29/04/2009

Il faut faire gaffe...

southpark.jpg

 

 

 

Hier ma fille m’a raconté ce qui lui était arrivé lors d’un remplacement à l’école primaire.

Des élèves de 4ème, tranquilles, pépères.

Brusquement bataille rangée, les papiers volent, les coups pleuvent, les ongles griffent.

Elle intervient avec énergie et peut calmer la petite troupe.

Explications.

« Mademoiselle il vient de m’injurier, il m’a traité de juif. Et ce n’est même pas vrai, je suis protestant »

Interloquée elle tente un bref topo d’histoire des religions pour démontrer que juif ne peut et ne doit pas être une injure.

Désintérêt le plus complet…

Alors elle pose la question à 100 frs : « Qui vous a dit que juif était une injure ? »

« Ben c’est que disent les personnages de South Park »

Et voilà le travail et comment l’antisémitisme perdure.

Je ne sais pas si vous avez déjà regardé cette émission de télévision. Il faut savoir décrypter et comprendre que les allusions faites lors des épisodes sont à prendre au troisième ou au quatrième degré, jamais littéralement.

Mais passer ce programme l’après-midi ou en début de soirée, c’est une belle stupidité.

Et vous faites comment maintenant pour réparer ce « big » dégât…

SouthPark2.jpg

06:58 | Lien permanent | Commentaires (22) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

L'antisémitisme "perdure" également par les égarements haineux des blogueurs Ramadan, Ftelina, Franzt Fanon et on en passe.

Écrit par : Déblogueur | 29/04/2009

Pour faire suite à Déblogueur: L'antisémitisme perdure aussi par les égarements haineux de Dieudonné que tout le monde applaudi....allez comprendre...

Écrit par : Martine | 29/04/2009

La vigilance s'impose. Soyons le nous aussi...Comment blâmer cet enfant lorsque ce genre d'article http://www.hebdo.ch/Edition/2009-17/Actuels/monde/la_revanche_du_monde_juif.htm, qui hélas n'a pas la dérision d'un dessin animé, laisse au mieux indifférent?

Écrit par : enfaitetendroit | 29/04/2009

L'antisémitisme perdure également parce que la cible sémite s'agite haut et fort pour exciter les taureaux antisémites qui étaient calmes. "Let sleeping dog's lie"

Écrit par : Schlomo Arbind | 29/04/2009

Surtout que cette "comédie" n'est pas forcément pour les enfants..
Il faut signaler qu'elle se moque de sa société, Américaine... Humour douteux certes, mais qui remets l'église au centre du village (dans un certain sens)...
ça n est la série en elle meme qui m'inquiète, mais plutot le fait que des parents laissent leurs enfants la regarder...

Écrit par : Greg | 29/04/2009

Bravo et merci à votre fille d'avoir eu la bonne réaction. Malheureusement l'antisémitisme a bien d'autres (res)sources.

Écrit par : Clr | 29/04/2009

Oui je suis révoltée parce qu' à une époque où l' on prône la tolèrance de couleur de religion enfin sur la différence , quelques uns en sont encore à de vielles querelles religieuses , soyons ce que nous voulons mais nous sommes tous des hommes et des femmes égaux , même si on veut nous faire croire le contraire.
Assez de guerres de religions elles n'ont fait que du mal au nom d' un dieu qui parle d' amour et de pardon . Alors juifs , musulmans , chétiens et autres de grâce arrêtez de vous entretuer pour un seul et même dieu malgré tous les noms dont vous l' affublez .

Écrit par : Révoltée | 29/04/2009

Désolée Révoltée, mais tous les dieux ne parlent pas d'amour et de pardon.
Ainsi,j'en connais un qui dit que lorsqu'on vous frappe sur une joue il faut tendre l'autre; et j'en connais un autre qui dit "oeil pour oeil , dent pour dent"..

Écrit par : Martine | 29/04/2009

C'est curieux comme la citation "oeil pour oeil, dent pour dent" a été totalement détournée de sa réelle signification. A l'origine cette phrase signifiait d'une manière imagée que lors d'un procès à propos d'un délit, il ne fallait ni demander ni exiger ni surtout appliquer une punition d'une valeur supérieure au délit commis, c'est-à-dire pas plus que la valeur d'un oeil pour un oeil ou la valeur d'une dent pour une dent. Alors qu'à l'époque la peine de mort était facilement appliquée pour des délits mineurs. Il ne s'agit pas de mutiler une personne désignée coupable, mais de lui faire payer la valeur de son délit par une peine d'une valeur correspondante.

Écrit par : clr | 29/04/2009

Martine... On dit aussi "faute avouée est à moitié pardonnée"
A ma connaissance il n'y a jamais eu de demi-décapité, non ??!?

Écrit par : Greg | 29/04/2009

L'antisémitisme perdure également à cause de certaines associations juives qui en font trop à force d'accuser à tort tous ces détracteurs d'être des antisémites. On peut se moquer de tout le monde, mais pas des juifs?

SOuth Park dénonce l'antisémitisme (ces créateurs étant juifs eux-mêmes). Mais effectivement, un enfant ne peut pas le comprendre

Écrit par : jean | 29/04/2009

Arrêtons de mettre en cause la TV. Prenez vos responsabilités chers parents et ne l'utilisez pas comme une nounou...

Écrit par : Patrick | 29/04/2009

"L'antisémitisme perdure aussi par les égarements haineux de Dieudonné que tout le monde applaudi...."
ahem, le public de Dieudonné est très majoritairement arabe, même si disposant de passeports français. Hélas...

Écrit par : Géo | 29/04/2009

Je ne suis pas arabe mais j'aime bien Dieudonné.

Écrit par : Eric | 29/04/2009

Au fait, est ce qu'il n'y a pas confusion quelquefois entre "antisémite" et "antisioniste" ? Parce que les arabes sont aussi sémites, non? Alors que les sionistes, eux, sont surtout juifs!

Écrit par : Schlomo Arbind | 30/04/2009

M. Arbind a tout à fait raison, mais historiquement le mot "antisémitisme" a toujours été utilisé, et pas uniquement par des mots, contre les personnes juives. Voir la définition ci-dessous trouvée sur le site : http://fr.wikipedia.org/wiki/Physique_juive

"Le mot « antisémite » (antisemitisch en allemand) a été utilisé une première fois en 1860 par l'intellectuel autrichien et juif, Moritz Steinschneider dans l'expression «Préjugés antisémites» ((de) « antisemitische Vorurteile »). Steinschneider a utilisé cette dernière pour caractériser les idées d'Ernest Renan selon qui les «peuples sémites» étaient affectées de tares culturelles et spirituelles. Mais cette première apparition du terme et son utilisation dans un sens très général demeurent uniques et isolées, sans postérité. C'est le journaliste allemand Wilhelm Marr qui invente vraiment le terme «antisémitisme» (de l'allemand « Antisemitismus ») en 1879, dans son sens d'hostilité aux Juifs, à l'occasion de la fondation d'une «ligue antisémite»"

A la fin du XIXème siècle, des députés se présentaient en France avec l'étiquette de "députés antisémites", c'est-à-dire contre la population juive.

Lire à ce sujet "Europe une passion génocidaire" de Georges Bensoussan ou les ouvrages de Pierre-André Taguieff.

Écrit par : clr | 30/04/2009

Je ne suis ni arabe, ni juif, ni suisse allemand, mais j'aime bien South Park.

J'aimerais proposer une définition plus moderne d'antisémite :

Antisémite : "Se dit d'une personne n'approuvant les actions de politique intérieure de l'Etat d'Israël. Exemple : Dieudonné, vous savez, cet antisémtique notoire"

Écrit par : Djinius | 30/04/2009

Etant moi-même remplaçante, je tiens à préciser qu'il est inscrit dans le dossier remis à TOUS les remplaçant-e-s de l'enseignement primaire que concernant la discipline en classe, il est bien inscrit "N'abordez pas les sujets "religion" et "politique" qui peuvent mettre en jeu la neutralité de l'institution scolaire". Votre n'a pensé bien faire en réagissant, mais elle n'aurait pas le faire, car elle a pris des risques..

Écrit par : Alison | 30/04/2009

@Alison,

J'espère que lorsque, lors d'un remplacement, vous demandez aux élèves de faire une composition (j'sais pas si cela existe encore ! mais bon) vous leur rappeler qu'il est utile de se relire jusqu'au bout

;o)

Écrit par : Loredana | 30/04/2009

Je pense que cette altercation s'est pasée dans la classe de mon fils puisque c'est lui qui a dit être protestant. Il est revenu à la maison en expliquant la chose et disant que les élèves incriminés regardaient ce dessin animé.
Effectivement, je suis hallucinée de voir à quel point la télé devient une baby sitter incontournable. Les enfants ne savent pas décrypter, même s'ils disent être grands, ils sont incapables de comprendre les choses au deuxième degré...
Quant à parler de religion en classe, on vient petit à petit au fait religieux à Genève. Aborder des thèmes tels que celui-ci aide à remettre les choses dans leur contexte. Il n'y a absolument aucun prosélytisme !

Écrit par : babibouchette | 01/05/2009

Votre réponse, babibouchette, a beaucoup rassuré ma fille qui a eu peur d'avoir fait tout faux.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 01/05/2009

South Park reste un bon dessin animé, même des mots obscènes il y aurait moins ...

Écrit par : Romanian / calling cards | 04/10/2009

Les commentaires sont fermés.