26/02/2009

Consultations urgentes !

urgences3.jpg

 

 

 

Question récurrente.

Point de friction entre les médecins de la ville et les médecins hospitaliers.

« Occupez-vous de vos patients et arrêtez de vous en décharger sur les urgences »

Problème insoluble ?

Manque de disponibilité, de dialogue, de structures plus souples ou au contraire abondance de bien.

A Genève il existe tellement de possibilités de consultations, qu’il serait bête de s’en priver. Vous voulez un médecin chez vous dans l’heure, OK, pas de problème.

Vous travaillez et les horaires des médecins de la ville ne vous conviennent pas, et bien vous pouvez passer dans une permanence, aux urgences de certaines cliniques ou à l’hôpital cantonal.

Mais pourquoi ne pas attendre le lendemain et discuter au téléphone avec votre toubib ?

Pourquoi cette angoisse de la maladie grave ?

Je n’arrête pas à longueur de journée de répondre au téléphone et de répéter,

-Pour une grippe, pas d’antibiotiques, il faut rester tranquille au lit 5 jours, boire beaucoup et faire baisser la température.

-Et bien docteur j’ai été aux urgences et vous savez ils m’ont confirmé ce que vous venez de me dire.

Et je ne vous parle des personnes qui m’appellent pour m’annoncer qu’elles ne viennent pas à la consultation car elles sont malades. Bizarre…

Et puis tous les autres, super sympa, qui ne veulent surtout pas me déranger car j’ai déjà trop à faire.

Je ne crois pas qu’il existe une bonne solution.

J’ai travaillé aux urgences de multiples hôpitaux de la Suisse Romande, il y a quelques années, et c’était déjà la même chose.

Il faut l’accepter.

Mais j’ai quand même une proposition, la régulation téléphonique. Un numéro et vous avez immédiatement un médecin qui va vous conseiller. Vous devez obligatoirement passer par lui avant de vous rendre aux urgences.

Il faut également mettre un peu plus d’ordre dans les organisations de médecins qui vont à domicile. Là aussi un tri devrait être obligatoire.

L’Association des Médecins de Genève s’en occupe et en discutera prochainement avec les médecins hospitaliers.

urgences2.jpg

07:11 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

24/02/2009

L'amour fait perdre la tête...

Salomé.jpg

 

 

 

C’est ce que le bon sens populaire dit.

Mais dans certain cas, il se peut que vous soyez véritablement étêté.

Tiens prenez le cas de cette pauvre Salomé.

Un peu fragile, un peu à côté de la plaque et qui selon Oscar Wilde tombe amoureuse de Jean-Baptiste.

Je cite Wilde, parce que dans les écritures c’est un peu différent.

Mais comme je n’étais pas sur place, j’ai de la peine à trancher (c’est le cas de la dire).

Bref, elle voir le Baptiste, éclair, bing amour immédiat mais pas trop partagé par le prophète. Elle lui saute dessus, elle veut l’embrasser (précoce à l’époque), lui veut pas, le cheni complet.

Conclusion : elle demande sa tête à Hérode, pour pouvoir le bécoter en toute tranquillité.

Pas mal psy ce cas.

Même à admettre en toute urgence en milieu protégé.

Vous me direz ce n’est qu’une nouvelle, reprise par Richard Strauss pour son opéra.

Oui, mais après avoir vu dimanche une représentation au Grand Théâtre de Genève, je me suis dit : ben il faut être solide pour tenir le rôle.

Je me suis fait du souci pour la cantatrice. J’espère qu’elle ne se spécialise pas dans ce rôle.

salome2.jpg

07:04 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

23/02/2009

Tout s'emballe...

Couchepin.jpg

 

 

 

Il suffit d’un petit mot.

Il suffit d’un ras le bol général.

Il suffit d’une décision scandaleuse.

Et tout se met en route, d’une façon autonome.

Jamais, je n’aurais imaginé que de prononcer le mot grève, le jeudi 12 février, dans l’émission de Pascal DECAILLET, aurait un tel impact.

Aujourd’hui nous ne sommes plus en train de discuter du prix des analyses faites au cabinet du médecin de famille, mais de la démission de monsieur Couchepin.

La FMH (Fédération de Médecins Suisses) est montée crânement au combat et a dit clairement ce que nous pensions tout bas.

Pour que la situation se décante et que des négociations débutent, il faut que monsieur le Conseiller Fédéral Couchepin parte.

Il n’y a pas d’autres issues.

