06/07/2009

Le temps de la lecture.

Adieu veaux, vaches et cochons.

Ne parlons plus d’assurances maladies, de futures élections, de Conseil Fédéral, du roi Federer.

Prenons le temps de nous ouvrir la caboche et d’essayer d’y faire entrer quelques petites connaissances.

J’ai l’impression d’avoir de plus en plus de peine à retenir le basique alors ne parlons pas du superflu.

Juillet et août doit être le temps de la lecture.

Pas une lecture rapide superficielle en diagonale, mais la lecture lente, reprise, déclamée, parlée.

Tiens l’autre jour, complètement à la masse, je me suis levé, je me suis rasé, habillé et je suis descendu de la colline de Pinchat pour prendre le tram.

J’arrive à la place du Marché à Carouge et je me dis qu’il fait bien noir. Je guigne sur l’horloge de l’église et horreur il est 4 heures du matin. Je m’étais levé une heure trop tôt.

Diagnostic : surmenage.  Solutions : vacances

Alors je m’assois sur un banc de la place de Sardaigne et je me plonge dans mon Michon.

michon.jpg

Avec Pinget, Ionesco, Simon, c’est pour moi un auteur essentiel de la langue française.

Acheter « les Onze » et vous serez bufflés.

Lisez-le lentement à haute voix. Enfoncez-vous avec lui dans sa terre du bord de la Loire. Et réfléchissez sur la relation entre la fiction et la réalité. Sur le romanesque et l’histoire. Sur ce qui est réel et qui ne l’est pas.

L’imagination, enfin…

10:50 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Chère Madame, Cher Monsieur,

Je suis étudiant à l’université de Genève en sociologie et je termine mon Bachelor cette année. Je réalise mon mémoire sur un fait relativement nouveau : la migration de la presse écrite vers une presse numérique. Mon directeur de mémoire est Monsieur Cattacin, doyen de la faculté de Sociologie.
Je m’intéresse aux blogs d’informations autogérés et créés par des citoyens. J’ai remarqué que vous diffusiez régulièrement de l’information sur certaines plateformes notamment sur le site internet de la Tribune de Genève. Mon objectif est de comprendre les raisons, les intérêts et les enjeux d’une telle démarche (et non pas d’analyser les écrits publiés). Je recherche donc quelques personnes diffusant régulièrement ce genre de contenu pour les interviewer. Serait-il possible de nous rencontrer afin de discuter de cette démarche ? Je m’engage à ne pas révéler votre identité si vous le souhaitez.

En attendant votre réponse et en vous remerciant de votre compréhension, veuillez agréer, chère madame, cher monsieur, mes meilleures salutations.

Julien Barut (079/329.74.24)

Écrit par : Julien Barut | 06/07/2009

Les commentaires sont fermés.