28/10/2008

Ces malades qui nous gouvernent...

 

Je me suis rappelé ce titre, d’un livre d’un de mes confrères, en pensant à la situation de notre Conseiller Fédéral, monsieur Merz.

Merz2.jpg

Après son malaise cardiaque (septembre 2008), sa réanimation, son intervention chirurgicale (quintuple pontage) il remet le pied à l’étrier le 4 novembre. Soit tout soudain et pour un ministre des finances au plus mauvais moment.

La charge est déjà lourde et stressante, mais il n’est pas difficile d’imaginer que ces prochains temps cela sera pire.

Comment va-t-il faire ?

Et en plus à partir du 1er janvier 2008, il devient Président de la Confédération.

Là j’ai de la peine à comprendre.

Nous savons qu’après un tel accident de santé, une reprise à 100 % est souvent difficile, encore plus une reprise à 150 %.

Il n’aura plus la même capacité de travail. Il devra déléguer. Il ne pourra pas répondre à toutes les sollicitations.

Il lui faudra des plages de repos et penser à faire hyper régulièrement de l’exercice physique.

Faut-il qu’il renonce à sa charge de Président ?

Faut-il qu’il demande de changer de poste en prenant un département moins exposé, comme les affaires étrangères ou la défense ?

Nous avons le droit et le devoir se poser ce genre de question.

Nos élus aux chambres fédérales doivent s’en faire les porte-paroles.

Cela ne doit pas être un sujet tabou.

Merz3.jpg

07:03 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Bonjour Bertrand,

Je trouve fabuleux cet homme qui a passé des moments critiques reviennent aux affaires. Je subodore qu'il le fait avec le parfait accord de ses médecins.
Tu sais Bertrand, il faut vivre sa vie quoiqu'il arrive.
Par ailleurs, je ne suis pas certain que l'on puisse faire un rapprochement entre le livre "Ces malades qui nous gouvernent" et Hans Rudolf Merz. Mis à part son problème cardiaque, il va bien. Evidemment, qu'il va certainement délégué, s'organiser pour que sa pompe ne soit pas trop mise à l'épreuve.
Allez Bertrand bonne journée et à bientôt.
Amitiés
François

Écrit par : velen | 28/10/2008

Merci François pour ton commentaire.
Je l'espère, mais je suis un peu pessimiste par nature.
En tous les cas, il faudra qu'il fasse gaffe.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 28/10/2008

Le corps médical sait très bien qu'il est suicidaire de reprendre le collier à 200% aussi vite après un si grave accident cardio-vasculaire, sans avoir eu le temps de faire une réadaptation adéquate. Dire qu'il le fait avec l'accord de ses médecins relève de l'hypocrisie. Nous allons avoir un malade s'accrochant au pouvoir pour conserver sa place au Conseil fédéral, pas un véritable Conseiller fédéral. Il ressemblera aux autres malades comme Franco, Adenauer si bien décrits dans la rubrique "Ces Malades qui nous gouvernent" de Médecine et Hygiène.

Écrit par : Jacques Humbert | 29/10/2008

Les commentaires sont fermés.