Nous ne nous battons pas pour avoir plus d’argent.

Nous nous battons pour défendre la qualité de la médicine ambulatoire en Suisse.

La LAMAL (Lois sur l’Assurance Maladie), et surtout son application bornée, a provoqué la mise en place d’une médecine à deux vitesses.

Si vous avez la chance et les revenus pour être assurés en privé, alors vous pouvez avoir accès rapidement à tout.

Dans le cas contraire, il faudra prendre votre mal en patience et attendre.

Cela n’est pas acceptable.

Un trop grand pouvoir a été donné aux caisses maladies.

Si nous n’avions pas réagi, la médecine ambulatoire indépendante aurait disparue remplacée par des médecins employés et payés par les caisses maladies.

J’ai besoin d’être indépendant pour pouvoir soigner mes patients. Je refuse les pressions, les conseils. Chaque cas est différent. Tours les cas ont droit au maximum.

La situation est grave.

Il faut une autre personne à la tête du département en charge de la santé.

couchepin2.jpg

07:24 | Lien permanent | Commentaires (47) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

20/02/2009

La chute de la maison Suisse

secretbanquaire2.jpg

 

 

 

La faillite de l ‘UBS n’est qu’une question de jour.

Le Gouvernement Suisse est dépassé.

Le secret bancaire a vécu.

Accrochez-vous, les prochaines semaines vont être rock-en-roll.

Cela me rappelle Swissair, les mêmes mines, les mêmes réunions tardives, les mêmes décisions en catastrophe sans avoir la possibilité de réfléchir.

Le même argent du contribuable investit à perte.

Les mêmes mensonges.

Les mêmes têtes confites et déconfites.

Bref une terrible cacade.

A quoi sert un gouvernement. A quoi sert un Etat de droit.

Le libéralisme était donc qu’une monstre arnaque.

Un immense jeu de l’avion.

Ces gens là, comme disait Brel, doivent répondre de leur agissement.

Ils viennent de tuer des milliers de familles.

secretbanquaire.jpg

07:05 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/02/2009

FEDERER qu'as-tu fait ?

federer1.jpg

 

 

 

Terrible nouvelle.

Deuil national.

Trahison.

FEDERER est forfait pour la coupe Davis.

Il n’est pas bien. Vite que tous les spécialistes se ruent à son chevet.

Il faut affréter un avion cargo pour Dubai.

Il ne peut pas nous faire ça.

J’avais déjà noté dans mon journal que nous allions faire qu’une bouchée des states.

Je sens comme une lassitude chez lui.

Je sais, il fait un blocage psychologique face à Nadal.

Mais Fédé ! Nadal ce n’est pas un humain, c’est un robot. Il va un jour tomber en panne, même avec ses piles Durassel. Un peu de patience.

Allez, je suis sûr que ton dos va bien.

Un effort, la patrie a besoin de toi.

Déjà que les amerloques nous attendent au coin du bois avec nos banques…

Tu sais le petit Wawra, je ne le sens pas.  

Allez que diable colle toi des patchs, mets toi de la pommade et puis le service tu peux le servir à la cuillère.

federer2.jpg

06:40 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

17/02/2009

Chavez, Blocher, même combat...

democratie.jpg

 

 

 

Terrible ce sentiment de se penser indispensable à la bonne marche d’un pays.

Cette extrême difficulté de savoir passer la main.

Pas facile de dire stop, de quitter les premières places et d’accepter de rentrer dans un certain anonymat.

Chavez se sent essentiel, de nouveau la démocratie en Amérique Latine va souffrir. Le grand retour des dictatures soft ou populistes.

Blocher va à l’encontre de l’esprit de son parti, va à l’encontre de tout ce qu’il a fait durant sa vie d’entrepreneur pour pouvoir s’accrocher à un strapontin.

Lorsque les partis populistes ou d’extrême droites commencent à copier les socialistes en réclamant plus de contrôle de l’Etat, des sanctions contre les banques, des limitations de salaires, ils sont difficilement crédibles.

Ce retournement de veste sent trop la manœuvre électorale.

Il faut à tous prix colmater la perte d’audience.

Un sacré tohubohu.

Inaudible.

Chavez et Blocher doivent partir.

La vrai et la seule preuve de démocratie.

democratie2.jpg
Aristote

06:59 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/02/2009

Les temps changent...

manifestation3.jpg

 

 

 

Il suffit de brandir la menace d’une grève pour que brusquement les médias s’affolent.

