06/05/2009

Pauvre monsieur Merz...

 

Franchement il n’est pas à la noce.

Tout le monde lui tombe dessus.

Et en plus le président iranien qui en remet une couche.

Le problème n’est pas la personne, mais la fonction.
Président de la Confédération, un boulot pépère lorsque tout va bien, que la Monde roule.

Un petit voyage à droite et à gauche, le salon de l’auto, tranquille, bon enfant.

Mais dès que tout déraille, il faut quelqu’un de solide aux commandes.

Et surtout qu’il existe une ligne politique, une vision.

Monsieur Merz n’est peut-être pas terrible, mais les autres, franchement, vous en pensez quoi !

Ils ne sont pas pro actif. Iles sont trop attentistes. Nous voyons qu’ils n’ont pas l’habitude.

Mais les Suisse attendent autre chose du gouvernement.

J’en ai assez de voir notre pays se faire ridiculiser par des pays « pseudo amis ».

Il y a des paroles bien senties qui devraient être proclamées.

Où est notre fierté ?

Conseil Fédéral.jpg

 

 

06:52 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

C'est à se demander s'il ne s'agit pas d'un attentisme stratégique ...
Blague à part, le problème n'est pas la fonction mais bien la personne.
Laisser humilier un pays tout entier par l'aplatventrisme d'un homme n'est pas normal. Il y a eu d'autres époques tragiques dans l'histoire où les conseillers fédéraux défendaient leur peuple, en plus d'assurer les bons offices. Lui, il a fait sa carrière dans et par les banques et cracher ainsi dans la soupe n'est pas un signe de bonne gouvernance.

Quand on a l'insigne chance d'occuper une telle fonction, on se doit de l'honorer! Il y a un devoir les autres, les électeurs, les administrés, etc


Bonne soirée, Dr. Buchs!

Écrit par : judith holophèrne | 06/05/2009

Les commentaires sont fermés.