03/03/2009

Du rififi à Cholestérol City ...

cholestérol.jpg

 

 

 

Aujourd’hui on ne parle pas de grève, de caisses maladies, de monsieur Couchepin, bref on redescend sur terre.

Vous qui aimez les saucisses, la charcuterie, les fromages coulants et bien gras,

Vous qui faites de l’exercice devant votre télé en mangeant des chips.

Vous qui avez un taux de cholestérol dans le sang à faire peur à votre grand-mère.

Et bien vous avez probablement lu dans votre presse dominicale (le Matin Dimanche du 1er mars), en mangeant un croissant bien doré, qu’un cardiologue français, le docteur Michel de Lorgeril, ne croit pas à l’efficacité des médicaments que votre médecin vous a prescrits en urgences en vous prédisant les pires calamités.

Que faire, le doute !

Mais comme dans toute chose il faut utiliser la méthode vaudoise : le bon sens.

Il faut être ni pro, ni anti, tout au contraire.

Je dis toujours que je ne soigne pas un résultat de laboratoire ou une radiographie, mais un être humain.

Alors on se met dans le contexte, on cherche les facteurs de risque (obésité, diabète, hypertension artérielle, tabac, sédentarité) et on parle au patient.

D’abord on essaye de le convaincre de changer de mode alimentaire, de faire plus d’exercice, de laisser tomber l’herbe à Nicot.

Et puis tranquillement, sans se presser on décide.

Une saine négociation.

Une majorité n’aura pas de traitement médicamenteux, une minorité devra impérativement être sous anti-cholestérol.

Ne cédons aux chants des sirènes de l’industrie pharmaceutique.

A force de continuellement baisser le taux de cholestérol à partir duquel nous devons traiter, toute la population suisse va devoir avaler des pilules.

Nous vivons vraiment une époque formidable.

cholesterol2.jpg
"N'oublies pas de prendre ton comprimé contre le cholestérol"

07:12 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Au moins un médecin qui pèse le pour et le contre.

Les compagnies pharmaceutiques sont capables des pires tromperies. Elles se fichent royalement de notre santé. Beaucoup de médecins sont sous leur influence et reçoivent des cadeaux, des dîners, des voyages même, et surtout une "formation continue" de leur part. Comment prendre au sérieux un médecin qui vous prescrit quand vous savez cela?

Une amie médecin aux USA me raconte que chaque semaine elle est invitée aux meilleurs restaurants de la ville par des représentants des compagnies pharmaceutiques.

Écrit par : K. | 03/03/2009

Un bon conseil : Si vous perdez du poids, des cheveux et que vos GammaGT prennent l'ascenseur, arrêtez de prendre certains médicaments contre le mauvais cholestérol ! Et principalement le Sortis ! J'en sait quelque chose !!

Écrit par : Octave Vairgebel | 03/03/2009

Les commentaires sont fermés.