Les médecins en ont marre, ras le bol, ras la casquette.

La baisse des tarifs du laboratoire a signé la mort des analyses faites au cabinet.

C’est vraiment la goutte qui a mis le feu au lac (cette phrase c’est pour concourir au Champignac d’Or, je rêve de le remporter).

Nous sommes en train de démanteler la médecine.

La fin d’un travail de qualité, d’un travail d’artisan.

En Suisse, nous avions probablement la meilleure médecine ambulatoire du monde. J’avais la fierté de dire que les pauvres et les riches étaient pris en charge et soigné de la même manière.

Et bien c’est fini.

Economie, perte de compétence, réduction du personnel, liste d’attente dans les hôpitaux et bientôt restrictions à l’accès aux soins.

La prise en charge globale dans un cabinet, vous n’y penser plus.

Plus de labo, plus de radiologie.

Bientôt un médecin fonctionnaire, payé pour faire de la paperasse et refuser les examens car tous trop chères.

La santé ne peut pas être gérée comme la poste. Les patients ne peuvent pas être mis dans des catégories.

La santé ne peut pas faire de profit.

La santé vous appartient à vous tous. Elle n’appartient ni aux médecins ni aux caisses maladies.

Il faut maintenant se fâcher.

Nous serons dans la rue, nous allons faire grève. Nous allons faire des propositions, nous allons lancer une initiative.

Nous allons nous réapproprier notre métier. Pour vous.

manifestation2.jpg

07:10 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

13/02/2009

Quinte de toux...

cigarette2.jpg

 

 

 

C’est la saison.

On tousse, on crache, on expectore, on pense à la phtisie galopante. On éternue sur son voisin, on a la goutte au nez, bref c’est super.

Par contre, il y a un truc qui m’a horripilé cette semaine et qui m’a déclenché une sacrée quinte de toux, c’est bien la volonté des cafetiers de lancer un référendum contre la loi cantonal sur la fumée.

80 % de la population a voté contre la fumée dans tous les lieux publics.

C’est clair, c’est net, alors appliquons la volonté populaire.

Cela sert à quoi d’aller voter, si à chaque fois une minorité use des tous les subterfuges pour imposer sa solution.

Les arguments exposés me font tomber les chaussettes.

La loi, adoptée le 22 janvier, « menace la survie des petits et moyens cafés de quartier et de village, sans qu’il en résulte un amélioration quantifiable de la santé publique ».

Punaise, c’est fort de chez fort.

La fumée passive, c’est de l’imagination.

La santé du personnel, on s’en fout.

Le cancer du poumon, l’emphysème, l’insuffisance respiratoire, peanuts.

On se calme, sinon je vais finir par cracher mes poumons.

cigarette3.jpg

06:54 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

11/02/2009

Chocolat ...

Chocolat.jpg

 

 

 

Et vous avez lu…

L’industrie du chocolat n’est pas en crise et si vous avez quelques pépettes vous pouvez investir les yeux fermés.

Le chocolat est un super antidépresseur, alors avec cette foutue crise la consommation va décoller.

En moyenne, nous consommons, nous les bons suisses, 10 plaques par mois.

Nous pouvons faire mieux.

Allez courage. Une plaque par jour, facile, les doigts dans le nez.

Comme cela vous participerez à l’effort de redressement du pays.

Moi cela m’arrange, car je suis douceur.

Il faut que je fasse gaffe.

Je regarde uniquement la devanture des pâtisseries (aussi des librairies, je l’avoue). Les babas au rhum, les millefeuilles, les éclairs, les Paris-Brest, les choux à la crème, les merveilles …

Le bonheur…

Mais aussi les rondeurs…

chocolat2.jpg

 

 

07:02 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/02/2009

Comment prendre le contrôle d'un groupe ?

 

Rassemblement.jpg

Le désir de tous les dirigeants politiques.

Comment faire pour que le foule me suive, tel le joueur de flute de la légende.

Avoir plus d’adhérents, plus de votant.

Sacrée question…

Monsieur Scott Wiltermuth, de l’université de Stanford en Californie, a la réponse.

Tout bêtement par la danse, le chant et la marche.

Ces trois activités augmentent la loyauté dans un groupe.

Vous me direz que vous le saviez et qu’il ne faut pas en faire un fromage.

N’empêche cela marche à chaque coup.

Tiens le match de foot, la cérémonie religieuse, la fête patriotique.

