04/12/2008

Cul de sac...

train.jpg

 

Je me rappelle des années d’antan.

Et oui, mon crâne dégarni me permet de commencer à radoter.

Genève était vraiment le bout d’un monde, un cul de sac. Les liaisons avec la France voisine étaient rudimentaires. Prendre le train pour Lyon représentait une aventure épique et surtout un nombre d’heures incroyable, à se demander si le train reculait au lieu d’avancer.

On nous racontait que c’était la faute à De Gaulle qui étant jaloux de Genève ne voulait pas qu’elle devienne un pôle d’attraction économique.

Et puis sont venus les autoroutes, magnifiques, surtout pour les pendulaires et les vacanciers.

Le train restait une curiosité pour les touristes.

Et maintenant ; la liaison autoroutière Genève-Annecy, ou il faudrait plutôt dire Annecy-Genève.

Vous me direz qu’il existe déjà une autoroute entre ces deux villes, mais il est vrai qu’il faut faire un petit détour le long du Salève.

Bref où est le progrès !

Le train reste, lui, une incongruité.

Petit exercice pratique pour votre prochaine fin de semaine. Essayez de rallier Annecy en prenant le train dans la cité de Calvin. Courage, c’est possible, mais cela nécessite de bien connaître les horaires, de ne pas rater votre correspondance, d’avoir une patience d’ange, de monter dans des wagons improbables, de prier la Madone de ne pas finir dans une banlieue inconnue, et surtout d’avoir la journée devant vous. N’oubliez pas de prendre de la nourriture pour 2 jours et un sac de couchage, on ne sait jamais !

Annecy.jpg

Par conséquent, nos amis français vont continuer à prendre leur voiture pour venir travailler chez nous. Ils n’ont pas le choix et en plus leur gouvernement fait tout pour favoriser cette option.

La politique trans, je ne sais pas quoi, peut-être frontalière ou nationale, c’est du pipeau. Aucune coordination, et nous avec notre CEVA, notre ligne de chemin de fer révolutionnaire, nous risquons de faire arriver des directs ou des TGV directement dans un champ.

Le train ne doit pas exister en France, ou seulement au départ de Paris.

07:06 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Docteur,

décidément, vous aurez réveillé ma fabrication d'endorphine par l'étirement de mes zygomatiques :o)

Bien à vous Docteur,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 04/12/2008

Bonjour à toutes et à tous,

J'oubliais, dans le cas présent, c'est un avantage d'être clairsemé capilairement parlant, de fait, cela vous évite de vous arracher les cheveux :o)

Bien à vous et ne m'en voulez pas pour la petite allusion à votre calvitie naissante car je tiens à vous dire que ce n'est pas une question d'age, le radotage et la perte de cheveux peuvent commencer tôt :o)

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 04/12/2008

M. Buchs, je suis, en ce qui me concerne, totalement favorable à la création d'une ligne de chemin de fer directe Annecy-Genève. Mais vous l'avez vu : le réseau ferré est construit autour de Paris. Le réseau routier aussi, depuis Napoléon. La réalité des finances publiques ne peut pas faire reposer la construction d'un chemin de fer sur les collectivités locales voisines.

En outre, je ne comprends pas pourquoi Genève attend autant de services de la France. On voit souvent à cet égard invoquer l'emplacement du chemin de fer sur le territoire français. Mais qui veut d'un chemin de fer sous ses fenêtres ? Ce n'est pas cela qui compte, mais précisément le service rendu. Chacun paie non selon l'emplacement chez lui de la ligne de chemin de fer, mais selon le service qu'il espère voir à disposition. Une association de financement et l'initiative, même, des pouvoirs publics genevois, puisque Genève est la plus grosse ville concernée par cette ligne possible, m'apparaissent comme nécessaires. Il ne faut pas attendre de Paris ou d'Annecy des initiatives qui finalement manifestent que Genève, et non Annecy, est le pôle majeur, dans la région transfrontalière. Cela dit, en face d'une vraie initiative genevoise, on pourra parler, éventuellement, d'une mauvaise volonté française. Mais l'absence d'initiative en France ne prouve en fait rien.

Écrit par : R.Mogenet | 04/12/2008

Docteur, plus on court, moins on a du temps ... pour soi! Plus vite, plus haut, plus loin ... comme aux JO! Est-ce que un jour nos enfants ou petits enfants apprécieront plus un voyage en tram, en bus, en train, en calèche, à la place de l'avion ? D'antan ... on y pense avec nostalgie, mais nos regards sont braqués sur les méga-projets (Shangaï, Dubaï etc.); Hier, Liane de 19 km a été inaugurée par François Fillon et nos 3 conseillers d'Etat, ainsi que notre maire de Genève. Ni Micheline, ni Max à l'horizon.
Ce tronçon, financé par des privés pour 871 mio d'Euros, et construit dans un temps record, entrera en fonction un peu avant Noël 2008. Ainsi, nous gagnerons quelques dizaines de minutes de notre précieux temps. Je vais certainement l'utiliser quelques fois par curiosité, malgré la taxe, mais je profiterai autant plus du magnifique paysage, en passant par le col et Cruseilles sans obstruction.
On dit que le temps est de l'argent, et moi j'en ai l'un, mais pas l'autre.
Il court, elle court ... et je prends mon pied ! Pourvu que nos autorités créent
un P+R, park and ride, digne de ce nom à Bardonnex, pour que les automobilistes pressés ne soient pas étranglés par le goulet; une file arrêtée dans le tunnel serait très aperçue.
Vivons avec notre temps, respirons de l'air pure et profitons du moment présent.
Bruno Mathis

Écrit par : Etoile de Neige | 06/12/2008

Les commentaires sont fermés.