27/01/2009

La mort du CEVA ...

Tombe.jpg

 

 

 

Heureusement que le Tribunal Fédéral existe.

Les juges nous rappellent à chaque fois qu’il faut garder la tête près du bonnet et que le bon sens est une vertu peu présente chez nos dirigeants.

Le projet du CEVA est clairement non abouti. Des tas de question sont laissées sans réponse, simplement sur le plan technique.

Les responsables n’ont jamais voulu ouvrir le débat.

Ils ont toujours critiqués, souvent avec hauteur, les arguments de certains opposants.

Nous obtenions des réponses du genre « ce n’est pas possible, c’est trop tard, vous n’y connaissez rien, laissez nous faire » sans aucune explication rationnelle et scientifique.

Les responsables du projet ont claironné que les recours n’auront aucun effet suspensif et qu’ils seront rejetés.

Tout faux.

Le projet en l’état actuel n’a aucun avenir. Il est mauvais. Il ne sert pas ses buts. Il va coûter plus du double.

Il faut donc accepter la défaite, changer son fusil d’épaule et proposer un vrai métro qui permettra aux genevois et aux frontaliers de se rendre rapidement d’un point à l’autre du canton.

L’exemple lausannois est à suivre.

06:44 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Encore une fois les Genevois ce distingues avec leur recours, ils ne veulent pas des infrastructures moderne uniquement car ils ont hypocrite, et quand vous voyer qui font recours ce sont des riches le 90%.

Malheureusement temps que Genève ne changeras pas sa politique sur les recours tous les projets de constructions que ce soit amélioration des Transport Publics, amélioration de la vie des citoyen Genevois (Espace Vert, mobilité douce, logement social, logement HLM, HBM etc..) ben les citoyens Genevois vont quitter Genève et devienne des Frontaliers Vaudois et Français.

Qui en plus le Gouvernement de laxisme qui ce trouve à Genève ne fait rient pour améliorer cela, comme je dis Genève devient une république Bananière malheureusement.

J'espère que avec la crise que les riches qui font des recours a tore et a travers en prendront plein le dentier.

C'est vraiment la honte de voir une ville comme Genève qui est même pas capable de prendre exemple sur la Ville de Lausanne etc., et de modifier la loi sur les recours en constructions.

Merci Monsieur le Conseillé d'Etat chargé du DCTI et du DT

En fait le but de ces recours c'est d'enterrer le dossier et cela malgré les votations que le peuple à accepté.

Ne venez pas pleurnicher si les transports Publics du Canton sont en retard merci cher riches qui font des recours inutilement il préfère voir le train passer devant leur fenêtre tous les jours comme des vaches (qui c'est c'est surement leur seul attraction de la journée de voir le train passer)

Écrit par : Pati | 27/01/2009

Ce n'est pas, dans ce cas,un problème de recours, mais un problème de projet mal concu. Le but et je pense que vous êtes d'accord, c'est de permettre de laisser sa voiture au garage et d'aller rapidement d'un point à l'autre de Genève.
Le projet CEVA ne répond pas à ce but. Un train a beaucoup moins de capacité qu'un métro. La fréquance de passage est ridicule, toutes les 30 minutes, alors qu'une rame de métro passe toutes les 3 minutes.
Et le coût total est bien moindre.
Alors...

Écrit par : Bertrand BUCHS | 27/01/2009

La mort du Ceva ! c'est aussi la mort de Genève asphyxiée par ses blocages et son étroitesse d'esprit. C'est cela aujourd'hui "l'esprit de Genève" alors que Zurich a construit un réseau de train bien au-delà des frontières de son Canton et qui continue de s'agrandir grâce aux fonds fédéraux. Genève fait figure de rétrograde : pas de Ceva, pas de projet sur la Rade, pas de rénovation de sa gare, projets de construction de logements confrontés à des recours ou les chantiers les plus importants comme celui du PAV, toujours à l'état de projet. Bref, c'est désespérant pour toute la population qui perd de jour en jour l'espoir que Genève change de visage et compte comme une véritable "cité globale". On est très loin du compte.

Écrit par : demain | 27/01/2009

Je croyais que le CEVA devait relier deux gares, pas résoudre tous les problèmes de transport de l'agglomération genevoise.

Pour info, à Zürich les S-Bahn passent toute les 12 minutes

Écrit par : Gummibärli | 27/01/2009

@ demain

Normalement le CEVA doit reliez la Gare d'Annemasse à la Gare Cornavin, d'après ce que jais compris également dans les coulisses qu'il est même prévue en train qui ferait Annemasse- Aéroport.

Il est claire que pour certain frontalier du pays de Gex et pour les habitants d'Annecy cela les touche aucunement, mais n'oublier pas que les habitants de Thonon, Evian sont également intéresser !

