01/08/2009

Rien ne bouge, rien ne change...

guillaume tell.jpg

Le temps ne passe pas. Les hommes et femmes politiques sont interchangeables.

D’abord l’image, le creux, le vide. La Politique se « face bookise ». Pas besoin d’avoir des envies, des idées, disparition de la dialectique. Il faut une belle gueule, des pépettes, une Rolex, et en tout cas pas ma voiture.

Tiens c’est le 1er août, notre fête nationale. Discours ce soir sous les lampions et à côté du feu de joie.

Diable que dire, à part s’ébaubir sur nos beaux mollets noueux, la qualité de nos vaches, la précision de nos montres. Vive Guillaume Tell. Réfugions-nous dans notre rêve. Il y en a point comme nous.

Et pourtant la Suisse n’intéresse plus personne.

Nous sommes devenus pour les autres des roublards, des voleurs, des profiteurs.

Nous ne servons plus à grand-chose.

La Suisse n’existe plus. Elle va s’auto- dissoudre ce soir.

Y-a-t’il quelqu’un dans la salle pour nous redonner courage et dignité ?

12:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Les commentaires sont fermés.