Et puis lorsque nous sommes en groupe, nous avons peur d’émettre un avis divergeant. Il semble que nous corrigeons automatiquement notre opinion pour être en harmonie avec la pensée dominante. Notre cerveau ne semble pas aimer et envoie un signal d’erreur. Par contre, si nous sommes en accord avec les autres, nous augmentons notre sécrétion de dopamine provoquant un effet de bien-être.

Diantre…

rassemblement2.jpg

Il faut donc vivre seul.

Se boucher les oreilles dès que nous entendons un hymne ou une fanfare, ne pas chanter le Ranz des Vaches, ne pas danser sous les ormeaux, et marcher à contre-sens d’une manifestation.

Je n’ose plus vous avouer que j’aime bien entendre « Aux armes Genève »…

06:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/02/2009

Une descente débile...

descente.jpg

 

 

 

Avez-vous regardé la descente hommes de Val d’Isère ?

Les responsables, qui ont imaginé une telle course, sont complètement givrés (logique en hiver).

Seulement 38 coureurs, les autres n’ont pas osé.

La plupart cuit à mi-course, finissant n’importe comment.

Envoyer des gars à 150 kilomètres à l’heure, sans protection, c’est de l’inconscience.

Nous sommes vraiment revenus au temps des Romains.

Les jeux du cirque.

Du sang, de la peur, de l’adrénaline, sinon pas de spectateurs et surtout pas de sponsors.

Faut-il attendre un mort, pour dire stop.

descente2.jpg

Remarquez que dans le cyclisme, par exemple, les morts ils connaissent. Cela ne les empêche pas de continuer.

J’aimerais bien savoir la cause du décès de ce jeune, la semaine dernière.

Quelle cochonnerie a-t-il reçue ?

Vous allez voir, défaillance cardiaque sur une malformation congénitale…

Cela me fait penser à cette bande dessinée de Gotlib. Les personnages mourraient toujours d’une morsure de serpent, même s’ils venaient de passer sous le train.

07:02 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

06/02/2009

Les petits sous...

pièces.jpg

 

 

 

Non je ne vais pas vous parler de Madoff et de sa liste de clients genevois, du scandale des caisses maladies, du stade de Genève qui ne finit pas de coûter bonbon aux citoyens ou de dimanche noir qui s’annonce avec notre votation sur la libre circulation.

Non je veux continuer ma petite étude des différences entre les hommes et les femmes. Après les pieds froids, les odeurs d’oignon ou de fromage, je désire vous entretenir de petits sous.

N’ayez pas peur, je ne veux pas m’immiscer dans les comptes des ménages, mais simplement vous poser une question.

Pourquoi, lorsqu’il y a foule à une caisse ou aux guichets de la Poste, les dames payent systématiquement avec des pièces de 5 centimes.

Les messieurs sortent élégamment un billet de banque et enfournent la monnaie dans leur poche de pantalon. Du rapide.

Les dames doivent d’abord trouver leur porte-monnaie dans leur sac : une fouille quasi archéologique. Une fois trouvé, il faut se munir des lunettes, refouille au centre de la terre.

Et là c’est terrible, le gousset est énorme, il contient une fortune en petite monnaie et gentiment nos douces moitiés se mettent à compter et à se tromper pour arriver laborieusement au prix indiqué.

Si vous avez 2 à 3 personnes du beau sexe devant vous, vous pouvez tranquillement aller boire un café et commencer à lire « à la recherche du temps perdu ».  

pièces2.jpg

07:05 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

05/02/2009

A votre bonne santé...

bade04a475b443bb423f919787379c77.png

 

 

 

Vous prendriez bien un petit verre.

Il faut s’hydrater pour éliminer.

Allez un petit peu d’eau du robinet et le tour est joué.

Jusqu’à hier pas de problème.

Et puis je suis tombé sur un article du journal « Le Monde » daté du 3 février.

Alors là j’ai plus confiance. Faut que je retourne acheter de l’eau minérale.

Votre eau, qui semble cristalline et acratopège contient des doses minimes, mais significatives de médicaments.

Des antibiotiques, des antidépresseurs, des anti-inflammatoires, et j’en passe.

Bref toute la pharmacopée.

Les usines de retraitement n’arrivent pas à les éliminer.

Alors on se « soigne » sans le savoir. Comme disait l’autre : un bien portant est un malade qui s’ignore.

L’Etat dans sa grande mansuétude fait de la prévention. Vous avez le traitement gratuit à domicile.

