07/06/2008

CEVA, nouvel épisode...

Jeudi soir, le conseil municipal de la commune de Carouge a voté une résolution qui précise les conditions requises au retrait de son opposition.

La Tribune de Genève de ce jour en donne les détails.

Les élus PDC ont demandés que ces conditions soient plus précises et strictes. Malheureusement nous n’avons pas été entendus et suivis.

Actuellement les propositions de l’Etat ne reposent que sur des promesses. Il n’y a rien de concrets. Carouge ne peut pas accepter cette façon de faire. Le trajet proposé ne peut être agréé en l’état. Il vous faut imaginer le résultat. La seul zone de détente de la commune sera détruite pendant les travaux, mais aussi après. Si vous consultez les plans vous allez constater que les trains passeront en tranchées couvertes au niveau du service des automobiles, mais aussi sur la parcelle qui contient la piscine, les tennis et le boulodrome. Pouvez-vous imaginer une zone de détente avec des trains passant exactement en son milieu. Cela je ne l’ai pas encore vu.

val_d_arve__Coupe_profil_amenagement_68285.pdf

val_d_arve__plan_situation_amenagements_exterieurs.pdf

351289344.jpg

Dès le début du projet CEVA, la commune de Carouge a alerté les autorités. Aucune écoute, aucune bienveillance, rien, nada.

La solution du tunnel sous l’Arve n’a jamais été étudiée avec sérieux. Il ne faut pas venir me dire que nous ne pouvons pas passer sous cette rivière.  Si nous pouvons réaliser le Gothard et le Lötschberg, nous pouvons faire le mini tunnel de Carouge.

Citoyens Genevois c’est simplement pour une histoire de sous que cette variante n’est pas prise en considération.

Pour faire passer le projet, l’évaluation financière a été faite au plus juste. Il ne fallait surtout surchargé « le bateau » avec un tunnel.

Mais en fin de compte, vous allez de toute façon payer beaucoup plus cher. On parle, à mots couverts de 2 milliards à la place de 1.

Maintenant on nous demande de retirer notre opposition sur de vagues promesses.

Merci pour Bernex qui apprend que c’est chez elle que le SAN sera transféré. Il semble que cela ne soit pas l’enthousiasme.

L’Etat doit comprendre que pour que notre opposition soient levée, nous ne pouvons nous contenter de ce qui est proposé.

Le PDC demande : Premièrement que la loi sur le déménagement du SAN soit votée, deuxièmement qu’une promesse de vente, des terrains, à un prix très avantageux pour Carouge soit faite le plus rapidement possible devant un notaire et que l’option passage en tunnel soit une fois pour toute étudiée avec  sérieux.

La bataille commence…

12:50 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Ne pas répéter les mêmes erreurs !

La Commune de Carouge a été un peu naïve pour ce qui de l'accueil d'une équipe nationale sur ses terres durant l'Euro. Elle nous promettait une équipe de foot prestigieuse, comme si il suffisait de demander pour obtenir, et le résultat: niente !

Pour ce qui est du CEVA, il ne faut pas montrer le même angélisme.

Il en va de la santé des enfants de la Commune - ils ont besoin de l'aire de repos du Val d'Arve.

Envisageons à nouveau le passage sous la rivière, exigeons un réaménagement de la zone qui conserve des qualités d'aire de loisirs.

Je suis en faveur du CEVA, mais que celui-ci ne détruise pas tout sur son chemin !

Raphael E.

Écrit par : Raphael | 10/06/2008

Les commentaires sont fermés.