02/12/2008

Une nouvelle façon d'administer les médicaments.

 

Nous ne sommes pas encore au top dans notre façon de traiter nos malades. Le problème c’est la voie galénique. Ce qui veut dire en clair ; la façon que nous avons de donner les remèdes. Vous connaissez l’intra-veineuse, la perfusion, l’intra-musculaire, la sous-cutanée et surtout la voie digestive par simple ingestion.

Lorsque vous avalez votre comprimé, vous ne savez pas exactement comment cela va fonctionner. Est-ce le bon moment ? Est-ce que d’autres substances ne vont-elles pas inhiber son effet ? Quel pourcentage de la substance active va parvenir à l’endroit stratégique ? Comment garder constamment la même dose dans le sang ?

Depuis de nombreuses années les chercheurs ont imaginé d’autres possibilités de dispenser la substance active. Ils ont axés leurs études sur les implants.

Dernièrement, une équipe australienne (Gordon Wallace, University of Wollongong) a mis au point une petite batterie capable, pendant un temps x, de dispenser une substance à un endroit précis du corps. Cette batterie est en plus biodégradable. Par exemple : vous êtes opéré d’une hanche et on vous implante une prothèse. Et bien en même temps que l’intervention, on vous met ce petit appareil, à proximité de l’implant et on lui fait diffuser des anti-inflammatoires ou des antalgiques.

prothese hanche.jpg

Effet maximum, local et non général.

prothese hanche2.jpg

Cette trouvaille est encore en rodage et comme toujours, il faut du temps pour être sûr de son efficacité et de son absence de nocivité.

Mais l’idée est juste et convaincante.

06:51 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Il existe des implants de neuroleptiques et autres médicaments psychiatriques qui sont implantés contre le gré du patient. Aucun moyen d'échapper aux effets zombifiants... l'horreur quoi!

Écrit par : K. | 03/12/2008

Dr. Buchs, Je vous lis depuis longtemps et tiens à vous exprimer ici mon contentement de voir que l'administration des médicaments vous préoccupe.
Personnellement, je suis fort fâchée contre "mon" médecin, qui me fait du chantage pour me prescrire une ordonnance à laquelle j'ai droit. Dernièrement, je lui ai signifié par téléphone qu'il pouvait sans problème me coller une consultation si ça le dérangeait que je ne puisse/veuille me déplacer jusqu'à son cabinet. Avouez que c'est tout de même spécial!

Écrit par : Micheline | 03/12/2008

Les commentaires sont fermés.