13/10/2008

Les trains suisses ne sont plus à l'heure...

CFF.jpg

 

C’est la fin d’un monde fait de précision et de ponctualité.

Nous pouvions prendre notre train les yeux fermés, au radar le matin, impossible de se tromper.

Nous pouvions régler notre montre lors du départ du train ; mieux que le bip de l’observatoire de Neuchâtel.

Les vaches pouvaient brouter tranquillement leur pâturage en regardant passer le train et se dire. « Tiens il est déjà 17h00, le René va pas tarder pour la traite »

Nous pouvions cultiver nos habitudes et retrouver tous les jours la même personne au même endroit.

Et puis…

Tout change, tout se transforme.

Le matin il faut décrypter les informations pour savoir sur quel quai se rendre, tendre une oreille pour essayer de comprendre les indications d’une gentille dame parlant un langage pour initié.

Il faut également juger de la densité de la foule pour se s’assurer si le trafic n’est pas encore bloqué à Steffisburg ou à Tolochonaz.

Et surtout perdre ses réflexes conditionnés en montant dans le train « habituel ». Vous risqueriez de vous retrouver à Bümplitz.

Et puis ayez une petite pensée pour René. Ses vaches sont tellement perturbées que sa production de lait a chuté.

CFF2.jpg

07:12 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

... Les CFF ont trouvé la parade!

Les horloges placées dans les gares ne sont plus à l'heure, elles non plus !

Écrit par : Père Siffleur | 13/10/2008

"Un jour nous prendrons des trains qui partent" (A.Blondin)

Écrit par : pierre losio | 22/10/2008

Les commentaires sont fermés.