20/11/2008

Il ne faut pas tirer sur l'ambulance !

 

Encore que…

J’ai de la peine à suivre notre bon Conseil d’Etat.

Il accumule les bourdes peut-être pour que les journaux parlent de lui.

J’ai connu des patients qui faisaient tout et n’importe quoi pour démontrer aux autres qu’ils existaient.

Sommes-nous dans la même situation ?

Dans ce cas, je propose une thérapie de famille chez un tout bon psychiatre.

Franchement, j’ai lu ce sacré fascicule pour pouvoir me décider au sujet du vote du 30 novembre.

vote.jpg

Et bien je suis tombé dans le panneau. Vous me direz que je ne suis pas trop critique et un peu moutonnier, mais je fais bêtement confiance à l’autorité.

Je me suis quand même dit : « Tudieu elle n’est pas terrible cette initiative sur le cycle d’orientation pour que le texte de présentation soit si négative »

Et bing j’ai voté contre.

J’espère qu’après cet aveu, on ne me retire pas mon droit de vote.

urne.jpg

Existe-t-il des juristes à l’Etat ?

Osent-ils parler ?

Probablement nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

La décision de Tribunal Fédéral risque de ne pas être triste au sujet du CEVA.

La réponse de l’Office Fédéral des Transports semble contredire les arguments qui ont poussé nos édiles à déclarer non-constitutionnel l’initiative des opposants au trajet proposé.

Allez encore un petit exemple pour la route, après je vous laisse tranquille.

Toujours au sujet de ce serpent de mer nommé CEVA ; à Carouge monsieur Müller est venu nous dire que le déménagement du bureau des automobiles ne posait pas de problème et que la commune de Bernex serait enchantée de le prendre sur son territoire.

Il suffisait de donner un petit coup de fil aux autorités de cette commune pour avoir une réponse claire et nette : Non, jamais de ce machin chez nous.

Qui croire ?

Je ne peux pas fonctionner si je ne peux pas faire confiance.

07:07 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

"Et bien je suis tombé dans le panneau. Vous me direz que je ne suis pas trop critique et un peu moutonnier, mais je fais bêtement confiance à l’autorité." écrivez-vous avec un brin d'humour.

Ce n'est pas "MAIS" que vous devez écrire mais "CAR" et tout est là dans cette affaire de manipulation. C'est PARCE QU'on est l'autorité que nous avons raison, ressasse encore le CE hier à la conférence de presse. Cette page est correcte et on a tout juste !

Écrit par : Jean Romain | 20/11/2008

Moi aussi quand je lisais les brochures je faisais confiance car naïvement je pensais que les textes avaient une certaine neutralité. Je ne m'étais jamais posé la question de savoir qui écrivait, toute confiante que j'étais dans notre beau système démocratique suisse que beaucoup nous envient et que je vante tant ailleurs (mon mari est britannique)...Du coup maintenant je regarde avec méfiacne tous les propos avancés chaque fois que le CE propose un contre projet et je me dis qu'il faut se plonger plus avant dans la loi. Oui cette histoire a jeté un grand discrédit sur notre démocratie et j'en suis retournée. Espérons que la leçon sera bonne et que le système sera plus clair: il faut qu'une entité indépendante présente de manière neutre les faits avant que chaque partie s'exprime

Écrit par : isabelle | 20/11/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Docteur,

à force de faire des bourdes, de confondre exécutif et législatif, on se demande simplement si toutes ces années passées à l'exécutif ne sont pas néfastes pour ce que l'on nomme "la prise sur la réalité".

En fait, je pense que toute personne qui n'assimile pas ce qu'est un mandat exécutif, dans le cadre fixer par la Constitution, devrait simplement relire cette dernière.

L'Etat ne devrait pas être "partie prenante" dans une votation, juste le porteur des textes soumis à la votation. Sans la moindre recommandation.

D'ailleurs, nous le savons, l'exécutif par définition exécute la seule volonté populaire qui confie au législatif l'élaboration des lois.

On nomme celà : "séparation des pouvoirs".

Elément essentiel, pierre angulaire, de toute démocratie.

Mais bon... entre ce qu'on vote et ce qui s'exécute, il y aurait de quoi écrire des livres.

Bien à vous Docteur,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 20/11/2008

Les commentaires sont fermés.