17/09/2008

Gaspillage !

gaspillage.jpg

 

Plus je bosse, plus je me dis qu’il existe probablement un énorme gaspillage des médicaments que je prescris.

C’est vrai que je ne peux pas aller voir chez mes patients pour juger de la quantité de boîtes de toutes sortes accumulée dans les armoires à pharmacie.

Mais rien que les traitements débutés et arrêtés rapidement, suite à des effets secondaires, doivent représenter une jolie somme.

Vous avez aussi remarqué que le nombre de comprimés par emballage variait à l’infini : 10, 20, 7, 50, 40, 98, 100… Pire que la grille de l’Euro million.

Sans parler des marques, des sous-marques, des copies, des nouveautés qui ne sont pas des nouveautés, des come-back, des disparitions non expliquées, bref la jungle.

Alors que faire.

Premièrement prescrire la substance et plus la marque et demander au pharmacien de donner le médicament le meilleur marché.

Deuxièmement de remettre au patient, en cas de nouveau traitement, obligatoirement le plus petit des emballages.

Et pourquoi pas, comme aux USA, distribuer les traitements en vrac, soit le nombre exacte de pilules nécessaires pour une cure.

Alors… on essaye !

gaspillage_2.jpg

07:05 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Je ne sais pas si vous allez garder mon commentaire, mais je tente quand même ma chance.
Les médicaments non-utilisés, peuvent être apportés dans n'importe quelle pharmacie, ils seront distribués, à des gens sans ressources.
Les pharmacies du cœur, un peu comme les restaurants du cœur...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 17/09/2008

je le dit depuis des années! C'est un scandale cette façon de vendre les médicaments. En Asie on donne ce que la personne a besoin et c'est très bien comme ça! Pas des boîtes de 50 comprimés alors que 8 sont nécessaires...

Non monsieur Dumitrescu! Les pharmacies ne reprennent plus les médicaments. Première raison, prendriez vous des médicaments donné par je ne sais qui, trouvé je ne sais où? Avant oui ils le faisait mais pas pour les donner au "resto" du coeur mais pour l'élimination des produits. A présents, ils refusent catégoriquement.

Écrit par : zinki | 17/09/2008

Messieurs,

Les médicaments ne sont pas distribués à l'unité car le contenu des boîtes est sous la responsabilité du laboratoire pharmaceutique qui les produit. Le pharmacien d'officine n'a donc pas le droit d'ouvrir une boîte de médicament délivrée (sauf dans de très rares cas).
La collecte des médicaments périmés ou non utilisés se pratique encore et dans de très nombreuses officines, seulement les produits récupérés sont détruits et non pas redistribués à d'autre pays. La raison en est simple: bon nombre de pays émergents son devenus de plus gros producteurs de médicaments que nous, il n'ont donc plus besoin de nos "restes".
Le temps et la place me manque pour vous donner des notions élémentaires de médico-économie qui vous permettraient de comprendre un peu mieux les raisons du creusement du déficit de la branche maladie de la sécurité sociale. Sachez seulement que le mauvais "score" obtenu cet année est du à l'augmentation du prix de la consultation médicale comme le fait si bien remarquer la Cour des Compte. Les économies précédemment dégagées par la délivrance de médicaments génériques on elles même été utilisées pour financer cette augmentation.

Écrit par : Lulu | 17/09/2008

Arrêtez donc votre charabia !
Allez-y au premier étage des HUG, demandez à obtenir une ordonnance spéciale, en présentant la vôtre, pour aller obtenir des médicaments, non utilisés, à la pharmacie ... (pas de pub).
Tout comme il existe l'épicerie sociale, à la rue ... (pas de pub).
Présentation avec une carte spéciale, fournie par l'Hospice Général.

Les médicaments, sont donc, bel et bien distribués aux nécessiteux suisses. (genevois, pour être + précis).

Si vous n'êtes pas convaincus, demandez l'avis de Michel TEDESCHI, alias "citoyensuisse".
Lui, il travaille à l'Hospice Général, il en connaît mieux que moi, les tenants et aboutissants.
Le site internet de cette "institution" est très précis, lui aussi.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 17/09/2008

Vous parliez de la Suisse? Je vous présente toutes mes excuses car je ne connais rien au système de santé Helvète. Le lien de ce Blog m'a été donné par Lemonde.fr...

Comprenez ma méprise et appréciez encore une fois mon "Charabia".



Cordialement

Écrit par : Lulu | 17/09/2008

Oui, on parle ici (blog.tdg.ch) de la Suisse, non pas de la France (monde.fr).
La Tribune de Genève, n'a pas pour but, de critiquer la France...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 18/09/2008

Les commentaires sont fermés.