23/10/2008

Un drôle de monde ...

 

J’aime bien Bertrand KIEFER, le rédacteur en chef de la « Revue Médicale Suisse ».

Semaine après semaine, il écrit de sacrés bon éditos.

A chaque fois, je trouve des réponses à mes questions, de nouvelles questions qui s’ajoutent à mes questions, bref une remise en question continuelle.

Je désire vous faire partager un petit bout de son texte d’hier intitulé : « Asile de fous »

fous.jpg
« …Nous sommes donc entrés, ces derniers jours, dans un monde inattendu, où des Etats qui se disaient exsangues sortent des sommes colossales de leurs chapeaux, où les milliards volent sur nos têtes comme d’étranges présages, où l’argent qui se gagne et s’économise semble ne plus être qu’un mythe. Prenez la Suisse. Regardez la situation d’il y a deux mois. Hans-Rudof MERZ qui trouve inadmissible que l’Assurance Invalidité génère un déficit de 1.6 milliard. Pascal COUCHEPIN prêt à démantibuler la médecine générale pour économiser quelques millions de francs dans les laboratoires de praticiens. Considérez la pratique des médecins, contrôlés pour chaque franc, punis au moindre écart. Prenez, sur un autre plan, la FAO qui affirmait il y a peu que 30 milliards de dollars par an permettraient d’éradiquer la faim dans le monde. Et cette réponse des nations développées, expliquant l’air désolé, qu’un somme pareille est impossible à trouver. A partir de cela, voyez l’inattendu radical : tout d’un coup, des banquiers en péril – ceux là même qui se sont toujours voulu orgueilleusement libres, qui ont farouchement défendu le secret de leur affaires – reçoivent l’équivalent de dizaines d’années d’économie du pays pour effacer leur calamiteuse gestion des risques. L’inattendu, c’est que, sous peine d’un inattendu encore plus grave, une société semble devoir sauver ses banques au prix  de toutes ses autres activités- y compris les plus nobles – et de ses valeurs – celles de justice en particulier…Nous et nos enfants rembourseront ces milliards. Pendant des décennies, le service public, les assurances sociales, la médecine, les hôpitaux, devront se serrer la ceinture, compter leurs sous, diminuer leurs prestations.

 

Pour résumer, ce n’est pas l’incertain qui est en jeu dans cette histoire. C’est son trafic frauduleux enveloppé dans la divinité du marché. Et le plus incroyable, c’est de voir des populations d’esclaves prêtes à construire des pyramides en l’honneur de cette apparence de dieu. »

 

Une histoire de fous.

Le discours politique va se radicaliser.

Un vrai bonheur.

Bien le bonjour chez vous

 

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Prêter une fois 5'000.- avec intérêts à quelqu'un dont vous avez la quasi-certitude qu'il vous remboursera, ce n'est pas tout à fait la même chose pour votre budget que de louer un appartement qui vous coûtera 4'000.- de plus par an.
Surtout si vous pouvez emprunter très facilement les 5'000.- à un taux d'intérêt très bas.
Cela n'ôte rien au fait que le plan de sauvetage est discutable.
Mais bon, c'est plus commode de dire que puisqu'il y a des milliards plutôt que des centaines ou des pommes, nous ne sommes plus en état de comprendre quoi que ce soit...

Écrit par : Alex Dépraz | 23/10/2008

Les commentaires sont fermés.