29/05/2009

La suite...

suite2.jpg

 

 

 

Je voulais vous parler des mères porteuses. Un débat passionnant, une question difficile.

Et hier en lisant l’éditorial de mon confrère Bertrand KIEFER dans la Revue Médicale Suisse (www.revmed.ch) , je me suis dit « bon sang quand cela va-t-il s’arrêter ».

C’est vrai je commence un peu à fatiguer de vous parler caisses-maladies, coût de la santé, financement, famille …

Mais les chiffres que cite Kiefer, m’ont laissé songeur.

Allons-y

Groupe Mutuel : 112 millions de perte dans l’assurance obligatoire, 59 millions de bénéfice dans les assurances complémentaires.

Helsana : 1,38 milliard (oui milliard) de perte dans l’assurance obligatoire, 1.17 million de bénéfice dans l’assurance complémentaire.

CSS :123 millions de perte dans l’assurance de base et 35.2 millions de bénéfice dans l’assurance privée.

De quoi alimenter la paranoïa.

On pense immédiatement aux vases communicants. La bourse a été mauvaise dans toutes les branches (privée et base). Pourquoi un bénéfice d’un côté et une immense perte de l’autre.

Ne fait-on pas payer par l’assuré, monsieur et madame tout le monde, les pertes du secteur privé. Sachant que toutes pertes dans ce secteur seront compensées par une augmentation des primes.

J’espère me tromper.

Nous devons exiger la vérité sur les comptes. Un audit est obligatoire.

N’allons-nous pas vers un scandale aussi grand que Swissair ou l’UBS ?

Je commence à douter et à ne plus savoir à quel saint se vouer.

10:56 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

A quoi servents les chiffres sur l'image?

Écrit par : Greek ; international phone cards | 16/10/2009

A rien c'est des chiffres, juste pour parler d'augmentation de coûts, donc de chiffres

Écrit par : Bertrand BUCHS | 16/10/2009

Les commentaires sont fermés.