06/02/2009

Les petits sous...

pièces.jpg

 

 

 

Non je ne vais pas vous parler de Madoff et de sa liste de clients genevois, du scandale des caisses maladies, du stade de Genève qui ne finit pas de coûter bonbon aux citoyens ou de dimanche noir qui s’annonce avec notre votation sur la libre circulation.

Non je veux continuer ma petite étude des différences entre les hommes et les femmes. Après les pieds froids, les odeurs d’oignon ou de fromage, je désire vous entretenir de petits sous.

N’ayez pas peur, je ne veux pas m’immiscer dans les comptes des ménages, mais simplement vous poser une question.

Pourquoi, lorsqu’il y a foule à une caisse ou aux guichets de la Poste, les dames payent systématiquement avec des pièces de 5 centimes.

Les messieurs sortent élégamment un billet de banque et enfournent la monnaie dans leur poche de pantalon. Du rapide.

Les dames doivent d’abord trouver leur porte-monnaie dans leur sac : une fouille quasi archéologique. Une fois trouvé, il faut se munir des lunettes, refouille au centre de la terre.

Et là c’est terrible, le gousset est énorme, il contient une fortune en petite monnaie et gentiment nos douces moitiés se mettent à compter et à se tromper pour arriver laborieusement au prix indiqué.

Si vous avez 2 à 3 personnes du beau sexe devant vous, vous pouvez tranquillement aller boire un café et commencer à lire « à la recherche du temps perdu ».  

pièces2.jpg

07:05 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Je n'ai jamais remarqué une telle chose. J'ai enfin compris: vous êtes misogyne.

Écrit par : K. | 06/02/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Docteur,

il y a pire que la gent dame qui compte sa petite monnaie...

Il y a l'argent plastique.

Typiquement le samedi, jour noir des courses, vous arrivez par miracle à passer dans les rayons, choisir les produits dont vous avez besoin, éviter d'écraser les enfants, les pieds, des autres... vous arrivez par miracle à vous extirper de cette marrée humaine à avec le chariot plein pour une famille de 5 personnes.

Là devant vous une file... un bouchon du samedi qui n'a rien à envier à l'autoroute le vendredi soir... et là... v'là que Monsieur, ou Madame, sort la magical credit card...

Z'y va que tape le code une fois... z'y va que je nettoie la bande magnétique... z'y va que je redémarre la procédure... z'y va que la caissière vérifie trois fois l'appareil et que là... vous entendez... :

-"Ah mais je chuuuuuuis bête, je tape le code de la Master... alors que c'est visa... excusez moi"...

Et là, heureux et plein d'espoir vous vous dites que c'est une question de secondes... mais non... ça recommence...

L'argent plastique Docteur... c'est l'horreur.

Bien à vous,

Stéphane


PS. En ce qui concerne les bellâtres que nous sommes avec nos billets élégaments pliés dns nos petite popoches, lorsque comme des cons, nous nous retrouvons devant un appareil à ticket des TPG... on envierait la dame à qui nous demandons bien humblement de bien vouloir nous faire un brin de monnaie histoire de ne pas être contraint de resquiller... :o)

Écrit par : Stéphane | 06/02/2009

Hommes ou femmes à la caisse même combat.

Ce qui me rend hystérique, c'est toutes ces personnes qui semblent surprises car ELLES NE SAVAIENT PAS QU'ILS FAUT PAYER A LA CAISSE, et qui attendent que le caissier ou la caissière leur donne le montant, pour QU'ILS REALISENT ENFIN QU'IL FAUDRA SORTIR LEUR PORTEMONNAIE!!!! Et la recherche dudit portemonnaie commence... bouhouhouhhhh

ARRRRRRRRRGHHHH, mais dans quel monde ils vivent ces abrutis???

Écrit par : Pascale | 06/02/2009

Je ne suis pas du tout misogyne,
mais j'aime observer nos petits travers bien sympathiques

Écrit par : Bertrand BUCHS | 06/02/2009

Les commentaires sont fermés.