Par rapport au canton de Zurich, pour votre information c'est le canton qui avance le financement à 100% et que ensuite ils ce font rembourser en partie par les fonds fédéraux, car si il devrait attendre sur les aux fonds fédéraux, au moins le canton de Zurich à ce qu'il faut entre les gambettes pas comme les cantons romand (regarder la 3ème voie CFF) qui serait bien pour améliorer la ligne Genève-Vaud et que Zürich pratique depuis long temps.

Dans le temps il était même prévue que depuis l'Aéroport que le train rejoigne la ligne Lausanne au lieu d'être une gare terminus, mais comme toujours cela à été refuser etc.…

@ Bertrand

Par rapport au 30 minutes, est ce que vous pouvez l'affirmé !!, car il y aura surement plus de train que vous le pensé à moins que vous avez une boulle de cristal,

Car le train ferait également Annemasse-Coppet & (Annemasse- Aéroport Si tous vas bien  )

Je suis ouverte à toute proposition de transport, mais il ne faut pas délaisser une partie de la population, souvenez vous que dans le temps il y a eux en projet de croie ferroviaire que le peuple as refusé et qui était encore plus avantageux qui couvrait tous le canton de Genève ainsi que la Zone Frontalière

Le métro Hooo oui cela me dérange aucunement, rappelez vous de l'Étude commandez par le DTPP/DAEL dans ces année la ben c'est tombé dans les oubliettes malheureusement demander à Grobet le pourquoi.

Le peuple à également voté contre la traversée de la rade, que ce soit le tunnel ou le pont, maintenant, ce projet re ferait surface avec une étude commander par le DCTI, malgré le refus du peuple. (Franchement le tunnel est bien)

Dur dur Genève quand même je verrais bien en gouvernement à la Zürich moi (rire)

Le problème c'est pas les projets qui manque, mais à la force des recours etc ben plus personne ne fait rient malheureusement, mais c'est typiquement Romand.

Amicalement

Écrit par : Pati | 27/01/2009

Mais pourquoi donc le refus de la levée de l'effet suspensif des recours signifierait-il la mort du projet!?!
Je m'excuse M. Buchs mais votre message (sans parler de son illustration...) ne met pas en avant des idées très abouties. Le projet CEVA n'est certes pas parfait, sûrement quelques points doivent être retravaillés comme l'a conseillé l'OFT, mais il a reçu une autorisation de construire! Et ce n'est pas rien en Suisse!
Cette liaison est une trait d'union pour toute une région, suisse et française, il est d'intérêt public et représente une partie de la réponse aux problèmes de mobilité. Un "vrai métro" comme vous dites? pour quel parcours? quel argent? quelle géologie? quels recours? quelles oppositions?
Aujourd'hui il n'y a pas d'autre projet, ni pour un "vrai" métro ni pour un autre RER. Construisons le CEVA (qui ne coûtera PAS plus du double vous le savez) et dotons la région d'un outil (en complément du tram, et d'autres aménagements) pour tenter de régler le problème de la mobilité urbaine et périurbaine.

Salutations, Eric

Écrit par : eric | 27/01/2009

@ Pati. Les Zurichois ont du voter par deux fois sur les infrastructures avec 2 refus et il a fallu qu'un politicien charismatique se détache du lot et les projets ont été lancés car son équipe a réussi à convaincre la population.

Je pense que vous avez raison les députés genevois au National et au Etat pendant des décennies n'ont pas fait leur travail de lobbyistes dans les couloirs du Parlement. Le résultat de cette inaction est probant et même aujourd'hui, que nous savons qu'une 3ème voie autoroutière et ferroviaire est nécessaire et vitale pour l'avenir économique et le développement de la région lémanique, nos députés romands n'arrivent à obtenir aucun financement.

Que faire ? Mettre Berne devant le fait accompli, avancer l'argent des projets, nous avons d'autres possibilités légitimes mais illégales : chantage sur la péréquation, gel des impôts fédéraux mais là on serait hors-la-loi et aucun politicien ne franchirait le pas....

Écrit par : demain | 27/01/2009

Il me semble que ce n'est pas parce que le TF a déclaré ne pas vouloir restituer l'effet suspensif qu'il faut en déduire que le projet CEVA n'est pas abouti.
Il est pourtant normal à mon sens que ce type de recours ait un effet suspensif: imaginons que les recours aboutissent et que les travaux aient commencés, que d'argent et de temps perdu! Quant à l'urgence et à l'intéret prépondérant qui pourraient justifier une levée de l'effet suspensif, ils sont difficiles à justifier pour des grands projets d'aménagement qui s'étendent de toute manière sur plusieurs années.
En revanche attention de ne pas tout mélanger: la question de l'effet suspensif est une question préalable qui ne préjuge pas sur le fond de l'affaire sur lequel le Tribunal doit se pencher maintenant. Personne ne peut prédire ce qu'il décidera.
Le raccourci est donc un peu facile!

Écrit par : larac | 28/01/2009

Les commentaires sont fermés.