30/09/2008

A Platoche; Genève reconnaissante !

Platini.jpg

 

Tiens l’autre dimanche, j’ai entendu monsieur Platini parler de football (pléonasme).

Il se plaignait de la gangrène fric.

Il semble qu’il avait eu quelques mots avec Arsène Wenger.

Bref ce n’était pas très important.

De toutes les façons avec la tempête que nous voyons arriver ce matin, tout cela va être submergé dans peu de temps.(aparté)

En l’écoutant, je repensais à l’Eurofoot et je me disais ; c’est vraiment l’hôpital qui se moque de la charité.

Parce que les picaillons ont coulé à flot dans la caisse de l’UEFA.

Attention me voilà, je me sers, je rempli mes fouilles et je me tire.

Tout ce qui coûte, ce n’est pas pour nous, la communauté est là pour cela.

Et comme je suis dans le lot des cochons de payeur, je râle un tout petit peu.

La police (plus 12 millions de francs), le stade (en faillite et qui a engendré des surcoûts faramineux), l’absence de billets, le peu de répercussion de l’événement sur l’économie.

Les comptes sont bons.

Encore mes impôts qui disparaissent pour faire plaisir à quelque uns.

Moi qui benoîtement pensait que sieur Platini allait partager les bégnoles.

Ceinture.

Vive le foot.

football.jpg

12:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

29/09/2008

Et si le vent était en train de tourner !

vent.jpg

 

La fixation des primes des assurances maladies a du retard cette année.

Pour une fois, la confédération n’a pas répercuté automatiquement les demandes des assureurs.

Sa décision d’exiger des baisses dans certaines régions est remarquable.

Enfin une prise de responsabilité politique.

Etonnant après toutes ces années de béni oui oui, où il existait une relation, quasi incestueuse, entre le pouvoir politique et le pouvoir économique.

Est-ce une façon pour monsieur Couchepin de tirer sa révérence avec panache ?

Ou est-ce la pression des gouvernements cantonaux, fatigués et fâchés par l’arrogance de SantéSuisse ?

Sûrement un peu des deux.

Mais pour moi, l’important c’est le retour du politique, au sens noble, dans le débat sur la santé et son coût.

Enfin des hommes et des femmes qui osent prendre leur responsabilité et qui affirment que la santé est affaire de société et non d’économie.

Il faut le dire et le répéter, même si je fatigue à la longue quelques uns, la santé n’est pas un marché.

Ce n’est qu’un début.

Il faudra rester vigilant.

Et continuer à demander la vérité sur les comptes des caisses maladies.

vent2.jpg

12:06 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

27/09/2008

D'où venez-vous ?

Obama est fribourgeois… Génial

071019_obama_jitters.jpg

Je trouve cette nouvelle très réconfortante.

Que monsieur OBAMA ait un aïeul suisse,  en fin de compte quoi de plus normal.

Je trouve fantastique  ce mélange génétique qui constitue nos origines.

Un grand pied de nez à toutes les théories racistes, à ceux qui pense qu’un président noir n’a pas sa place à la tête des USA.

Nous sommes tous un sacré mélange et il faut que cela continue.

494px-Blason-CH-Canton-Fribourg_svg.jpg

Vous savez d’où vous venez ?

Avez-vous eu la curiosité de remonter dans votre arbre généalogique ?

Faites un jour ce petit effort ?

Vous verrez c’est géant.

17:20 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

26/09/2008

Nous ne sommes pas sortis de l'auberge...

economie-martiniquaise.jpg

 

Alors comme ça Papy Bush panique !

L’économie, c’est probablement pire que le terrorisme. Ce que ben Laden n’a pas réussi à faire, les grandes banques vont peut-être y parvenir.

Faire vaciller ce grand pays qu’est les Etats-Unis.

Les Pères Fondateurs doivent se retourner dans leur tombe.

Et Karl rigole dans sa barbe fleurie.

Honnêtement, vous n’êtes pas un peu en souci !

Le plan de sauvetage paraît tellement démesuré que nous avons de la peine à l’imaginer.

La planche à billet va fonctionner à 200 %.

Mais à force de s’endetter, est-que la maison USA est solvable ?

Je ne suis pas grand chose dans ce système. Je n’ai pas de grandes connaissances financières.

Mais je me fais du souci pour mes enfants.

Je suis le petit mouton qui se fait tondre tous les ans en ayant de plus en plus l’impression qu’il s’est fait avoir.

moutons.gif

12:44 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

25/09/2008

Alors; elle arive cette grippe aviaire...

grippe1.jpg

 

Octobre va venir, les vaccins contre la grippe sont arrivés, les campagnes de vaccination vont pouvoir commencer.

Quoi de neuf cette année ?

Rien de particulier.

Sur le front de la grippe aviaire, tout est calme, pas encore de mutations du virus H5N1. Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, mais pas avec vos poules et vos canards.

Mais au cas où, notre bonne mère Helvétie a passé commande de 8 millions de doses de vaccins.

Ce qui plus embêtant pour nous, pauvres humains, c’est la découverte que le virus H1N1 (virus banal de la grippe humaine) pouvait devenir résistant à un traitement de Tamiflu (anti-virus).

En fin de compte, la grande question qui est posée, et qui angoisse tous les scientifiques et les hommes politiques, est : Quand va arriver la super pandémie, celle qui est annoncée à l’égal de la catastrophe de 1918.

Que faire, sommes-nous prêts ?

En 1918, la seule mesure qui semble avoir eu un effet c’était l’établissement d’un plan de quarantaine (fermeture des écoles, des administrations, etc)

Vous imaginez le « petchi ».

En attendant, allez vous faire vacciner si vous êtes une personne à risque, si vous avez plus de 65 ans et si vous travaillez dans le milieu médical.

C’est très important.

grippeaviaire.jpg

12:23 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

24/09/2008

Les emballages plastics ont-ils une influence sur votre santé ?

 

Cette question mérite d’être posée. Une étude paru dans le « Journal of the American Medical Association » (vol 300, p 1303 ) démontre que le Bisphénol A (BPA) peut être toxique. Et cette substance se trouve dans tous les emballages plastics que nous utilisons tous les jours.

bouteilles.jpg

Nous avons de plus en plus l’habitude de nous nourrir « sur le pouce ».

A midi, nous fonçons au magasin du coin pour acheter le super sandwich, certifié bio des montagnes suisses, accompagné par une bouteille d’eau pure de nos alpes immaculées.

Après avoir ouvert les multiples emballages plastics sensés protégé la saveur incomparable de votre repas, vous avez enfin accès au « Graal ».

Et bien stop, ne faites plus cela, vous êtes en train de vous empoisonner.

Le Bisphénol A augmente le risque de faire une maladie cardiaque ou un diabète.

Plus le taux est élevé, plus le risque est grand.

Il semble que ce produit s’accumule dans la graisse et qu’il inhibe le fonctionnement d’une hormone, l’Adiponectine, chargée de réguler l’action de l’Insuline.

Il est temps de changer ses habitudes.

Haro sur les emballages plastics.

embal..jpg

En plus votre action permettra de diminuer la masse incroyable de déchets que nous produisons.

Le grand magasin, qui se trouve à côté de mon cabinet, a du installer, à l’extérieur, 8 poubelles supplémentaires pour pouvoir récolter une partie des ces rebuts.

Nous vivons, vraiment, une époque formidable…

07:01 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

23/09/2008

Désinformation...

 

Aujourd’hui petite leçon de mathématique, tic, tic..

math.jpg

Notre parti unique adoré, SantéSuisse, a montré du doigt les mauvais élèves genevois et vaudois pour leur gestion calamiteuse de l’ambulatoire dans les hôpitaux publics.

+ 10 % en une année. Caramba, aïe, aïe, aïe.

Et en plus nos cancres ont eu la mauvaise idée de se plaindre et de douter de la probité de nos assurances maladies.

Une bonne fessée et on n’en parle plus.

Mais pourquoi 10 % comme cela, boum, sans raison précise, sans la moindre remise en doute.

Puisqu’ils le disent, il faut bien le croire.

J’ai promis une petite leçon de calcul ; la voilà.

math2.jpg

A Genève, l’hôpital cantonal était payé directement par les assurances. Disparition du contentieux, promesse de toucher son argent. Pour ce petit geste, le point qui était à 96 centimes est passé à 88 centimes (-10 %).

Sans raison, SantéSuisse a résilié la convention (ils sont coutumier du fait) et le point est remonté automatiquement à 96 centimes.

+ 10 % CQFD.

A qui profite le crime ?

06:30 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

22/09/2008

La beauté comme antalgie !

Avez-vous déjà testé l’effet bénéfique d’une belle chose sur votre état psychologique ?

art_therapie.jpg

Comme la beauté est une chose toute relative et que tout un chacun a son opinion sur la question, je vous laisse choisir.

