21/10/2008

Gérontocratie ?

 

Ou pour parler un langage cinématographie : « Le grand retour »

Les résultats de dimanche montrent que notre belle constituante de la République et Canton de Genève va être dirigée par de grands anciens.

Est-ce un bien ?

Je ne peux pas me prononcer si rapidement, il faut quand même laisser le bénéfice du doute.

Mais cela me titille un peu.

Les idées folles, les grands changements, le petit coup de jeune, la vision d’avenir, alors possible ? Ou va-ton plutôt aller vers un toilettage prudent de notre texte fondateur.

Ce qui me gêne, en fin de compte, ce n’est pas l’âge.

Mais ce retour perpétuel de certains politiciens qui n’arrivent pas à arrêter et à laisser la place aux autres.

Franchement, nous les avons assez vus.

Nous savons par cœur ce qu’ils vont nous dire.

Ce manque de modestie, cette impression de tout savoir mieux que les autres, cette bizarrerie de se croire éternel, m’énervent.

Si vous voulez que les jeunes s’intéressent à la chose publique, qu’ils se présentent aux élections, il faut leur laisser une bonne place.

Sur certaines affiches, il était écrit. « Une constitution pour nos enfants, nos petits enfants. »

J’ose espérer que cela n’était pas : « Une constitution pour occuper nos politiciens à la retraite »

politiciens2hb.jpg

07:01 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Docteur,

si je me permets un commentaire c'est parce que si ce sont les anciens politiciens qui reviennent... c'est la responsabilité de celles et ceux qui n'ont pas voté.

Les listes présentées proposaient de nombreux jeunes, tout frais en politique... mais 32,97 % des Genevois leur ont préféré les anciens... alors on ne peut que s'incliner devant ce choix.

Ce qui est triste, c'est de constater que de plus en plus, les gens ne votent plus pour des idées, mais de manière hypodermique réactionnelle.

Et puis, il fait bien reconnaître que la Constitution est un sujet très délicat et abstrait à expliquer.

Bien à vous Docteur,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 21/10/2008

"Les idées folles, les grands changements, le petit coup de jeune, la vision d’avenir, alors possible ?"

Vous croyez sérieusement que les "idées folles" ont place dans une constitution censée régir l'organisation de la vie de toute une population ? D'ailleurs, j'aimerais assez que quelqu'un me donne quelques exemples d'idées folles qu'on pourrait introduire dans une constitution...

Le droit de vote dès l'entrée à la maternelle ? Le mariage interspéciste ? La retraite jusqu'à 65 ans ? La suppression de l'impôt sur le revenu ? L'attribution de 5 % des recettes du canton à l'assistance au tiers monde ?

C'est bien joli de lancer en l'air des mots avec rien dedans... En oubliant aussi que cette constitution devra ensuite être soumise au petit tiers des électeurs qui ne s'en foutent pas complètement.

Écrit par : Scipion | 21/10/2008

P.S. - Ce qu'il faut redouter en fait, c'est que cette "assemblée de vieux" se pique de faire dans le jeunisme, parce qu'alors là, on pourrait craindre le pire.

Écrit par : Scipion | 21/10/2008

Etonnant, les vieux politicards ejectés par la fenètre rentre pas la grande porte ! Ces indécrotables personnages qui pensent que la République ne peut pas fonctionner sans eux sont pitoyables ! Que reviennent faire là-dedans des Grobet, Vanek, Mouhanna, Saudan, etc ? Alors que le peuple l'ai a virés ? Ce ne sont que des opportunistes qui vont encore récupérer des jetons de présences ou autres indemnités sur le dos des citoyens !

Écrit par : Octave Vairgebel | 21/10/2008

Bonjour Dr. Buchs,

Votre analyse est la mienne aussi. Le taux d'abstentéisme ET le fait que les partis politiques en place soient représentés à 80% dans cette Assemblée, ne révèle même plus du désesproir d'une population mais bien la mort de celle-ci.

Voter pour le Changement n'a pas répondu aux IN PUT, ce qui signifie que le vote est mécanique au lieu d'être libre, fonctionnel par habitude au lieu d'être un acte.

Tout ceci n'augure rien d'attrayant ou de dynamique; bien au contraire : cela montre une société aliénée et mortifère.

Enfin, c'est désolant de voir ceux qui ont le plus profité des Trent Glorieuses s'accrocher à des acquis, amassant encore des indemnités sur le dos des citoyens dont ils se fichent éperdument.

Très triste pour Genève...
Ex-candidate - MCG

Écrit par : Micheline Pace | 21/10/2008

On est d'accord sur le fond, il y a trop d'anciens et pas assez de femmes, mais n'empêche, c'est le peuple qui a élu ces gens. Or, vu le score de l'AVIVO on peut imaginer que les personnes âgées ont voté en masse. Et qu'elles ont donc voté pour des gens qu'elles connaissaient, avant tout.

On ne peut pas leur en vouloir, c'est après tout normal, et ces "vieux" ont accompli leur devoir de citoyen. Par contre, il nous faut absolument réfléchir ensemble aux moyens d'intéresser de nouveau les jeunes à la politique. Il nous faut trouver les moyens (cours d'éducation civique obligatoire à la majorité, votes en blanc obligatoires dans les écoles, etc?) pour redonner goût à la chose publique aux jeunes citoyens. Parce que ce n'est pas en lisant le Matin Bleu ou le 20 Minutes qu'ils allaient se passionner pour la Constituante...

Écrit par : Sandro Minimo | 21/10/2008

"Votre analyse est la mienne aussi. Le taux d'abstentéisme ET le fait que les partis politiques en place soient représentés à 80% dans cette Assemblée, ne révèle même plus du désesproir d'une population mais bien la mort de celle-ci."

Ce n'est pas la mort d'une population, c'est la mort de la société au sein de laquelle elle vit.

Quand une population est composée de plus de 50 % d'étrangers (naturalisés compris) et d'une forte proportion d'immigrés nationaux, elle n'existe pas en tant que société, avec ce que cela implique d'homogééité, et, parmi ceux qui n'y ont pas de racines, nombreux sont ceux qui ne se préoccupent pas de l'avenir d'une communauté qu'ils ne considèrent pas comme la leur.

Par ailleurs, l'explication de l'abstentéisme par une hypothétique crise des partis politiques s'effondre, ce qui ne me surprend pas, dans l'optique de ce que j'ai dit sur l'hétérogénéité de la société.

Je suis encore ravi de la débâcle des assoces, qui permettra de leur rabattre le caquet dans leur prétention de représenter la société civile. Quant au succès de l'AVIVO, il faut bien comprendre qu'il s'agit là d'un vote communautaire ou "corporatiste".

Écrit par : Scipion | 21/10/2008

" Il nous faut trouver les moyens (cours d'éducation civique obligatoire à la majorité, votes en blanc obligatoires dans les écoles, etc?) pour redonner goût à la chose publique aux jeunes citoyens."

Le mieux serait assurément un billet de vingt balles au moment du lâcher d'enveloppe dans l'urne... Le reste, l'éducation, le bourrage de crâne et tout ça, c'est aléas et compagnie.

Écrit par : Scipion | 21/10/2008

A croire que la Constituante est devenue un supplétif à l'AVS... que des anciens de la politique qui se nourrissent de vieille haines qui vont nous pondre un sacré brûlot... Pour les plus jeunes de cette Assemblée, un conseil, ne vous laissez pas avoir par leur soi-disante expérience, ils n'ont rien accompli, regardez le logement, les infrastructures, la sécurité....

Écrit par : sirène | 21/10/2008

Ca me sidère tous ces commentaires qui ont l'air de prendre les "vieux" pour des extraterrestres qui n'ont rien a faire là.

Vous avez tous l'ambition de mourrir d'accident ou de maladie avant la retraite ? Parce que si ce n'est pas le cas, c'est de vous que vous parlez !

CE

PS: Je suis très loin de la retraite. Mais peut-être doté d'une capacité de projection dans l'avenir qui n'est pas donnée a tous le monde ?

Écrit par : Eastwood | 21/10/2008

Les commentaires sont fermés.