30/09/2008

A Platoche; Genève reconnaissante !

Platini.jpg

 

Tiens l’autre dimanche, j’ai entendu monsieur Platini parler de football (pléonasme).

Il se plaignait de la gangrène fric.

Il semble qu’il avait eu quelques mots avec Arsène Wenger.

Bref ce n’était pas très important.

De toutes les façons avec la tempête que nous voyons arriver ce matin, tout cela va être submergé dans peu de temps.(aparté)

En l’écoutant, je repensais à l’Eurofoot et je me disais ; c’est vraiment l’hôpital qui se moque de la charité.

Parce que les picaillons ont coulé à flot dans la caisse de l’UEFA.

Attention me voilà, je me sers, je rempli mes fouilles et je me tire.

Tout ce qui coûte, ce n’est pas pour nous, la communauté est là pour cela.

Et comme je suis dans le lot des cochons de payeur, je râle un tout petit peu.

La police (plus 12 millions de francs), le stade (en faillite et qui a engendré des surcoûts faramineux), l’absence de billets, le peu de répercussion de l’événement sur l’économie.

Les comptes sont bons.

Encore mes impôts qui disparaissent pour faire plaisir à quelque uns.

Moi qui benoîtement pensait que sieur Platini allait partager les bégnoles.

Ceinture.

Vive le foot.

football.jpg

12:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Les commentaires sont fermés.