18/07/2009

Une petite dernière avant les vacances...

ratatouille.jpg

Allez quelques mots sur un sujet vieux comme le monde.

Mais il y a du nouveau. Alors partageons.

La sempiternelle question de la différence entre un homme et une femme.

Ce n’est pas une question de planète, d’hémisphère cérébral dominant, de façon de conduire, de manier un ordinateur, de parler au téléphone, de chasse et de pêche.

C’est uniquement un problème de ratatouille.

Et oui, je vous sens déçu. Rien de croustillant sous le soleil des légumes.

La différence est donc là.

Ce n’est pas aimez-vous Liszt, mais aimez-vous la ratatouille ?

Faites le test.

Tout est dit.

Le Monde va continuer à tourner.

Bises et bonne vacances

12:03 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/07/2009

Je me marre

rigolade.jpg

Franchement ce début d’été est poilant.

J’avais cru entendre que la parti Libéral et Radical ne faisait plus qu’un.

Et ben c’est vraiment une unité multiple. Vous me direz qu’il faut dans la nature de la diversité. Mais là c’est du casse-pipe, de la castagne, du croc en jambe, du couteau dans le dos. Les élections de cet automne vont être aux petits oignons.

Le problème c’est qu’il faut exister. Si ta bobine n’est pas au moins une fois par semaine dans le canard local, t’est plus rien. Un « has been ».

Alors on communique, même si on n’a rien à dire.

Alors forcément les bêtises ne sont pas loin.

La cacophonie  ne peut pas servir de politique.

Tiens je vais demander à mon bon parti, le PDC, de présenter trois candidats genevois. Peut-être que du désordre accouchera de la sagesse.

Trêve de rigolade.

Dis Papa c’est quand qu’on commence à faire de la Politique. La vrai, la noble, celle qui au service du citoyen.

11:34 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

15/07/2009

Alors, êtes-vous prêts ?

 

grippe.jpg

Psychose, chocotte, trouille, la grippe arrive.

Bien et alors. Où est le problème. 1.000.000 de malades en Suisse. Horreur.

Les hôpitaux paniquent. Les écoles vont peut-être de voir fermer, les élèves jubilent. Les administrations vont devoir travailler différemment.

Les masques vont orner toutes vos charmantes frimousses.

Scénario catastrophe.

Bon, j’espère que nous n’allons pas copier l’Argentine. Les banques ne font entrer qu’une personne à la fois. En conséquence les gens font la queue dehors. Bien, mais comme c’est l’hiver là bas, ils se les gèlent, attrapent froid et bingo deviennent des sujets rêvés pour une bonne grippe.

Allez un peu de bon sens. Cette grippe n’est pas grave pour des personnes en bonne santé. Traitée une grippe dure une semaine, en restant à la maison et en suivant les prescriptions de grand-mère, 7 jours.

Vous avez de la fièvre, mal partout, alors vous ne bougez plus de chez vous. Vous vous hydratez correctement. Vous portez un masque si vous êtes en contact avec quelqu’un et vous vous désinfectez régulièrement les mains.

Vous donnez un petit coup de fil à votre toubib. Ce dernier vous demandera de faire le point, téléphoniquement, tous les jours. En cas de problème, il se débrouillera pour vous voir.

Jurer, promis, faites moi confiance.

Mais surtout n’allez pas travailler pour contaminer tous vos copains.

Pépère, tranquille sous la couette…

10:01 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

14/07/2009

Général Tapioca

khadafy.jpg

On pourrait en rire.

Il aurait sûrement sa place au cirque. Pour faire sourire entre les numéros.

La caricature des dictateurs.

Le sosie du général Tapioca.

Malheureusement il est chef de l’Etat.

Son pays est riche en pétrole. Alors on le respecte, même si son passé de terroriste est connu.

Sa main est respectable, le reste je ne sais pas.

Le Président de la Confédération va devoir faire le voyage de la Lybie pour que nos otages soient libérés.

Le pompon, son discours au G8, ou 14 ou 20 allez savoir.

Le démantèlement de la Suisse, le rattachement de la Suisse Romande à la France. La Suisse le berceau du terrorisme. Génial, il fallait oser.

