15/07/2009

Alors, êtes-vous prêts ?

 

grippe.jpg

Psychose, chocotte, trouille, la grippe arrive.

Bien et alors. Où est le problème. 1.000.000 de malades en Suisse. Horreur.

Les hôpitaux paniquent. Les écoles vont peut-être de voir fermer, les élèves jubilent. Les administrations vont devoir travailler différemment.

Les masques vont orner toutes vos charmantes frimousses.

Scénario catastrophe.

Bon, j’espère que nous n’allons pas copier l’Argentine. Les banques ne font entrer qu’une personne à la fois. En conséquence les gens font la queue dehors. Bien, mais comme c’est l’hiver là bas, ils se les gèlent, attrapent froid et bingo deviennent des sujets rêvés pour une bonne grippe.

Allez un peu de bon sens. Cette grippe n’est pas grave pour des personnes en bonne santé. Traitée une grippe dure une semaine, en restant à la maison et en suivant les prescriptions de grand-mère, 7 jours.

Vous avez de la fièvre, mal partout, alors vous ne bougez plus de chez vous. Vous vous hydratez correctement. Vous portez un masque si vous êtes en contact avec quelqu’un et vous vous désinfectez régulièrement les mains.

Vous donnez un petit coup de fil à votre toubib. Ce dernier vous demandera de faire le point, téléphoniquement, tous les jours. En cas de problème, il se débrouillera pour vous voir.

Jurer, promis, faites moi confiance.

Mais surtout n’allez pas travailler pour contaminer tous vos copains.

Pépère, tranquille sous la couette…

10:01 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjoru Docteur,

dans ces moments là, j'avoue que je vous apprécie d'autant plus... enfin un peu de bon sens médical dans cette hystérie collective.

Parce que, pragmatique de nature, j'ai comparé la mortalité entre une bonne vieille grippe bien commune et la H1N1/A dite porcinatus-volatilicus et franchement... si désormais on devait tenir le nombre de décès liés à la grippe, nous ne serons pas sortis de l'auberge.

Et puis, quelques chachets de paracétamol, une bonne couette, quelques vitamines, quelques calins pour nous réconforter lorsque, comme tout homme, on est "mourant"... quelque part c'est cool.

Purée, que ferons nous le jour où nous aurons une réelle pandémie mortelle et qu'il faudra informer la population ?

On criera au loup ?

Merci Doc, vous me confortez dans mon idée que cette grippe doit être traitée comme une autre, sérieusement, mais sans pour autant en faire tout un plat.

Bien à vous Doc,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 15/07/2009

Enfin !
Je me demandais si un membre des professions médicales aurait le bon sens et le courage nécessaire de faire la nique à tous les technocrates, journaleux et politiciens qui profitent de la grippe qui court pour justifier leur existence et faire un tour de piste sous la lumière des projecteurs. En ne reculant devant aucune caricature effrayante pour le bon peuple et en s'appuyant sur des prévisions aussi cauchemardesques que injustifiables scientifiquement.
J'aurais dû penser à vous, Doc.
Merci.

Écrit par : Kunz Pierre | 15/07/2009

Bonsoir Doc,

Pépère, tranquille, sous la couette ? Ouais ... si on veut, et si le patron/RH le permet !!!

L'automne s'annonce chaud sur tous les fronts !!!

Écrit par : Loredana | 16/07/2009

Faut bien nous vendre des journaux et si possible nous faire oublier la crise! Tant qu'on a la santé faut s'estimer heureux, pourrait-on croire! Ce qui me fait plus rire ce sont ces images avec des gens munis de masques, alors que la grippe s'attrappe surtour par les mains! Mais bon... les masque ça fait plus peur!

Écrit par : Riro | 16/07/2009

Les commentaires sont fermés.