Arrêtons d’ironiser, parce que je suis un peu inquiet.

Ce n’est sûrement pas terrible pour l’organisme. Risque d’allergie, de réaction inappropriée, d’accoutumance…

Encore une nouvelle chose à gérer.

Un nouveau souci.

A la bonne vôtre !

cuillere-medicaments.jpg

06:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

04/02/2009

Bonus malus ...

bonus.jpg

 

 

 

Alors comme cela c’est vraiment la cacade.

Question communication, pas terrible.

Notre bon Conseil Fédéral est en train de pédaler dans la choucroute.

Sauvez une banque dans l’urgence, donnez quelques milliards les yeux fermés, faire le ménage en reprenant les actifs pourris, et ce faire tirer dans le dos.

Franchement pouce, ce n’est pas du jeu.

Naïfs ?

Je penche plutôt pour la gêne, l’embêtement de dernière minute, le truc non prévue ou prévisible.

Ces 2 milliards de bonus sont probablement dus contractuellement.

Et le Conseil Fédéral a peut-être mis le doigt où il ne fallait pas.

Il est possible que les salaires des employés soient artificiellement bas, pour des raisons fiscales, et que des gratifications soient prévus pour compenser.

Par exemple vous pouvez participer à la caisse maladie, payez les transports publics, aider à l’achat d’une voiture, dédommager les déplacements, remettre des actions et j’en passe.

Dans ce cas de figure, interdire les bonus est impossible.

C’est tout le problème des salaires qui ne reflètent pas la réalité.

Nous l’avons bien vu avec la police genevoise.

Combine, combine quand tu nous tiens…

bonus2.jpg

Allez nous vivons une époque formidable et demain je vais vous parler des médicaments que vous trouvez dans votre verre d’eau (lisez l’article du journal « Le Monde », daté du 3 février, édifiant).

06:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

03/02/2009

Encore une différence fondamentale entre les femmes et les hommes...

 

Nous venons de faire, à Genève, la découverte du siècle.

Des chercheurs de chez Firmenich ont reniflé les aisselles de 24 hommes et de 24 femmes qui venaient de faire un bon effort physique.

aisselles.gif

Ils voulaient se rendre compte si cela puait bon.

Et bien pas du tout.

Tenez-vous bien ; les femmes sentent les oignons et les hommes le fromage.

Terrible constat, cause probable de divorce, je ne supporte pas l’odeur des oignons frits.

C’est donc chimique.

La réaction ne s’est pas fait attendre. Des râleurs d’autres contrées éloignées, jaloux de cette avancée scientifique, ont prétendu que ces résultats n’avaient aucune valeur car les odeurs variaient selon la diète et la génétique.

Je peux témoigner, et je demande votre collaboration, que les femmes sentent les oignons dans le monde entier.

Par contre les hommes sentent le camembert en France et le gruyère en Suisse.

aisselles3.jpg

 

 

06:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

02/02/2009

La grève...

greve.jpg

 

 

 

Vraiment les médecins de premier recours (généralistes, internistes et pédiatres) en ont plus que marre.

Le père Couchepin a de nouveau pris une décision sans aucune réflexion.

Pour faire quelques petites économies (1 %) des coûts de la médecine, il baisse drastiquement le prix des analyses médicales.

Cela va s’en dire qu’il ne sera plus possible d’avoir un laboratoire dans son cabinet.

2000 à 3000 emplois sont en jeu.

Les médecins ne pourront plus garder leur assistante ou leur laborantine s’ils doivent fermer leur labo.

Est-ce vraiment le bon moment ?

J’en doute.

greve3.jpg

Et puis comment se débrouiller dans les campagnes et les vallées alpines. Il faudra envoyer le patient en ville, faire faire le prélèvement et le revoir.

Perte de temps, perte d’argent, consultations inutiles.

L’économie projetée n’existera probablement plus.

Pour compenser, notre cher Conseiller Fédéral, va augmenter le prix des urgences et des consultations à domicile.

Tiens je croyais qu’il voulait faire des économies.

Et puis, je le remercie de nous redonner ce qui avait été supprimé lors de l’introduction du nouveau tarif.

Cette fois, il faut sérieusement nous énerver et nous fâcher.

Nous devons perdre notre habitude de tout accepter sans rien dire.

Il faut faire la grève.

Il faut appeler à la démission immédiate de notre ministre de tutelle.

Les politesses et les ronds de jambes, c’est fini.

07:11 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |