06/08/2008

La Suisse doit-elle porter plainte ?

 

Kadhafi par là, Kadhafi par ici, toute la Confédération tremble.

Quel intérêt : aucun.

Madame Calmy-Rey semble préoccupée et dit travailler beaucoup pour pourvoir résoudre la crise.

Franchement c’est un non sujet.

Je suggère à notre ministre de plutôt se demander si l’utilisation de l’emblème de la Croix-Rouge par une armée, dans le but de tromper son ennemi, est acceptable.

Nous sommes dépositaire dans conventions de Genève et si nous ne sommes pas capables de la faire respecter, à quoi servons-nous ?

Il est maintenant établi que la Colombie a utilisé les signes distinctifs du CICR pour tromper l’ennemi et libérer madame Betancourt.

CICR.jpg

C’est grave.

Il y a des règles que ne peuvent pas être remises en questions.

La Croix-Rouge signifie trêve, zone neutre, protection.

Si les gouvernements s’en foutent alors les ambulances seront attaquées, serviront à transporter des soldats ou des munitions et les hôpitaux sans protections

Ambulance.jpg

Je suis peut-être un idéaliste et je me doute que cela arrive tous les jours, mais c’est un principe qui faut défendre avec force et conviction.

Madame Calmy-Rey, vous qui avez toujours les mots respect et droits de l’homme à la bouche, que cache votre silence.

Vous devez porter plainte devant le Tribunal International de La Haye.

La Colombie doit être condamnée.

Vous ne devez pas faire confiance à monsieur Uribe.

Au travail…

06:53 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Cà c'est une idée lumineuse... la Suisse a déjà du mal à défendre ses intérêts économiques à l'étranger alors attaquer un autre pays sur l'utilisation de l'emblème de la Croix Rouge pour libérer des otages (qui est aussi internationale et plus seulement suisse) est contre productif. Je vous rappelle que pendant des années le monde entier a utilisé aussi l'emblème de notre drapeau et l'appellation SWISS à des fins commerciales et personne en Suisse n'a bougé. Notre diplomatie a déjà beaucoup de mal à se faire entendre donc je suggère que nous collaborions au plan international plutôt sur la lutte anti drogue en Colombie ou ailleurs qui est nettement plus préjudiciable pour l'avenir.

Écrit par : Demain | 06/08/2008

Pendant un moment, j'ai cru que votre article incitait à l'utilisation de l'emblème, pour libérer nos 2 compatriotes, illico presto, de Libye.

Comprenez ma déception, une fois arrivé à la fin de l'article...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 06/08/2008

Pitoyable positionnement idéologique, sûrement encore un sympathisant des FARCS baigné d'illusions révolutionnaires dépassées. Uribe a fait un excellent boulot pour Bétancourt, rien à redire, les gérémiades de la Croix Rouge sur l'utilisation de son symbole et les tentative de la presse helvétique de s'en prendre immédiatement à Uribe étaient pitoyables.

La diplomatie Calmy-Rey est un échec retentissant, et cette vague de sympathie de la gauche pour les FARCS, le Hamas et tout autre mouvement non démocratique témoigne bien d'un esprit collabo assez malsain...

Écrit par : Patriote | 06/08/2008

Je ne suis pas un supporter de Farc. Je déteste ce genre d'idéologie. mais connaissant bien l'Amérique latine je ne fais pas plus confiance au gouvernement d'Uribe.
Mon propos est très simple. Si les emblèmes de la croix Rouge ne sont plus respectés, alors les ambulances seront tirées à vue et les délégués exécutés.
Le CICR marche sur la confiance.
Plus de confiance et des miliers de civils seront mis en danger.
CQFD.
Les accords de Genève existe et ils ont été signés par la Colombie.
SI tout le monde s'en fout ...

Écrit par : Bertrand BUCHS | 06/08/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Docteur,

pour une fois j'avoue ne pas être en accord avec votre billet, j'irai même jusqu'à dire, à un moment où deux de nos compatriotes font les frais d'une arrestation arbitraire, que j'imaginais que votre billet parlerait d'eux...

L'utilisation de l'emblème du CICR pour armer un hélicoptère, approché une zone de conflit et "arroser" d'un feu nourri toute personne s'en approchant, ce serait un crime de guerre au sens des articles des conventions de Genève.

Maintenant, apposer un emblème CICR sur un hélicoptère venu chercher, sans la moindre effusion de sang, sans le moindre coup de feu, des otages retenus captifs depuis des années par des pseudos combattants de la révolution...

Là ? faudrait il encore m'expliquer ce qu'il y a de tellement grave ?

Croyez vous, Docteur, qu'en montant dans l'hélicoptère les otages se sont demandés si l'emblème était utilisé à tort ou à raison ? ou se sont ils blottis contre les militaires venus les chercher pour leur dire : GRACIAS.

A l'heure actuelle vous devriez plutôt sortir vos griffes et pousser un vrai coup de gueule pour demander, exiger, crier haut et fort à qui voudrait l'entendre : libérez nos otages !

Mais ce que j'en dis...

Bien à vous Docteur,

Avec nos captifs,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 06/08/2008

FARCS ou pas, l'armée colombienne a fait usage de l'emblème de la Croix-Rouge pour effectuer ce qu'on appelle une ruse de guerre.

L'utilisation de cet emblème pour cette fin constitue un crime de guerre, d'ailleurs puni par le droit colombien.

La fin ne justifie pas les moyens. Si la libération de Mme Bétancourt est certes une chose importante, il y a des valeurs supérieures, dont le droit international humanitaire et la protection qu'il octroie au sigle du CICR, synonyme de neutralité, de trève, de protection. Ce n'est pas une marque déposée, mais un signe universellement respecté par les états civilisés, pour que les belligérants puissent s'y fier.

L'usage qui en a été fait par les forces armées colombiennes, les mensonges successifs qui ont suivi cet usage, sont indignes et démontrent que la Colombie est tout sauf un Etat civilisé.

Écrit par : albert | 06/08/2008

"Je ne suis pas un supporter de Farc. Je déteste ce genre d'idéologie. mais connaissant bien l'Amérique latine je ne fais pas plus confiance au gouvernement d'Uribe."

Soit. Mais comment pensez-vous que l'on puisse régler les problèmes de la Colombie sans être un peu Faucon? On ne peut pas en même temps lui reprocher de recourir à la violence et de ne pas pouvoir mettre un terme à la guérillas, tout le monde s'y casserait les dents. La non-violence s'est révélée être encore plus inutile, vu l'échec absolu de toutes les tentaives de médiation suisse (un peu bling-bling notre département des affaires étrangères d'ailleurs). C'est les guérillas et l'essort des mafias de la drogue qui sont responsable en premier lieu des malheurs de la Colombie. C'est tellement facile de juger sa politique vu d'ici... Ici on est toujours bon pour donner des leçons, nous n'avaons jamais connu des problèmes d'une telle ampleur, sur un territoire si vaste que notre fédéralisme n'y survivrait probablement pas.

Vous ne tenez pas compte de quelques faits d'importance:

1) C'est une opération "désespérée", exemplaire par sa non-violence qui sera de toute manière non-reproductible, c'est un cas d'école que les FARCS vont bien retenir à l'avenir;
2) On dira ce que l'on veut de l'Amérique Latine ou de la Colombie, la corruption et le despotisme faisant encore largement partie du paysage, mais Uribe n'en est pas moins un représentant élu démocratiquement et respectuex de la démocratie colombienne, un allié de choix pour la Suisse;
3) Dans bien des situation la Croix Rouge ne s'est pas montrée exemplaire non-plus;
4) L'attitude de la Suisse par l'entremise de Gontard n'est pas non plus, et de loin, irréprochable.
5) Micheline Calmy-Rey va devoir commencer par expliquer au monde pourquoi des représentants des FARCS sont en Suisse sans être inquiétés, et pourquoi certains de ses dirigeants ont bénéficié avec tant de largesse de l'enseignement de Mr. Gontard.

CONCLUSION:

Vu les reproches mutuels que les deux Etats ont à se faire, il est fort à parier que toute les charges vont être abandonnées. Mais face au silence de Calmy-Rey, je trouve que ces chipottage sur le symbole de la Croix-Rouge sont un peu indécents. De toute manière je suis sûr qu'il y a plein de Gontards à la Croix Rouge, et que si les Farcs se montreront méfiants, les humanitaires ne riquent pas grand chose de plus quand dans les pays du Moyen-Orient où ils comencent à servir de chaire à patée. La Croix-Rouge s'est clairement distanciée de l'initiative Uribe, je pense que les FARCS ont bien copmpris qu'elle était en dehors de ça. Et c'est important bien sûr

Uribe n'utilisera plus le symbole de la Croix Rouge, pour les otages moins visibles il n'aura guère d'aurtre choix que de reprendre la lutte armée "classique" contre les FARCS en s'assurant, peut-être par l'entremise de Mme bétancourt, la collaboration sans faille de ses voisins, pas toujours respectueux de l'idée de Démocratie (cf. Chavez).

Les FARCS continueront à utiliser la Croix-Rouge et les ONG pour des opérations "humanitaires" et pour redorer leur image, en nourissant leur réseau de militants "sociaux" en Europe...

La gauche en Suisse continuera à gueuler sur Uribe, mais celui-ci aura d'autres chats à fouetter...

Écrit par : Patriote | 06/08/2008

Deux de nos compatriotes sont otages d'un tyran fou et vous revenez à cette "vieille" histoire sur laquelle le gouvernement s'est expliqué et excusé.
Oubliez un instant ces FARC si sympathiques qui ne se gênent pas pour ignorer superbement l'emblême de la Coix Rouge quand ils enlèvent, tuent ou rançonnent, et préoccupez-vous plutôt de deux Suisses pas très bien protégés par la Croix fédérale !

On croit rêver...

Écrit par : Blondesen | 06/08/2008

Eu ....elle est ou la fiertée de la Suisse ....alors comme cela parceque cette personne est un des fils de Kadhafi qu'il faut que la Suisse plies les genoux ...et ne respecte plus les lois qui font notre etat de droit ....
tout cela parceque cette personne nous menaces de ne plus livrer de petrole et de retirer ses avoir en Suisse ....Et bien ont est tomber bien bas ....et meme chose pour les Fetes de Genève ...ce sont les Fetes de Genève ou du moyen Orient ? .......
Bien triste .....tout cela .Argent quand tu nous tient ......

Écrit par : C.A.Bassin | 06/08/2008

Je suis tout à fait d'accord avec votre point de vue, docteur et cher confrère. La confiance accordée au CICR et autres ONG n'a pas de prix et doit être respecté par les gouvernements.

Que se passera-t-il la prochaine fois qu'un hélicoptère ou une ambulance de la Croix-Rouge approchera d'une zone de conflit, en Colombie ou ailleurs ? Seront-ils pris pour cible ?

Ce qu'a fait le gouvernement colombien met en danger des milliers de civils de par le monde, qui risquent de se trouver privés de soins.

La question va donc bien au-delà de considérations idéologiques sur les FARC, sur le bien-fondé de la libération d'Ingrid Bétancourt ou sur des querelles d'orgueil autour de l'utilisation des couleurs du CICR. Il s'agit de la survie du CICR à terme.

La manière dont le gouvernement colombien a libéré Ingrid Bétancourt est très grave.

Écrit par : Yann | 06/08/2008

Yann, si je peut me permettre..."grave", oui, d'accord, mais pas insurmontable, irréparable...ça va passer...avec le temps...

Don't worry, be happy...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 06/08/2008

Victor, je te rejoins, la confiance n'est pas perdue. Mais elle repose, selon moi, plus sur les actes que sur les promesses. Je pense donc que cette petite "crise de confiance" gagnera à être prise au sérieux afin de ne pas reproduire la même erreur.
Pour ma part, j'ai confiance !

Écrit par : Yann | 06/08/2008

"La manière dont le gouvernement colombien a libéré Ingrid Bétancourt est très grave."

Pour ma part j'ei vécu cette libération commme un moment très intense avec une portée symbolique fondamentale pour l'Amérique Latine. Les condamnations helvétiques immédiates ont brillé par leur indécence. Il me paraît bien plus grave de constater que des membres de fARCS ont été couverts, voir "couvés" en Suisse dans l'indifférence générale...

Écrit par : Patriote | 07/08/2008

Les commentaires sont fermés.