24/06/2008

Encore un effort...

 

image002.jpg

 

Nous ne pouvons jamais souffler.

Voilà t-il pas que notre bon Président Couchepin Premier suivant son idée (il en a une et il y tient) va décider de diminuer de façon drastique le remboursement du laboratoire du praticien.

En clair, c’est l’arrêt de mort des examens de laboratoire dans les cabinets médicaux.

Les économies : minimes.

Comme chez nos voisins français, le médecin va prescrire un acte et va adresser son patient au laboratoire le plus proche. Conséquence une perte de temps et une consultation supplémentaire.

Le laboratoire du médecin n’a jamais été un luxe. Il a toujours répondu à un besoin de rapidité, de proximité et d’économicité.

g6_athanor_laboratoire_auhik.jpg

Nous avions déjà perdu la radiologie pour les mêmes raisons : trop cher.

Nous allons peut-être perdre nos patients.

L’idée est dans l’air. Pourquoi ne pas supprimer les médecins et les remplacer par des techniciens en anamnèse, en examen médical, en prescripteur de médicaments. Ou bien alors des robots comme dans les livres de science-fiction.

Et bien nous en avons marre et maintenant que nous avons pris goût à la bagarre nous allons nous battre.

Monsieur Couchepin votre idée unique, vous devriez la tester sur les assurances maladies.

Strict application de la loi sur les réserves, contrôle des comptes par des organismes indépendants. Il existe probablement un bon petit « gisement » d’économie.

Ce n’est pas toujours les mêmes qui doivent trinquer…

12:52 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Finalement, si j'ai bien compris le choix est simple : soit on est entre les mains des caisses soit en celles des médecins. Deux catégories de personnes qui font leur business dans la maladie ou la santé. Charybde ou Scylla...

Pourrait-on une fois songer être dans les mains des consommateurs, soit celles des patients ?

Écrit par : André Poulain | 24/06/2008

Comme d'hab., notre Président-ministre de la santé fait un geste en faveur des ses amis assureurs......

Il est à noter que les couts de la santé ont vraiment explosé dès que, grâce à la LAMAL de Ruth Dreyfuss, l'assurance est devenue obligatoire. Un impôt prélevé en faveur de privés (en l'occurrence des compagnies d'assurances) c'est la poule aux oeufs d'or!!!!!! N'est-ce pas dès ce moment que les mutuelles sont devenues des S.A. ?

Écrit par : salegueule | 24/06/2008

On peut se demander comment notre Président en arrive à se prendre pour un dirigeant de la médecine alors qu'il démontre qu'il n'a aucune conscience de la valeur des analyses prises sur le vif. Comment ses conseillers peuvent-ils se couper pareillement des besoins des malades et d'une activité qui permet un résultat rapide et évite des déplacements soit du patient, soit du sang dont les valeurs peuvent être modifiées par le transport?

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24/06/2008

Les commentaires sont fermés.