Un beau paysage…

2673801f-c70c-4a6e-8a47-d87f672d18eb.jpg

Une belle peinture…

Une œuvre musicale…

Votre belle-mère (pour les masochistes)…

Et bien cela marche aussi sur la douleur.

Des chercheurs de l’université de Bari ont démontré que des sujets entrain de regarder une œuvre d’art ressentaient moins la douleur.

Il est certain que si vous êtes distrait, vous allez moins vous focaliser sur votre souffrance.

Mais c’est quand plaisant de penser que l’art est une thérapie.

Ce genre de thérapeutique est déjà utilisée, mais malheureusement qu’à une petite échelle.

Alors faisons le révolution culturelle et transformons nos hôpitaux en un lieu de création et de recherche sur l’art.

Testons les couleurs, le mobilier, les fresques, la musique.

Créons une nouvelle architecture.

Soutenons ceux qui se battent depuis des années contre une certaine pensée unique.

Arrêtons de réfléchir qu’à la fonctionnalité…

Soyons plus ludique.

art3.jpg

13:01 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

20/09/2008

Allez tout va bien, dormez sur vos deux oreilles...

FRIC-FRAC.jpg

Les bourses remontent, tout le monde pousse un ouf de soulagement.

On pourra continuer à jouer avec l’argent et faire des profits rapides et indécents.

C’est un peu facile. On fait n’importe quoi, aucune éthique ; prend le fric et tire toi.

Pas de visions de l’avenir et de toutes les façons, on ne risque rien puisque les commissions sont versées. Et lorsque le système va se casser la figure, les pouvoirs publics interviennent.

La maladie de la plus value. Le profit pour le profit.

Le travail ne rapporte plus rien.

La défaite de l’Etat. La Politique ne connaît plus rien à l’Economique, ou ne veut plus rien connaître.

Il faut absolument repenser le rôle de l’Etat

La partie doit se jouer avec des règles précises et connues de tous.

Nous les bons moutons, « tondables » à merci, nous allons continuer à regarder passer le train.

Nous ne sommes pas conviés à la table des grands.

fric.jpg

Vous en faites pas, rien ne va changer. Ils ont eu les chocottes, mais notre argent les a sauvés.

N’attendez pas un remerciement de leur part.

Allez au boulot bande de faignants…

11:10 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/09/2008

Médecines complémentaires ; le nouveau tango à la mode...

homeopathie.jpg

 

Nos politiciens aiment danser.

Mais nous avons de la peine à les suivre.

On avance, on recule.

Moi qui suis un piètre danseur, je renonce à les accompagner.

Au début, il a fallu rembourser les médecines complémentaires (en autre l’homéopathie et l’acupuncture). Je me rappelle d’une séance de la chambre médicale, qui sous une pression aimable et sympathique de l’Etat, avait accepté la prise en charge de ces thérapies à la condition que cela soit un médecin qui les prescrive et qu’il ait une formation adéquate.

acupuncture.jpg

Une bonne solution à la Suisse.

Cela a permis de mettre sur pied des cycles de formation sérieux et complet.

Puis, boum changement de cap, attention au mal de mer.

Stop, ces médecines coûtent chères et ne doivent plus être prise en charge par l’assurance de base.

Probablement nous avions marché sur les pieds de la danseuse.

Pourquoi, comment, vite des chiffres, des explications, rien, nada.

Mais comme je suis un peu mauvaise langue, je me suis toujours douté que nos grandes amies, les caisses maladies, avaient une petite responsabilité dans ce revirement. Et oui, elle pouvait proposer des produits en assurances privées prenant en charge ce genre de médecine. Tout bénéfice.

Mais voilà, les assurés et les médecins ne se sont pas laissés faire et ont lancé une initiative.

Succès assuré.

Alors brusquement le bon sens est revenu. Le remboursement est de nouveau garanti.

Conclusion : Il est utile de rappeler, de temps en temps, à nos députés qu’ils sont élus par le peuple. Si nous voulons réformer la loi sur l’assurance maladie, il faudra continuer dans ce sens.

07:07 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

17/09/2008

Gaspillage !

gaspillage.jpg

 

Plus je bosse, plus je me dis qu’il existe probablement un énorme gaspillage des médicaments que je prescris.

C’est vrai que je ne peux pas aller voir chez mes patients pour juger de la quantité de boîtes de toutes sortes accumulée dans les armoires à pharmacie.

Mais rien que les traitements débutés et arrêtés rapidement, suite à des effets secondaires, doivent représenter une jolie somme.

