23/04/2009

Cela suffit...

demission.jpg

 

 

 

Monsieur Couchepin doit démissionner.

Le citoyen suisse ne peut plus accepter sa gestion calamiteuse de l’assurance maladie.

Le citoyen suisse ne peut plus accepter son mépris du dialogue et sa suffisance.

Réunir une table ronde pour uniquement dire que lui à raison, sans écouter les arguments valables de tous les participants est un manque d’éducation.

Annoncer une augmentation des primes de plus de 10 %, en pleine crise économique, sans en expliquer les vraies raisons, alors que les coûts de la santé ont augmenté de 4%, c’est se moquer du monde.

Et surtout persister dans son idée de taxe de consultation, alors que tout le monde est contre, est franchement surréaliste.

Un scandale cette idée, une honte.

Je n’ai jamais vu un malade venir me consulter pour le plaisir.

J’ai toujours rencontré des personnes angoissées.

Chaque souci, chaque plainte, sont uniques et doivent être écoutés avec concentration et sérieux.

Dissuader les gens de consulter est le pire des conneries (excusez-moi pour cette grossièreté).

 

Alors, monsieur Couchepin ne comptez pas sur moi pour récolter votre dîme.

Je vous le promets, aucun médecin de Suisse n’appliquera votre décision.

06:40 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

La perversité de Mr Couchepin est flagrante et inquiètante pour une personne qui s'occupe de Santé. D'une part il ne parle pas avec les partenaires. Par la suite, il s'octroie la possibilité de punir les médecins, qui ont "osé" manifester contre des décisions irresponsables. Finalement pour alourdir la culpabilité d'être "malade", il propose une taxe de consultation. A noter que les inspecteur de l'AI (le même département de Mr Couchepin) estiment à 1% de fraudeur pour l'assurance AI, malgré ce constat et aux yeux du ministre, tous les patients restent toujours des abuseurs du système. Et les assurances?
En résumé, Mr Couchepin, galvanisé par ses relations personnels avec les assurances, ne fait que détruire le système social de la Lamal, pour que son successeur soit dépité du chantier à mener. Entretemps les assurances s'enrichissent, renforcent leur lobby aux chambres et agissent avec les patients, toujours et plus, de manière "illégale" et de manière anti-sociale.
Démission!

Écrit par : la voix | 24/04/2009

Sortez le goudron et les plumes !!

Écrit par : Fufus | 24/04/2009

Les commentaires sont fermés.