Heureusement notre insignifiance sur le plan diplomatique, nous sauve.

Tellement ridicule, tellement outré.

Tiens je n’ai pas encore entendu de réactions de la part de nos autorités.

Je vous parie qu’elles vont se taire.

Comme d’habitude…

11:06 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

13/07/2009

Dimanche, tu travailleras ...

Dimanche.jpg

La France va décider cette semaine de permettre ou non le travail dominical.

Quelle drôle d’idée.

Pense-t-on régler le problème de la crise économique en permettant le travail 7 jours sur 7.

J’ai assez travaillé le jour du seigneur pour vous dire que la pause dominical est essentielle pour son équilibre personnel et surtout pour la cohésion familiale.

On est en train de toucher à quelque chose de fondamentale.

Le rythme de travail. Le temps donné aux autres. La saine coupure. La respiration dans la semaine.

Travail en fin de semaine, travail le soir, travail sur appel, horaires changeant toutes les semaines.

Mauvais sommeil, stress, disparition des repas en famille, absence d’écoute, énervement.

On arrêt pas de parler de la violence chez les jeunes.

On ne parle jamais de ce qui doit être fait pour la famille.

Ne touchons pas au dimanche.

Battons-nous contre cette folie.

12:38 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/07/2009

Hygiénisme

imperfection.jpg

Tu ne fumeras pas.

Tu ne picoleras pas

Tu feras attention à ton poids.

Tu ne pollueras pas.

Tu seras parfait en tout.

Si tu es trop gros alors tu devras te cacher.

Si tu fumes alors tu devras t’enfermer dans une pièce complètement close.

Si tu dévies du droit chemin, tu payeras plus de primes d’assurance maladie.

Si tu possèdes une voiture tu devras t’en défaire le plus vite possible.

Un peu exagéré ces propos, peut-être, mais il n’y a pas un jour ou je remarque cette tendance à la « Perfection ».

Dans mon métier le truc qui vous fera vivre centenaire n’existe pas. La recette miracle, c’est pour les naïfs ou les gogos.

Chaque personne doit être prise pour elle-même et non mise dans un moule.

Le système idéal est toujours synonyme d’extrémisme et de perte de liberté. Gardez toujours à l’esprit, que le régime le plus à la pointe au vingtième siècle sur le plan de la prévention, était le régime nazi.

La nature a besoin d’un peu d’imperfection.

09:34 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/07/2009

Qu'il est difficile de récolter des signatures...

référendum.jpg

Je me disais que nous étions nuls de chez nul.

Le PDC avait lancé un référendum à Carouge et nous avions récolté que 950 signatures alors qu’il en fallait 1200.

Bref tout le monde se marrait et nous faisions triste mine. Manque d’entrain, manque de temps, manque d’énergie, la critique de l’exercice fut féroce.

En même temps les autres partis de l’entente avec un coup de main de notre part avaient toutes les peines à atteindre le Graal, pour pouvoir voter sur le budget.

Et puis dernièrement le référendum sur le PAV échouait.

Là je ne suis dit, il y a un problème.

Mon moral est un peu remonté et l’autodénigrement PDC a été mis aux rencards.

Ce matin le journal « Le Courrier » (www.lecourrier.ch) titre à la une : « Les communes ont mal à la démocratie directe ».

Et bing la révélation. Anouk ZBINDEN écrit qu’il faut la signature de 30 % des électeurs dans les communes de moins de 500 habitants, pour des communes de la taille de Carouge il en faut 10 % et pour « Big Mama » Genève seulement 3 %. Sacrée différence.

Si nous respections le même pourcentage de 3 %, nous aurions eu besoin de 400 paraphes. Super facile.

Si la ville de Genève devait s’aligner sur Carouge, il faudrait 13333 signatures (au lieu de 4000) pour aboutir. Pour mémoire au niveau Cantonal, il en faut 7000.

Voilà un travail pour la Constituante.

Un même pourcentage pour tous. Je propose 7 %. A vous de jouer …

11:45 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/07/2009

Une décision qui fera date...

virus.jpg

Le Tribunal Fédéral vient de confirmer une décision de la justice genevoise. Il a rejeté le recours de deux femmes qui avait eu des relations non protégées avec un homme porteur du virus HIV. Cet homme était sous traitement et sa virémie était indétectable.

Les spécialistes du SIDA avait défendu l’avis que cette personne ne pouvait pas transmettre le virus et qu’elle était en droit de ne pas se protéger.

Les opposants pensait que c’était une décision qui allait banaliser le risque lié au SIDA et d’augmenter les risques de transmission de l’infection.

Question très intéressante.

Faut-il être hyper strict en sachant que le risque est nul ?

Faut-il laisser le droit à une personne de décider ce qu’elle veut dire à l’autre ?

Voulons-nous une société à risque zéro ? Ou devons-nous plutôt nous fier à notre propre responsabilité d’adulte ?

Cette décision est quand même un message d’espoir pour les porteurs du VIH.

Enfin le traitement est efficace. Sous traitement et si la virémie est indétectable, ils peuvent vivre une vie normale. Sacré changement.

Un petit sourire dans toute cette grisaille.

11:22 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

07/07/2009

Le temps des fraudeurs

Tour de France.jpg

Juillet est là.

C’est le temps du Tour de France, c’est le temps des fraudeurs.

Quelques uns vont se faire attraper, pour faire bien dans le décor et la grande majorité passera entre les gouttes.

Un grand merci à mes collègues qui gentiment dispensent leurs bons conseils aux champions.

Ils font sûrement ce travail par amitié et non par esprit de gain.

Soyons sérieux il y des baffes qui se perdent et il serait sain que notre profession interdise de pratique tous ces docteurs Folamour du cyclisme ou d’autres sports.

Autotransfusion, injections de produits uniquement testés sur des animaux, prise de risque maximum, pourquoi, pour qui ?

Pour que les sponsors soient contents.

Pour que la France continue à faire sa pub pour la beauté de ses paysages.

Pour que les dirigeants du cyclisme continuent à être grassement payés.

Vive l’hypocrisie.

Je plains les journalistes qui sont obligés d’inventer, de tourner autour du pot et qui clairement ont reçu certaines directives.

Nous manquons de courage.

En fin de compte, tout le monde s’en fout.

Les jeux du cirque…

10:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

06/07/2009

Le temps de la lecture.

Adieu veaux, vaches et cochons.

Ne parlons plus d’assurances maladies, de futures élections, de Conseil Fédéral, du roi Federer.

Prenons le temps de nous ouvrir la caboche et d’essayer d’y faire entrer quelques petites connaissances.

J’ai l’impression d’avoir de plus en plus de peine à retenir le basique alors ne parlons pas du superflu.

Juillet et août doit être le temps de la lecture.

Pas une lecture rapide superficielle en diagonale, mais la lecture lente, reprise, déclamée, parlée.

Tiens l’autre jour, complètement à la masse, je me suis levé, je me suis rasé, habillé et je suis descendu de la colline de Pinchat pour prendre le tram.

J’arrive à la place du Marché à Carouge et je me dis qu’il fait bien noir. Je guigne sur l’horloge de l’église et horreur il est 4 heures du matin. Je m’étais levé une heure trop tôt.

Diagnostic : surmenage.  Solutions : vacances

Alors je m’assois sur un banc de la place de Sardaigne et je me plonge dans mon Michon.

michon.jpg

Avec Pinget, Ionesco, Simon, c’est pour moi un auteur essentiel de la langue française.

Acheter « les Onze » et vous serez bufflés.

Lisez-le lentement à haute voix. Enfoncez-vous avec lui dans sa terre du bord de la Loire. Et réfléchissez sur la relation entre la fiction et la réalité. Sur le romanesque et l’histoire. Sur ce qui est réel et qui ne l’est pas.

L’imagination, enfin…

10:50 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

03/07/2009

Vous partez ?

Pélerin.jpg

 

 

 

Loin de tout.

Dans les tempêtes du nord, sous les nuages et la pluie.

Dans le silence du sud, le silence de la chaleur, son assourdissant silence.

 

Vous ouvrez les yeux, vous partagez, vous faites un pas en vous, vous vous découvrez.

 

Vous restez pour mieux partir. Vous vous laissez guider par le hasard.

Vous errez.

Vous prenez votre bâton et vous allez pérégriner, sur les pas des humbles.

Vous oubliez dans la répétition du geste.

 

Vous restez pour mieux regarder votre ville.

Pour l’écouter et la comprendre.

 

Vous rêvez de destinations improbables. Vous ouvrez le grand livre et le hasard vous emmène.

 

Vous êtes enfin en vacances.

06:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

02/07/2009

La cour de récréation...

cour.jpg

 

 

 

Et que je te fais un croche-patte, et que je vais me plaindre à la maîtresse et que je boude dans mon coin.

Ce spectacle là c’est tout les jours dans la presse, sur la voie publique, et à la radio.

Le cirque…

Et pourquoi…

Et bien au sujet du quartier Praille, Acacias,Vernet.

Il y a vraiment des « pav » que se perdent.

Le projet n’a pas encore débuté que les blocages sont là.

Franchement on n’arrivera jamais à rien dans notre beau canton.

Assez de ces caudillos, de ces abbés de cour, des ces doctrinaires qui savent et qui pensent, toutes les 3 minutes, pouvoir sauver le monde.

Laissons travailler les urbanistes et jugeons sur un projet.

Regardons les réalisations des autres.

Écoutons-les sans a priori.

Mettons de côté les idéologies et essayons de faire autre chose.

Du panache.

Les réactions négatives sont d’un autre siècle.

Nous pouvons créer une nouvelle ville, une nouvelle façon de vivre la ville et que voyons-nous ?  Le combat stérile des pseudo-pauvres contre les pseudo-capitalistes.

Il faudra du temps pour que quelque chose de cohérant puisse être proposé à la population.

Le nombre de logement, le nombre de places de travail, les espaces verts, les équipements publics se décideront naturellement.

La seule que je demande aux élus, c’est d’arrêter de se chamailler, d’ouvrir leurs esprits à la nouveauté, à l’impensable et de faire œuvre de pionnier.

07:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

01/07/2009

Pas assez de carabins ?

carabin.jpg

 

 

 

Nos hôpitaux tirent la langue. Ils connaissent un gros problème d’effectif. Pas assez de médecins assistants.

La solution toute faite ; augmentons le nombre d’étudiants en médecine.

Le petit problème c’est que nos facultés de médecine ne peuvent, tout simplement, pas en accueillir plus.

Il faut des enseignants, de places de stage et surtout ne pas diminuer la qualité de l’enseignement.

J’ai toujours remarqué, au travers de mes multiples vacations hospitalières, que les hôpitaux manquaient cruellement d’imagination.

Ils ont eu, pendant des décennies, la vie facile. Médecins corvéables à merci, travaillant plus de 70 heures par semaine.

Nous l’avons fait, sans nous plaindre, par tradition et par respect pour nos ainés.

En échange, nous avions la chance de côtoyer des chefs de service extraordinaires qui transmettaient leur savoir clinique.

La médecine a changé, les jeunes médecins ont changé, la profession s’est fortement féminisée. Les jeunes confrères n’ont plus été d’accord de travailler autant. L’horaire hebdomadaire a été ramené à 50 heures. Par conséquent, il a fallu augmenter les postes. Très bien.

Mais je reviens à mon manque d’imagination. Rien n’a été fait pour garder ces médecins dans les structures hospitalières. Vous vous formez et puis basta allez vous faire voir ailleurs. Perte énorme de compétence. Une fois que vous êtes à 100 % efficace, vous prenez la porte. Aucune entreprise ne se comporte comme cela. Il faut donc plus de postes fixes dans nos hôpitaux, ce qui aurait l’avantage d’améliorer l’encadrement des débutants.

Les solutions existent, comme pour tout, un peu de bonne volonté, quelques idées novatrices et le tour est joué.

carabins2.jpg

De la souplesse que diable… Pourquoi je ne peux pas suivre mes patients une fois qu’ils sont hospitalisés, pourquoi cette barrière étanche entre la ville et l’hôpital. Pourquoi je ne peux pas transmettre mes connaissances cliniques fondées sur des heures de pratique et des milliers de consultations.

A vous de juger…

06:59 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |