07/05/2009

15 - 4 = 11

math.jpg

 

 

 

Simple comme calcul.

Même moi, je peux le faire.

Mais les assurances maladies sont incapables d’arriver à ce résultat.

Avec nos 30 frs, nous devrions leur payer des cours de math.

Je résume : augmentation du coût de la santé 4%, augmentation prévue de primes 15 %. Différence 11 %.

Ils tombent d’où.

Probablement d’une très mauvaise gestion de votre argent.

Et en plus on essaye de vous donner mauvaise conscience et vous faisant payer une taxe supplémentaire.

Les assurances maladies sont malades, très malades.

Nous devons exiger la vérité.

11:53 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Le calcul n'est pas si compliqué. Les caisses ont manipulé les chiffres pour maintenir les primes 2007-2008 artificiellement basses et ainsi appuyer leur propagande contre la caisse unique. On nous avait assuré que le système se portait bien et qu'il allait de mieux en mieux tout en espérant amortir discrètement ce manque à gagner sur les années suivantes.
Mais la crise est survenue et a durement frappé la part des réserves exposée en bourse de façon irresponsable par les assureurs, provoquant une perte de plus de 700 millions. Après avoir privatisé les profits pendant les années de vaches grasses, ils essayent maintenant de socialiser leurs pertes. Ce sera donc à nous de payer leurs pots cassés...

Cela nous amène à une réflexion: comment les primes 2007-2008 ont-elles été validées ? En laissant passer des primes manifestement sous-évaluées l'OFSP a au mieux failli à sa mission, au pire il s'est rendu complice d'une manipulation politique.
Qu'est-ce qui nous garantit que les augmentations massives que les assureurs vont nous réclamer l'année prochaine ne reposent pas également sur des chiffres falsifiés ?

Il y a aujourd'hui un immense déficit de confiance envers l'autorité politique dont M. Couchepin et ses services ne sont pas les derniers responsables.
Seul son départ et des réformes en profondeur du système pourra nous permettre d'aller de l'avant.

Écrit par : François Salina | 07/05/2009

Mr Couchepin dans toute sa splendeur et sa grandeur prends la population suisse pour des demeurés et des lobotomisés, d'ailleurs il ne fait que rabaisser la qualité de la santé pour éviter que la population suisse prenne conscience de son agissement. Plus pervers on meurt!

Je suis dégouté des agissements d'un ministre qui a juré sur la Constitution et qui finalement n'agit que pour les intérêts des assurances.

Franchement "obliger", la tournure des mots me fait vomir, les Assurances à élaborer un call center medical, c'est remettre les informations capitales sur chacun de nous, patients, directement aux assurances. En plus il néglige toutes les informations médicales assumées professionnellement et assécurologiquement (la RC professionnelle, dont les assurances sont acquittées dans cette démarche!!!) par par les médecins quotidiennement, et les autres professionnels de la santé. Il y a déjà des millions économisés et non comptabilisés!!!! Un point favorable aux assurances, qui quotidiennement violent déjà le secret médical des informations parvenues dans leur locaux. Ainsi ils démontent le système de la Lamal, et ils usurpent les informations confidentielles contre les futurs assurés lors d'une demande d'assurance complémentaire!

7000.- de franchises sur le dos d'un assuré sur 2 ans si il tombe malade! Où est passée l'assurance sociale, sachant qu'il y a trop de réserves!!!!????? Deuxième point en faveur des assurances. Voilà une manœuvre politique bien cachée après la table ronde, où que des grenades ont été lancées assommant tous les interlocuteurs!

Augmentation des subsides: encore via nos impôts soutirer de l'argent pour re-capitaliser les agissements fautifs des assurances. et de trois!!!

Pouvoir casser le sucre sur le dos des médecins: vraiment Mr Couchepin est un très mauvais perdant.

Il n'écoute que ses amis directeurs d'assurances et n'écoute pas les experts mandatés par la Confédération! Et de 4

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&channel=info#program=15;vid=10643000

St Antoine de Padoue disait que rien sert de prêcher à des affamés, il faut d'abord leur donné à manger. Quel ttt proposerait un psychiatre à notre ministre pour sa "maladie" décompensée? En conclusion nous sommes dirigés par un malade, qui a mal à son portefeuille.

Écrit par : la voix | 07/05/2009

Bonjour
Je crois en fait que le calcul est encore plus fourbe : les assureurs ont tout intérêt à ce que la population soit malade. Le mécanisme est simple.

1. population en bonne santé, sans maladie grâce à une alimentation équilibrée et un mode de vie sain. La mort survient par vieillesse. On s'endort pour ne plus se réveiller

2. population en mauvaise santé, des maladies déjà jeune, on décède après de longues années de traitement acharné

Dans l'option 2, tous les effets collatéraux prennent effet:

a. l'industrie pharmaco-chimique peut synthétiser les molécules des plantes et en tirer profit par la fabrication de médicaments
b. le commerce des pharmaciens et médecins est juteux
c. l'activité des assureurs est fructueuse

Dès lors que ces trois étapes a. b. et c. sont remplies, toutes les raisons pour déclarer que "c'est toute une économie qui est en jeu" sont là.

Il est donc dans l'intérêt de Couchepin et de ses sbires et acolytes de toute la chaîne pharmaco-chimique, du scientifique qui procède à l'analyse des plantes jusqu'au sombre et obscur employé de la compagnie d'assurance qui envoie les rappels de prime impayés aux assurés obligatoires de maintenir toute cette statégie!

Dont acte!

Écrit par : seccotine | 08/05/2009

Les commentaires sont fermés.