Vous avez aussi remarqué que le nombre de comprimés par emballage variait à l’infini : 10, 20, 7, 50, 40, 98, 100… Pire que la grille de l’Euro million.

Sans parler des marques, des sous-marques, des copies, des nouveautés qui ne sont pas des nouveautés, des come-back, des disparitions non expliquées, bref la jungle.

Alors que faire.

Premièrement prescrire la substance et plus la marque et demander au pharmacien de donner le médicament le meilleur marché.

Deuxièmement de remettre au patient, en cas de nouveau traitement, obligatoirement le plus petit des emballages.

Et pourquoi pas, comme aux USA, distribuer les traitements en vrac, soit le nombre exacte de pilules nécessaires pour une cure.

Alors… on essaye !

gaspillage_2.jpg

07:05 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/09/2008

Dons d'organes : que faites-vous ?

 

adot-don.jpg

 

19ème place pour la Suisse, très loin de l’Espagne et de l’Autriche.

Franchement c’est aussi mauvais que le résultat de notre équipe de football contre le Luxembourg.

En Angleterre, 8000 personnes attendent de recevoir un organe, 4000 pourront être soignées.

Que faire ?

Un article (« Laws could change on organ donation », Linda GEDDES) paru cette semaine dans le « NewScientist » donne quelques pistes importantes.

Premièrement, il faut changer la loi.

En Suisse, le donneur doit se proposer par un acte écrit. Il remplit une carte ou il informe sa famille d’une façon claire. En Espagne, tout un chacun est donneur potentiel, à moins que vous ayez formellement informé l’Etat de votre refus en s’inscrivant dans un répertoire.

Les 4 premiers de la liste des pays (Espagne, Autriche, Portugal et Belgique) ayant le plus de donneurs ont adopté ce système. L’Angleterre et l’Australie ont prévu une modification de la loi.

Deuxièmement, et c’est probablement le plus important, la formation d’équipes médicales qui sont chargées uniquement de trouver des donneurs et d’organiser la transplantation.

J’ai encore à l’esprit des cas ou il aurait été possible de prélever des organes, mais qui faute de temps, cette possibilité n’a pas pu été exploitée.

Il faut de la disponibilité, des connaissances et l’usage d’un réseau.

Les discussions avec les familles ne peuvent pas être faites par un interne stressé et fatigué sur le pas d’une porte.

Depuis que l’Espagne a adopté cette méthode le nombre de donneurs a fortement augmenté.

dons%20d'organes.jpg

Alors, qu’attendons-nous ?

Il ne suffit pas de pleurnicher, il faut se donner les moyens.

Mesdames et Messieurs les députés… Au travail.

Dites-vous que cela peut vous arriver.

Se réveiller tous les matins, dans l’attente d’un téléphone.

Alors…

11:16 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

15/09/2008

Cellules souches et cancer...

nanomed.jpg

 

Une Saloperie.

Du jour au lendemain tout est remis en question.

La peur et l’espoir.

Alors chaque avancée dans la compréhension du mécanisme de cette maladie doit être saluée.

Vous avez tous entendu parler des cellules souches. Au début il existe une cellule qui sera capable de se transformer en ce que le corps a besoin. Vous voulez une cellule nerveuse, une cellule hépatique, une cellule musculaire, la cellule souche peut le faire.

Même chose pour les cancers.

Au départ du cancer, il existe aussi une cellule souche. Hypothèse importante, car si nous pouvons éliminer cette cellule alors le cancer sera plus facile à traiter.

Cette idée a déjà été démontrée, car des chercheurs ont découvert que dans le cas où ils trouvaient des cellules souches, le traitement classique était moins efficace.

La cellule souche ayant la possibilité de se réparer.

Il faut donc maintenant trouver des traitements qui empêchent ces cellules de fonctionner.

Le problème est que cette thérapie doit être ciblée et qu’elle n’élimine pas toutes les cellules souches.

On va y arriver. C’est certain.

La médecine dans 10 ou 20 ans n’aura plus rien à voir avec celle que nous vivons.

07:16 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

12/09/2008

Peut-on refuser de soigner quelqu'un ?

Hippocrate_et_Artaxerxes-550.jpg

Le gouvernement français veut obliger les médecins français à soigner tous les patients même ceux que ont une couverture minimale.

Lorsque j’ai lu cette nouvelle dans la presse française, cela m’a un peu interloqué et choqué.

Et je me suis demandé si  cela pourrait m’arriver.

En Suisse, notre système d’assurance permet de soigner pour le même prix tous le monde. Il n’existe pas un sous-tarif pour les assurés nécessiteux.

La question ne se pose donc pas.

Mais sur le fond de cette question, peut-on dire non.

Nous avons l’obligation de prendre en charge l’ensemble des patients. Nous avons juré le serment de Genève, qui remplace le serment d’Hippocrate. Les choses sont claires. Le devoir d’assistance ne peut pas être remis en question.

hippocrate.gif

C’est un principe.

Il m’est arrivé de ne plus vouloir prendre en charge un malade, uniquement pour des questions de confiance. Mais j’ai toujours trouvé un collègue qui a accepté de reprendre en charge le cas.

Et ceux qui ne payent jamais ?

Et bien nous pouvons toujours demander à être défrayé directement par la caisse maladie.

La médecine n’est pas et ne devra jamais être une activité purement  économique.

13:03 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

11/09/2008

Fête...

C’est bonnard lorsque vous avez congé et que les autres travaillent. Petit plaisir égoïste, pas bien grave.

 

Une fois par année ce minuscule bonheur arrive à Genève, grâce au Jeûne Genevois.

 

Le temps s’arrête, les familles se réunissent, les tartes aux pruneaux sont prêtes.

tarte-aux-pruneaux-finie.jpg
Certains pensent à nos frères et sœurs qui sont morts en défendant leur droit de se réunir pour prier et de vivre normalement leur foi protestante.

 

Je suis un pur papiste mais je dois être le plus Protestant des Catholiques et je remercie Dieu de m’avoir fait naître à Genève et d’avoir appris à respecter les autres.  La tolérance est le bien le plus important que nous possédons.

 

Alors de temps en temps, une parenthèse dans notre vie s’ouvre et le cours de la vie se modifie légèrement. Il faut défendre ces instants. Il faut les célébrer.

Ils ne sont pas politiquement corrects, ils ne sont pas économiquement intéressants, mais on s’en fout.

 

Il signifie que nous venons de quelque part, que nous devons assumer notre histoire.

 

Nous existons en tant que communauté, et dans ce monde d’individualisme c’est diablement essentiel.

 

11:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/09/2008

Placébo...

Vous connaissez l’effet placébo.

Toutes les études médicales l’utilisent.

placébo2.jpg

Vous testez une substance chimique contre du sucre et vous comparez.

Ce qui est passionnant c’est que l’effet placébo reste toujours constant. Entre 10 et 20 % des personnes se sentent mieux et présentent une nette amélioration des symptômes cliniques.

L’explication de son fonctionnement n’a jamais été clairement démontrée.

En médecine, lorsqu’on ne sait pas, on a tendance à répondre : « c’est psychologique ».

D’accord, mais c’est un peu court comme réponse.

L’effet placébo peut aussi dire que nous sommes capables de nous réparer, de nous guérir sans une aide extérieure.

Avoir confiance dans un traitement, quel qu’il soit, est déjà signe d’un succès.

Avoir peur signifie l’échec assuré.

En fin de compte, tout tourne autour du fonctionnement du cerveau, cet organe extraordinaire qui est si peu compris.

Vous savez par exemple que la douleur est modulée par le cerveau. Il peut aussi bien l’augmenter que la faire disparaître.

Le cerveau est donc aussi capable de donner les ordres nécessaires à votre guérison.

Et c’est quand qu’il ne peut plus le faire, que nous devons, nous les médecins, intervenir.

Nous devons soigner quand c’est nécessaire et à bon escient.

Difficile…

11:52 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/09/2008

Alors...c'est oui ou c'est non !

 

Il faut vraiment vous mettre d’accord. Je dois savoir rapidement si, demain, Genève disparaît absorbée par un trou noir.

trou-noir-stellaire.jpg

L’autre jour, c’était une quasi certitude. Le nouveau joujou du CERN allait provoquer la formation d’un minuscule, d’un tout petit rien de riquiqui de trou noir. Une réaction en chaîne allait suivre et hop Genève, la France voisine…disparues dans les limbes de l’Univers.

C’était pour demain.

Vous pouvez comprendre, qu’habitant à 4 kilomètres de ce machin, j’avais un peu les chocottes.

J’étais un peu trop jeune pour mourir et j’avais encore des tas de choses à faire, comme épouser la reine d’Angleterre, devenir Pape ou gagner la super cagnotte de l’Euro Million.

Heureusement, aujourd’hui le bon papa Hubert REEVE vient, au saut du lit, me rassurer.

Foutaises, balivernes, délires de savants cosinus, rien n’arrivera.

Ouf…

Ma petite vie sans intérêt va pourvoir se poursuivre.

Je pourrai continuer à râler contre les assurances maladies, à penser à notre bon Président, monsieur Couchepin, et à essayer de vous parler des petits détails qui font que la vie est passionnante.

extra.jpg
Bon, mais si demain je me télétransporte dans la huitième galaxie de Smorgul et que je dois me taper pour le restant de mes jours des discussions en langue plix en subissant les regards langoureux des belles Bréticules à 12 mamelles, je vous dis tout de suite que je vais me plaindre à l’ONU.   

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/09/2008

Dernières nouvelles du front...

 

A quoi cela sert-il que l’on se décarcasse.

A quoi sert-il que nous votions.

Pour qu’à chaque fois nos amies, les caisses maladies, nous resservent la même « tambouille ».

Nous avons refusé à Genève (92 % de rejet ; un score soviétique) une loi qui sous-entendais la disparition du libre choix de son médecin.

barricades2.jpg

3 mois après, souffrant probablement de troubles de l’attention, SantéSuisse remet la compresse, avec la bénédiction des parlementaires qu’elle finance.

Le deal : Vous voulez choisir votre médecin, alors vous passez à la caisse, vous crachez dans le bassinet. Vous voulez que nous nous occupions de tout, avec au passage une petite réduction de primes, alors nous vous ne faites pas de soucis tout est sous contrôle.

Vous irez chez nos médecins, dans nos laboratoires, vers nos hôpitaux. Et attention à ne pas nous coûter cher.

En résumé, vous n’aurez plus aucun choix. Un deuxième avis ; pas possible. Changer de médecins ; probablement hyper compliqué. Avoir accès rapidement à un spécialiste ; a quoi pensez-vous ? des examens complémentaires ; vous rigolez !

En définitive une médecine au rabais, une vraie arnaque, un rapport qualité-prix catastrophique.

Je croyais que la loi sur l’assurance maladie voulait une égalité de traitement, une même médecine pour tous. Je suis encore trop naïf.

La médecine est un marché. Le fric gangrène tout.

Aux barricades, Citoyens…

barricades3.jpg

07:12 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

05/09/2008

Etes-vous un agressif ?

 

VIOLENCE2.jpg

 

Dans le monde tel que nous le vivons, il faut mieux être un peu prudent.

Deux chercheurs de la Brock University in Ontario, au Canada, se sont demandé comment reconnaître à coup sûr un méchant, un dur à cuir, un pas très net.

Un de ces personnages qui veulent toujours en découdre et qui prennent n’importe quel prétexte pour vous avoiner.

Comme nous sommes dans le pays du hockey, ils ont simplement étudiés les joueurs les plus pénalisés du championnat.

violence3.jpg

Leur conclusion est toute simple. Plus vous avez un visage plus large que haut, plus votre viril amour du prochain est important. Une question de testostérone semble-t-il.

Vous êtes avertis.

Alors ne sortez plus sans votre centimètre et avant de lier conversation avec votre voisin qui vous veut du bien, mesurez sa frimousse.

En cas de résultat positif, faites prudemment une retraite stratégique et prenez la poudre d’escampette.

Et les femmes …

L’article n’en parle pas.

C’est normal, elles sont toujours douces et pacifiques.

12:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

04/09/2008

Messieurs, attention à vos "bijoux de famille" !

 

La revue médicale « Fertility and Sterility » tire la sonnette d’alarme.

Attention à vos coucougnettes si vous avez le malheur d’avoir des sièges chauffant dans votre voiture.

visuel-spermatozoides_en_nombre-d93.jpg

Pour que nos copains, les spermatozoïdes, puissent se développer dans un environnement idéal et acquérir leur légendaire agilité, il faut que la température des testicules soit de 1 à 2 degrés plus basse que dans le reste du corps.

Cela explique la possibilité de rétraction du scrotum, permettant d’obtenir le résultat escompté.

Alors si l’hiver votre frilosité vous poussent à chauffer votre postérieur, vous risquez de ne pas pouvoir goûter aux délices de la paternité.

A vous de choisir.

diapo_spermatozoide.jpg

La vie d’un homme est diablement dangereuse et difficile. Nous avions déjà les pantalons ou les slips qui serraient trop, comme responsables de la baisse de notre fertilité.

A quand les téléphones portables portés au niveau de la ceinture.

Messieurs, s’il vous plaît, mettez des pantalons larges et des caleçons et déplacez-vous à pied.

07:10 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |