19/12/2008

Un peu d'humour...

dessin.jpg

 

Allez une petite histoire juste pour mieux passer la fin de semaine.

Cela ce passe dans le service d’urgences d’un hôpital.

Un jour, catastrophe tous les médecins de ce service tombent malades. Le chef, seul à être encore en état de travailler, s’arrache le peu de cheveux qu’il lui reste.

Il demande à la radio de l’aider à trouver des médecins volontaires.

5 minutes après le premier message, il voit débarquer un type, barbu, cheveux longs.

Ce dernier lui dit avoir entendu sa demande pressante, mais il ne sait pas s’il peut l’aider car il n’est pas disciple d’Hippocrate, mais simplement fils de Dieu.

Le médecin chef est tout sourire. Avec Jésus dans mon service, plus de problème, guérissons miraculeuses garanties.

Au même moment, big accident devant l’hosto.

On amène un type cassé de partout, mourant.

Jésus est un peu stress, mais il ne se défile pas. Ile se dit : « Allez calme toi, rappelle toi comment tu as fait pour Lazare ».

Et boum, cela marche.

La famille abasourdie, déjà prête aux pires nouvelles, voit arriver le miraculé et le presse de questions.

« Alors raconte… »

« Tous des nuls dans cet hosto, c’est de pire en pire, ils m’ont même pas fait de radios »

 

Allez bonne route, et super bon Noël. Je ferme la boutique jusqu’au 12 janvier. Je suis un peu au bout du rouleau.

06:38 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/12/2008

C'est quoi ton nom de famille ...

colère.jpg

 

Nos autorités fédérales nous avaient habitués à de prudents changements. Attention à ne pas faire de vagues, à ne pas hérisser la ménagère, à ne pas choquer le joueur d’hornuss.

Pour la réforme de la transmission du nom de famille, c’est quasiment la révolution.

Là ils ont sûrement fumé la moquette.

Permettre de donner un nom de famille différent à chaque enfant, c’est proprement du délire.

Et en plus permettre à la justice d’intervenir en cas de litige, génial.

C’est encore et toujours l’enfant qui trinque.

Comme d’habitude.

Nos braves fonctionnaires fédéraux n’ont pas compris l’importance de la filiation, du nom de famille. Nous venons de quelque part. Il faut pouvoir expliquer, à notre descendance, le long parcours des familles.

Vous ne pouvez pas savoir combien de personnes souffrent d’être de nulle part, sans racine, sans point de repaire.

Le nom de famille c’est un trésor. Il faut y faire attention. Il ne faut surtout pas qu’il puisse être pris en otage, décrié, méchamment critiqué, dévalorisé.

Allez expliquer à des enfants pourquoi ils n’ont pas le même patronyme !

Courage…

Le Monde est formidable et la Suisse étonnante…

06:42 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/12/2008

Les cardons de ma mère...

 

Tiens c’est bientôt Noël et cette année la neige est là.

Extra.

Le Gros Monsieur à la barbe blanche ne va pas être dépaysé.

Nettoyons la cheminée, briquons les souliers.

Nous sommes fin prêts.

Et comme tous bons genevois, vous vous devez de préparer un gratin de cardons.

Comment impossible.

Il faut respecter les traditions, que diable.

Sinon tout fout le camp.

Je reconnais ; c’est pas simple à faire.

Enfin je n’ai rien à dire parce que je mets les pieds sous la table et j’attends.

C’est ma mère qui officie.

Championne de monde des cardons.

Personne ne peut faire mieux. Vous n’avez pas de chance, vous avez le droit qu’à la deuxième place et encore, je suis certain que vous ne les avez pas bien pluchés.

Ciel ! vous les achetez en conserve, ou bien déjà préparé. Catastrophe, là vous êtes éliminés et en plus l’Etat de Genève a le droit de vous punir pour atteinte à l’honneur de la République.

Vous devez passer des heures à vous faire mal, à pester pour que au moment fatidique le cardon fonde dans votre bouche.

Mais comme ma mère est le meilleure, vous ne pourrez jamais connaître ce bonheur.

Tant pis pour vous.

Le Monde est féroce et injuste.

10:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

11/12/2008

Qu'attendons-nous ?

 

La prochaine glaciation, la mise au pas de l’UDC, le mariage du Pape…

Vous avez vu et entendu, l’autre soir, si vous étiez branchés sur les télévisions françaises, ce message d’Alerte Enlèvement.

7 essais, 7 succès.

Du 100 %.

Que demander de plus.

Utilisation simple, rapidité d’application, efficacité.

Alors on décide immédiatement de l’appliquer en Suisse et nous n’attendons plus l’avis du service X qui doit demander au service Y, qui doit négocier avec le parlement, les cantons, les conseillers fédéraux, le peuple. Fini le consensus helvétique sur ce sujet.

La police fédérale (car il semble qu’elle existe) décide et applique au travers d’un simple règlement. Les polices cantonales servent de relai. On copie la France et on leur demande conseil et c’est parti.

En un mois, nous pouvons être prêts.

La vie de nos enfants est en jeu.

Tous les jours des gamins disparaissent.

Tous les jours la vie de parents est bouleversée.

Tous les jours, je me dis que cela peut m’arriver.

Et puis, on passe à des « choses plus sérieuses ».

Allez, on se bouge, on se mobilise, on écrit à nos députés, on se répète, on ne laisse pas tomber.

OK…

07:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/12/2008

La Blanche tombe...

neige.jpg

 

La neige pour moi, c’est toujours lié au silence. Plus un bruit, tout est gommé, absorbé, moins agressif. Les nuits sont douces.

Les premiers pas sont caractéristiques d’une prise de possession d’un espace urbain à de nouveau vierge et sauvage. Les repères ne sont plus les mêmes.

Il faut savoir se lever tôt, avant que nos moyens modernes interviennent pour faire cesser cette anarchie.

Tip-top, propre en ordre.

Il faut apprendre à regarder les yeux des gamins découvrant leur nouvel espace de jeux.

Il faut accepter le rythme de la nature.

Ne pas s’étonner.

Goûter ces quelques heures avant que tout redevienne gadoue.

neige3.jpg

06:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/12/2008

La nuit des longs couteaux...

Berne2.jpg

 

Pour une fois que la politique suisse est plus passionnante que la politique française.

Demain élection d’un nouveau conseiller fédéral ; les conciliabules, les petites phrases, les réunions secrètes à la vue de tous (et surtout de la télévision), les alliances contre nature, les mésalliances, le compte des voix des dissidents, peuvent commencer.

Nos élus ont l’impression, pendant quelques heures d’exister.

Alors monsieur Maurer va-t-il être élu ?

Grave question !

Enfin de compte, fausse question.

La seule interrogation est de savoir si les socialistes, les démocrates chrétiens et les radicaux désirent gouverner avec l’UDC.

Point barre.

Dans notre système de concordance, 30 % des électeurs donnent la possibilité d’avoir 2 conseillers fédéraux.

Depuis 2007, nous n’avons toujours pas eu la Réponse.

Est-ce que nous continuons le système actuel ou bien nous rejetons dans l’opposition le parti de Christophe Blocher.

L’UDC a le droit de choisir son candidat. Il n’y a pas à pousser des cris de désespoir en se roulant dans la poussière.

L’année passée, le courage s’est arrêté à la non-élection de monsieur Blocher. A ce moment, le PDC aurait du présenter son candidat.

Mais voilà comme d’habitude, nous avons les chocottes et nous regrettons immédiatement notre position.

Cette année même débat, même enjeu.

Si le PDC ne veut pas présenter de papable, alors il doit accepter l’élection de monsieur Maurer.

Il faut être cohérent.

Berne.jpg

07:03 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/12/2008

Pourquoi les petits garçons ont-ils peur du Père Noël ?

 

Père Noël.jpg

Grave question aujourd’hui.

Samedi après-midi, j’ai observé le Père Noël à l’œuvre.

Le vrai, pas ces dizaines de clones, faux ventripotents avec des barbes de pacotille qui ne servent qu’à augmenter le chiffres d’affaire des magasins.

Je disais donc le vrai de vrai. Celui qui vient du royaume du froid avec tout son barda. Les rennes étaient là et je les ai vues de mes yeux. Vous pouvez le demander au petit garçon qui m’a accompagné. Enfin nous ne les avons pas vraiment vues mais je vous jure, nous les avons entendues.

Bref, j’ai bien regardé et j’ai bien ouvert mes esgourdes.

Je vous le dis en mille, et ben les garçons, ils avaient les chocottes.

Les filles, décontractes, cool Raoul. Que je te fasse un grand sourire, que je prenne ma meilleure pose pour la photo, que je te donne un bisou.

Les garçons, crispés, tétanisés cherchant la main de maman, les yeux exorbités, et le plus souvent au moment fatidique un cri terrible, que dis-je une sirène d’urgence. La photo, une vraie Bérézina, les parents fâchés de voir leur progéniture perdre les pédales.

Et puis perfides à cause de la déconfiture. Tiens une mère a osé faire entendre que le Père Noël était un faux en prétextant que l’on voyait qu’il avait un coussin à la place du ventre.

A notre époque, on ne croit plus à rien.

Alors vous avez une réponse à ma question ?

pere_noel2.jpg

07:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

05/12/2008

Un enterrement de première classe...

médecin famille3.jpg

 

J’en ai déjà parlé mais il faut des fois dire et savoir redire les mêmes choses.

Plus les mois passent, plus les jours défilent, plus je me rends compte que le médecin de famille n’intéresse plus personne.

J’imagine un enterrement de grande classe avec larmes de crocodiles à profusion et discours élogieux.

Monsieur Couchepin désire sa disparition, les assurances maladies suivent en se frottant les mains.

Cela ne sera probablement pas tout à fait ce que j’imagine. Mais même si physiquement il persiste, à quoi va-t-il bien servir.

A faire du tri sans aucun moyen de poser correctement un diagnostic ?

Un sous-médecin derrière un petit bureau avec tout plein de tampons et de formulaires.

Disparition de la radiologie au cabinet.

Disparition du laboratoire au cabinet.

Formation insuffisante.

Manque de candidat.

Tout est fait pour le tuer ou peut-être pour le museler.

médecin famille2.jpg

De toute façon, les grands pontes ne vont jamais chez le médecin du village, ils exigent toujours d’être pris en charge par le meilleur spécialiste. Connaissent-ils vraiment ce qu’est un médecin généraliste ? J’en doute.

Et savez-vous qu’elle est la solution qui pointe le bout de son joli nez.

Le remplacement du médecin de famille par une infirmière spécialisée capable de prendre une anamnèse et de faire un statut clinique.

CQFD

Meilleure marché et probablement payée directement par les assurances.

Je sais, je suis parano, rassurez moi…

médecin famille.jpg

07:03 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

04/12/2008

Cul de sac...

train.jpg

 

Je me rappelle des années d’antan.

Et oui, mon crâne dégarni me permet de commencer à radoter.

Genève était vraiment le bout d’un monde, un cul de sac. Les liaisons avec la France voisine étaient rudimentaires. Prendre le train pour Lyon représentait une aventure épique et surtout un nombre d’heures incroyable, à se demander si le train reculait au lieu d’avancer.

On nous racontait que c’était la faute à De Gaulle qui étant jaloux de Genève ne voulait pas qu’elle devienne un pôle d’attraction économique.

Et puis sont venus les autoroutes, magnifiques, surtout pour les pendulaires et les vacanciers.

Le train restait une curiosité pour les touristes.

Et maintenant ; la liaison autoroutière Genève-Annecy, ou il faudrait plutôt dire Annecy-Genève.

Vous me direz qu’il existe déjà une autoroute entre ces deux villes, mais il est vrai qu’il faut faire un petit détour le long du Salève.

Bref où est le progrès !

Le train reste, lui, une incongruité.

Petit exercice pratique pour votre prochaine fin de semaine. Essayez de rallier Annecy en prenant le train dans la cité de Calvin. Courage, c’est possible, mais cela nécessite de bien connaître les horaires, de ne pas rater votre correspondance, d’avoir une patience d’ange, de monter dans des wagons improbables, de prier la Madone de ne pas finir dans une banlieue inconnue, et surtout d’avoir la journée devant vous. N’oubliez pas de prendre de la nourriture pour 2 jours et un sac de couchage, on ne sait jamais !

Annecy.jpg

Par conséquent, nos amis français vont continuer à prendre leur voiture pour venir travailler chez nous. Ils n’ont pas le choix et en plus leur gouvernement fait tout pour favoriser cette option.

La politique trans, je ne sais pas quoi, peut-être frontalière ou nationale, c’est du pipeau. Aucune coordination, et nous avec notre CEVA, notre ligne de chemin de fer révolutionnaire, nous risquons de faire arriver des directs ou des TGV directement dans un champ.

Le train ne doit pas exister en France, ou seulement au départ de Paris.

07:06 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

03/12/2008

"Freddy" Blocher et son super clone...

sérieB3.jpg

 

L’UDC (Union Des Cinéphiles) est décidément prolixe en scénario à suspense et champion dans la production de série B.

Après le « retour de « Freddy » Blocher », voici la suite des ses aventures, sur tous les bons écrans dès le 10 décembre 2008, avec un titre accrocheur en diable « Freddy Blocher et son super Clone ».

série B.jpg

Les grandes compagnies cinématographiques sont hyperjalouses et cherchent des idées pour relancer leurs productions.

Peut-être piquer le scénariste ou le metteur en scène.

Mais les bons acteurs ne sont pas légions et je vois mal le jeune premier, Pascal Couchepin, rivaliser avec la star Maurer.

Il faudrait peut-être se lancer dans le romantisme et prévoir quelques amourettes, ou alors carrément faire une série à la télé, genre télénovelas. J’imagine déjà le titre : « les amours impossibles du Conseil Fédéral » (7000 épisodes prévus).

sérieB2.jpg

Aux dernières nouvelles, les « Majors » ont décidé de négocier avec l’UDC, en vue d’un rapprochement ou pour parler français d’une « joint venture ».

Mes sources secrètes me parlent d’une super-production, mais promettez moi de garder le secret, appelée « Freddy Blocher et le massacre à la tronçonneuse ».

Mais, il semble que d’irréductibles gaulois, ou cinéastes indépendants, regroupés sous le nom étrange de « groupe 13 » désirent lancer une campagne de boycott pour promouvoir le cinéma d’auteur et de terroir.

Le canton de Vaud a été choisi pour les paysages et surtout pour ces deux vedettes de poids.

 

Comme d’habitude, toutes les sorties de film se font pour Noël et nous risquons une indigestion.

Bref nous vivons une époque FOOOORMIDABLE, et là je pense, avec une larme à l’œil, au grand acteur tragédien de l’époque du muet, monsieur Oggi.

07:14 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

02/12/2008

Une nouvelle façon d'administer les médicaments.

 

Nous ne sommes pas encore au top dans notre façon de traiter nos malades. Le problème c’est la voie galénique. Ce qui veut dire en clair ; la façon que nous avons de donner les remèdes. Vous connaissez l’intra-veineuse, la perfusion, l’intra-musculaire, la sous-cutanée et surtout la voie digestive par simple ingestion.

Lorsque vous avalez votre comprimé, vous ne savez pas exactement comment cela va fonctionner. Est-ce le bon moment ? Est-ce que d’autres substances ne vont-elles pas inhiber son effet ? Quel pourcentage de la substance active va parvenir à l’endroit stratégique ? Comment garder constamment la même dose dans le sang ?

Depuis de nombreuses années les chercheurs ont imaginé d’autres possibilités de dispenser la substance active. Ils ont axés leurs études sur les implants.

Dernièrement, une équipe australienne (Gordon Wallace, University of Wollongong) a mis au point une petite batterie capable, pendant un temps x, de dispenser une substance à un endroit précis du corps. Cette batterie est en plus biodégradable. Par exemple : vous êtes opéré d’une hanche et on vous implante une prothèse. Et bien en même temps que l’intervention, on vous met ce petit appareil, à proximité de l’implant et on lui fait diffuser des anti-inflammatoires ou des antalgiques.

prothese hanche.jpg

Effet maximum, local et non général.

prothese hanche2.jpg

Cette trouvaille est encore en rodage et comme toujours, il faut du temps pour être sûr de son efficacité et de son absence de nocivité.

Mais l’idée est juste et convaincante.

06:51 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

01/12/2008

A votre bon coeur, Mesdames et Messieurs ...

Jean_Calvin.jpg

 

S’il vous plaît une petite pièce pour pouvoir fêter dignement notre grand Calvin.

Je sais, c’est une vertu protestante d’être responsable de son argent et de celui des autres.

Mais là je doute, 500 000 francs de la part de l’Etat c’est digne d’Arpagon.

Genève doit énormément à Calvin, peut-être tout (et c’est un papiste qui vous parle).

Fêter avec force et faste les 500 ans de sa naissance, c’est faire acte de mémoire et de respect.

N’ayons pas peur de la Grandeur.

Jean_Calvin 2.jpg

Nous devons nous rappeler, nous devons enseigner et nous devons transmettre notre histoire.

Nous sommes tous des petits enfants de Calvin, en dehors de toutes les appartenances religieuses.

Je suis fier de ma République.

Alors ne mégotons pas.

Tiens pour mémoire, combien le championnat d’Europe de football ?

Nous vivons une époque sans mémoire, une société qui se consume dans l’immédiat et le futile.

Nous sommes incapables de faire des choix.

Spectacle avant tout, même si demain nous avons oublié aujourd’hui.

Calvin doit nous appeler à réfléchir, à nous apprendre la durée de certains principes, à nous décrire.

Alors à votre bon cœur Messieurs de Genève…

07:32 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |