’ouvrait devant moi (en technicolor et sur grand écran).

J’étais en plus protégé par une surveillance de tous les instants, filmée et archivée. Les TPG me tendait la main. J’ai craqué.

Ben c’est super ces nouveautés, mais il faudrait que le matériel roulant suive. Il semble qu’il manque cruellement quelques motrices.

J’ai enfin l’impression d’habiter dans une grande ville, comme Tokyo ou Paris. Je peux  vivre l’expérience animalière des sardines ou des harengs.

Vous devez venir tester ce nouveau produit, la bétaillère de 18 heures. La ligne 13 est le must pour cela.

Soyez in, voyagez TPG.

A 3 francs la séance, c’est vraiment donné.

07:02 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

13/05/2008

Le fric, le fric et encore le fric ...

932214105.jpg

 

Allez, je vais encore me faire appeler Arthur.

Je suis un vieux schnock, je suis un râleur et je ne sais pas me réjouir lorsqu’un évènement festif se prépare.

Mais cet Eurofoot, vous en pensez quoi ?

Les sommes d’argent en jeu deviennent obscènes. Vous avez lu ce qui sera redistribué aux équipes. Dingue, surréaliste. Vous pouvez me rétorquer que cet argent ira à la relève à la formation. Peut-être, mais j’en doute.

Les joueurs vont probablement demander une part de ce magnifique gâteau et les primes vont atteindre des sommets jamais atteints.

Est-ce normal qu’un joueur de football gagne autant d’argent ?

Est-ce normal que l’ÙEFA fasse autant de bénéfice ?

Est-ce normal qu’un évènement pareil soit vendu au plus offrant ?

Comment voulez-vous faire comprendre aux gamins qu’il faut bosser dur pour gagner sa vie et que les petits sous ne tombent pas du ciel ?

Encore un mauvais exemple qui va compliquer, un peu plus, la difficile vie des parents.

En définitive, c’est quoi un match de foot. Un jeu que se joue dans un camp retranché, isolé de reste du monde, derrière des barrières et au milieu d’un no man’s land (les citoyens vont se voir interdire une partie de leur territoire) pour un public sélectionné.

Comme disait monsieur De Coubertin ; « l’important c’est de participer ».

Mon œil …

06:48 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/05/2008

Je n'aime pas me répéter, mais dans ce cas...

1292365350.jpg

Je me lève tout content, il fait beau, les oiseaux chantent, la Tribune m’attend dans ma boîte au lettre.

Genève et Région, première page toute entière consacrée au CEVA, je lis avec intérêt et je reste stupéfait, étonné abasourdi. Je suis tellement patafiolé que je tartine le journal à la place de ma brioche. Rien pas un mot sur l’opposition de la commune de Carouge, nous n’existons pas. Que l’entier des partis politiques, de l’extrême gauche à l’extrême droite, rejette  le tracé prévu sur le territoire carougeois, c’est je pense des broutilles, des détails, des petits rien pour nos édiles cantonales.

Je m’étrangle : « …les demandes de modifications sont d’ordre secondaire, voire totalement secondaire… ».

Et bien monsieur Cramer quel toupet ! Quel manque de respect pour la démocratie. Conclusions les communes ne servent à rien et il faut immédiatement les supprimer.  Une réserve pour inutiles et rétrogrades qui ne comprennent rien aux enjeux de la VRAI politique.

Allez circulez, ouste retournez à vos discussions de bistrots. Laissez travailler les grands.

Messieurs du conseil d’Etat, nous ne voulons pas de trajet en surface, nous ne voulons pas que notre zone de détente soit détruite, nous ne voulons pas que la circulation dans notre commune soit un cauchemar pendant les travaux. Nous demandons simplement, et cela depuis le début du projet, que le trajet du CEVA soit fait en tunnel.

Et je ne parle pas de la gare que nous n’aurons jamais. Allez, après cela, convaincre les carougeois de l’utilité d’un tel projet

Mardi soir, nous allons très probablement décider de déposer un recours devant le Tribunal Fédéral, avec effet suspensif.  

La bataille continue.

14:22 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/05/2008

Je vais me faire noter...

951575737.jpg

 

Je retourne sur les bancs de l’école et grâce au site www.bonus.ch mon aimable et paternel maître (probablement SantéSuisse) va me noter et me dire si je dois recommencer l’année.

Génial.

Vous imaginez les discussions du café du commerce.

« Alors madame Fenolan, il est coté combien votre docteur. »

« Ah ma bonne dame de Saint Gervais, je ne sais pas ce qu’il me fait le petit. Il est bien commencé, une moyenne à 5 et puis depuis la rentrée, boum, il me baisse ses résultats. Je suis en soucis, il faut que je prenne rendez-vous avec son surveillant. »

« Vous faites bien, moi je n’ai pas de problème. Il faut dire que je l’ai bien élevé. Je lui ai enseigné le respect de son pays et de l’ordre établi. Et puis main de fer dans un gant de cuir, punitions si cela est nécessaire et révision de ses cours tous les jours. Actuellement il est à 5.5. J’en suis fier. Si vous voulez vous pouvez changer et venir chez le mien. Vous savez son chef, SantéSuisse, a décidé pour fêter ce bon résultat de me faire un petit rabais. »

« Vous êtes bien aimable, Vous savez je me posais la question, parce que si je veux garder le mien, il faudra que je paie plus cher l’année prochaine. »

 

Vraiment nous vivons dans un monde formidable.

J’attends avec impatience la prochaine nouveauté concoctée avec amour par nos joyeux drilles de service, nos copains les assurances maladies.

Ils ne savent plus quoi faire de votre argent. Il est vrai, ils en ont tellement.

06:26 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/05/2008

Pour une protection de notre patrimoine génétique...

381782400.jpg

 

Dans peu de temps, vous pourrez demander à votre médecin d’investiguer vos gênes.

Pour une somme acceptable, vous allez tout savoir sur vous et surtout mettre en évidence vos faiblesses et risques potentiels de santé.

Vous pouvez bien imaginer que ces informations vont intéresser beaucoup de personnes.

Votre employeur, les assurances maladies, pertes de gain, vie, l’Etat attendront les résultats avec envie et impatience.

Super nous allons tout savoir sur tout le monde.

Big Brother nous guette.

« Excusez- nous mais nous ne pouvons pas vous accepter dans cette assurance car, possiblement vous allez développer un cancer, une démence ou une autre maladie. »

« Pourriez-vous annexer à ce questionnaire votre carte génétique ? »

« Cet emploi est stratégique et nous devons savoir si nous pouvons vous faire confiance. Avez-vous déjà fait tester vos gênes ? »

« Vous pourrez avoir accès à une pièce d’identité qu’en fournissant toutes les informations demandées, en particulier le décryptage de votre ADN »

« Protégeons-nous contre les déviants, faites un acte civique en nous donnant volontairement vos coordonnées génétiques. »

Cela vous « fout » un peu la trouille. Vous savez tout est possible, alors il faut nous prémunir.

Pour une fois, les USA sont en avance. Le sénat a voté une loi appelée « Genetic Information Nondiscrimination Act (GINA) ».

Les résultats des tests génétiques ne pourront pas être divulgués et surtout pas utilisés par un employeur, une assurance ou l’Etat dans un but de discrimination.

Alors à qui le tour.

J’espère que nos députés fédéraux vont se saisir de ce dossier et proposer un texte similaire.

Il ne faut pas attendre.

06:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |