13/01/2009

J'ai honte ...

urgences.jpg

 

C’est vrai, je suis parti en vacances, je l’avoue.

Mea culpa, mea maxima culpa.

Je ne recommencerai plus.

Je vous le jure sur la tête à Couchepin.

J’ai vraiment eu honte, lorsque j’ai vu le journal télévisé de l’autre jour (le 5 janvier à 19h30 sur le TSR).

Les urgences de l’hôpital cantonal de Genève ont débordé à cause de mon inconscience.

Mes patients, complètement déboussolés par mon absence, se sont rués vers les lumières de la science et de la connaissance.

Je le promets, je vais de nouveau travailler 7 jours sur 7, le samedi et le dimanche étant consacrés à la paperasse et à l’écriture des expertises.

urgences 2.jpg

Et puis les vacances ce n’est pas bon.

On se remet à réfléchir, à apprendre et à voir d’autres choses, à se dire qu’on est des crétins de travailler autant et que peut-être il serait bon de tout envoyer valser.

Tiens je vais faire banquier.

Un métier plein d’avenir.

07:10 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

salut,

je ne suis pas certain que banquier est un metier d'avenir

regarde du cote des assurances

bisous

Écrit par : stephane... | 13/01/2009

Hello Brertand,

Il ne faut jamais avoir honte. Géné, c'est déjà mieux. Et pis un médecin n'est pas plus haut q'un travailleur, il a le droit d'avoir des vacances. Enfin, je n'ai pas peur pour les HUG tout comme le CHUV il y aura des soins pour qui en a besoin et selon le degré de gravité.

Écrit par : velen | 13/01/2009

J'écris mes messages et autres depuis mon lit. Il peut y avoir des fautes. Merci de ta compréhension.
Avec mes respects
François

Écrit par : velen | 13/01/2009

J'écris mes messages et autres depuis mon lit. Il peut y avoir des fautes. Merci de ta compréhension.
Avec mes respects
François

Écrit par : velen | 13/01/2009

On pourrait même se syndiquer, mais il y en a si peu qui le veulent vraiment ! On a lu récemment que respecter les 50 heures dans les hôpitaux pour les assistants c'était difficile et cela posait des problèmes aux directions. C'était mieux de mon temps, où on faisait du samedi matin au dimanche soir, 36 heures au compteur, en dormant 4 heures environ, quand on était au pavillon des prématurés. Pourtant tout le monde savait que la mortalité augmente de peu chez ces enfants, mais de manière statistiquement prouvée, justement les week-ends! Sur qui a-t-on spéculé?

Écrit par : confrère | 14/01/2009

Les commentaires sont fermés.