30/09/2009

Un peu fort de café...

polanski.jpg

 

 

 

Bon tout à été dit ou presque sur l’arrestation de Polanski.

Mais cette histoire m’énerve et me fâche tellement qu’il faut que je draine ma bile noire.

Je me suis dit, comment aurais-tu réagi si ta fille à l’âge de 13 ans avait été droguée et violée ?

Même 40 ans après.

J’ai trop entendu la détresse des femmes battues et abusées sexuellement pour me permettre d’oublier, de comprendre, d’accepter.

Ce qui m’a la plus choqué dans mon travail de médecin, c’est la fréquence des abus sur les femmes.

Je ne l’imaginais pas.

Alors j’écoute et je lis et je me rends compte qu’un Etat, la France, peut se permettre de réinterpréter le droit et d’oublier la séparation des pouvoirs.

Alors j’écoute et je lis que la célébrité et le talent permettent d’être protégé.

Alors je ne comprends plus rien et je me dis que le pouvoir est une sacrée machine à décerveler et que même des ministres ne sont plus capables de réfléchir avant de parler.

Monsieur Polanski est un triste sire, et je suis poli.

Un point c’est tout.

06:59 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

29/09/2009

Euphorie pré-partum (ou syndrome du candidat béat).

parturiente.jpg

 

 

 

Dernière ligne droite. L’enfant semble bien se présenter après le dernier contrôle du 27 septembre.

La sécrétion d’endorphines est maximum. Bref tout baigne.

Le candidat député du centre, de droite ou du parti des verts vole sur son petit nuage. La Terre est belle vu de haut et les soucis oubliés.

Les lettres, les cartes postales, ont été envoyées, les réseaux activés. Les encarts publicitaires payés.

La voisine a promis sa voix, comme le concierge et votre meilleur ennemi.

Bref franchement tout baigne.

La victoire est annoncée.

Par besoins d’user de la méthode du bon pharmacien Coué.

Puisque je vous dis que tout baigne.

Bon d’accord. Pas d’efforts inutiles, attention de ne pas perdre les eaux trop vite.

Une parole de trop et patatras.

Lisse, sans aspérité, parole de bois.

Etre d’accord sur tout et son contraire. L’exagération peut occasionner des contractions.

De la modération, pas comme cette parturiente qui se promène à longueur de journées juchée sur un tracteur.

L’accouchement par voie basse est prévu le 11 octobre au soir.

Et après… ben faudra faire gaffe à la dépression post-partum.

06:57 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

28/09/2009

L'avenir est aux partis politiques "ouverts".

ouverture politique.jpg

 

 

 

On n’arrête pas de parler de réseau, de maillage, de complémentarité, de développement horizontal.

Et dans les partis politiques nous restons fermés. Nous surveillons notre droite, notre gauche, nous ne voulons pas partager nos idées, nous sommes ouverts à tous les compromis en commission et nous faisons le contraire en plénum.

Ce qui importe. C’est notre photo dans le journal et rarement le développement à long terme.

Si vous voulez choisir un parti et lui donner vos suffrages, allez sur Smartvote.

Vous verrez de suite la répartition des opinions des candidats.

Mon petit doigt m’a soufflé, que certains partis ont suggéré les réponses aux questions. Ils ont eu peur d’un nuage trop « éclaté ».

Les Socialistes sont à gauche, bon ce n’est pas une grande nouvelle.

Les Radicaux sont à droite, confirmation qu’ils ont quitté le centre.

Les Verts sont quasiment plus à gauche que les socialistes. L’écologie risque de devenir un dogme, une nouvelle pensée unique. Attention à la dérive totalitaire.

Et le PDC, et bien c’est l’avenir, il bien au centre et ouvert à tous les courants de pensée.

Vous me direz que je ne suis pas objectif, c’est certain, mais je ne suis pas PDC par hasard.

Je savais que dans ce parti je pouvais garder une liberté de pensée contenue par le respect des valeurs chrétienne.

07:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

27/09/2009

Bizarre...

alcool.jpg

Pour être eurocompatible, on fait n’importe quoi.

Permettre la publicité pour de l’alcool à la télévision est une grosse bêtise, pour ne pas dire autre chose en ce jour du seigneur.

Déjà que la Confédération ne fait pas grand-chose en matière de prévention, mais là c’est vraiment un autogoal.

Comment voulez-vous avoir un discours cohérent sur les méfaits de l’alcool, lorsque la télévision banalisera sa consommation.

Vous me direz que c’est que de la bière. Et bien savez-vous que pour la majorité des alcooliques, boire un demi ce n’est pas grave. Toujours la même rengaine, il n’y a pas d’alcool dans ce breuvage, ou si peu, quelques degrés.

Savez-vous que la plupart du temps on entre dans cette maladie à cause d’une surconsommation de bière.

Il faut choisir ; défendre notre santé, protéger les jeunes, montrer les risques ou soutenir quelques intérêts financiers.

Je ne suis pas membre d’une ligue de tempérance, je bois volontiers un verre de vin au repas, mais je connais les méfaits de l’alcoolisme dans notre société.

Tous les jours, je rencontre  des femmes et des hommes qui souffrent, qui sont démunis, qui demandent de l’aide ou qui nient même l’évidence.

Alors notre devoir c’est quoi…

Stop à ces clichés du mâle beau et sportif buvant sa topette et faisant des grillades avec ses super magnifiques potes.

L’alcoolique n’est pas beau, il est seul, abandonné de tous et il ne s’intéresse à plus rien.

Est-ce nécessaire de faire cela ?

11:33 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

25/09/2009

Quelques nouvelles du front...

humanité.jpg

 

 

 

Dernière ligne droite pour les élections.

Les poignées de main vont s’accélérer. Les accolades fraternelles vont se succéder. Les encouragements perfides vont augmenter.

Les envies de meurtres vont se multiplier.

Les coups tordus, euh, quels coups tordus, cela n’existe pas, jamais en politique.

Les crayons se taillent et les listes commencent à être biffées.

Les campagnes électorales ressemblent aux courses cyclistes. Il ya les cadors et les porteurs d’eau.

Ceux qui bombent le torse et ceux qui font le nombre.

Les croyants allument des cierges et les renégats s’initient aux pratiques vaudous.

Il y a ceux qui redécouvrent tous les 4 ans les problèmes quotidiens de la classe moyenne.

Il y a ceux qui jurent qu’ils ont déjà voté pour vous alors qu’ils n’ont pas encore reçu leur matériel de vote.

Un petit aparté comme au théâtre : « Bon sang de bonsoir, quelle est l’andouille emplumée qui a eu l’idée de faire voter, 2 fois, les genevois à trois semaines d’intervalle. »

Et puis il y a vous.

Ça s’est le dessert, la crème sur le gâteau, la douceur d’une forêt noire, l’onctuosité d’un Paris-Brest.

Victoire ou défaite. Secondaire face à votre gentillesse, votre écoute et votre soutien.

07:04 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

24/09/2009

Le système de l'assurance maladie ne fonctionne plus.

caisse unique.jpg

 

 

 

Il me semblait que la notion d’assurance maladie obligatoire reposait sur la solidarité entre génération et entre malades et bien-portants.

La solidarité, le maître mot de la votation de 1996.

Et je me suis fait avoir comme un couillon, car je croyais et je crois toujours à ce magnifique terme.

Et aujourd’hui, je lis dans la presse que les jeunes vont casquer un max dès le 1er janvier 2010.

Les caisses maladies ont perverti le système en abaissant les primes des jeunes pour attirer les bons risques.

Le problème, elles n’avaient pas prévu que ces mêmes bons risques changeraient de crémeries chaque année.

Et comme les réserves ne suivent pas les assurés et bien les jeunes coûtent plus qu’ils ne rapportent.

La libre concurrence, je me marre.

Vous avez déjà vu une libre concurrence ne Suisse ?

Il ne faut pas être la caisse la meilleure marchée, surtout pas. Cela coûte trop.

Dingue non.

Tiens pour finir des nouvelles des USA. Vous savez ils sont un peu dans la panade là-bas.

Monsieur Chernew de l’ Harvard Medical School a publié dans le journal « Health Affairs » que les coûts de la santé augmentent chaque année de 2 % de plus que le coût de la vie. Il pense qu’en 2050 les américains ne pourront plus payer pour leur système de santé.

Et il conclut en demandant la création d’une assurance publique. Cela ne vous rappelle pas la caisse unique.

07:58 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

23/09/2009

Reste calme, Bébert ...

 

Chaque année le même refrain.

Les coûts de la santé augmentent, préparez votre porte-monnaie. Mauvais malades, médecins, physio, honte à vous, vous consommez.

Les caisses maladies sont de pures demoiselles. Des rosières ayant appris à gérer au plus prêt leurs frais.

Et chaque année, nous payons. Certains râlent, certains portent plaintes, mais nous payons et la Confédération qui nous materne, nous dit que tout va bien dans le meilleur des mondes possibles.

Depuis 8 ans, cher concitoyen tu paies 1 mois de prime en trop.

Calcule, ce que tu as perdu !

Maintenant cela suffit.

scandale.jpg

Nous devons nous rebeller, refuser l’augmentation prévue.

Genève paie pour le reste de la Suisse.

Genève paie pour que les primes soient meilleures marchées en Suisse centrale.

Exigeons de savoir où notre argent a passé.

Exigeons de connaître exactement les pertes en bourse des caisses maladies.

Exigeons un contrôle fiduciaire des comptes des caisses maladies.

L’assurance maladie est obligatoire et la confédération en a remis la gestion à des privés. Absurde.

Notre défense nationale n’a pas été donnée en gage à « Sécuritas ».

L’AVS, l’AI l’assurance accident obligatoire sont gérées et contrôlées par l’Etat. Nos représentants en votent les comptes, en discutent le financement. Vous êtes appelés à donner votre avis.

Sur l’assurance maladie, rien.

Stop à ce scandale.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

22/09/2009

Alors cette campagne politique !

 

Ça farte.

Et ces mains pleines de cloques…

Toutes ces pognes serrées avec force et détermination.

calimero.jpg

A force on va choper la grippe du cochon. Enfin de compte, elle est où celle là ?

C’est la grande absente de cette campagne pour le Grand Conseil.

Vous imaginez, toute la population genevoise au lit. Personne sur les stands, un silence assourdissant. La revue du PDC annulée. Les coups de poignards dans le dos impossibles. Les petites phrases assassines inaudibles à cause de la toux et de l’extinction de voix.

Plus de radio, plus de télé. Horreur.

Reste la plume, mais la fièvre empêche d’avoir les idées claires.

Bref la catastrophe nationale.

Et comme cette « gripette » n’atteint pas les personnes de plus de 65 ans, Grobet serrait le seul ingambe. Ça craint.

Un cauchemar.

Bref tout va bien, tout roule, on oublie de faire de la politique et le parti socialiste est toujours aux abonnés absents.

Mauvaise nouvelle pour le MCG.

L ‘H1N1 semble avoir contaminé que la France. Les frontaliers ne peuvent plus venir envahir nos pâturages.

07:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

21/09/2009

Les nouveaux supermarchés de la médecine.

 

J’ai de la peine à suivre.

J’entends tous les jours le mot, économie. Place du médecin de premier recours. Limitation de l’accès aux spécialistes. Bref la panacée universelle.

Et puis je constate que la médecine devient de plus en plus pointue. Les investissements se multiplient dans des équipements de pointes. Des groupes de forment, les cliniques augmentent la palette de leurs prestations. Bref la médecine est un SUPER marché.

Nous savons que l’augmentation de l’offre entraîne automatiquement une multiplication des actes.

Alors pourquoi ces deux discours.

Il existe un problème des urgences. Trop de consultations inutiles engorgent ces structures.

urgences6.jpg

Les solutions, en tout cas pas ces nouveaux centres d’urgence, branché, luxueux, dernier cri, de vrais hypermarchés de la santé.

Venez et servez-vous.

Comment dans ces conditions nous allons pouvoir faire entendre le discours de la modération.

Filtre par un médecin chevronné à l’entrée des urgences. Tout ce qui peut attendre est renvoyé aux médecins traitants.

Obligation de passer par une centrale téléphonique gérée par les associations de médecins, avec des médecins qui répondent.

Vrai service de garde couplé avec le 144 et la centrale téléphonique.

Une modération des coûts de la santé passe par une diminution de l’offre.

L’Etat doit jouer le jeu de la planification sanitaire en passant un contrat de prestation clair et précis avec les associations de médecins.

Pourquoi nous, simplement parce que nous sommes soumis à des règles très strictes de fonctionnement et que nous ne sommes pas des sociétés à but lucratif.

07:26 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/09/2009

La peur des araignées...

 

Vous connaissez ces phobies. Ce sentiment d’horreur de terreur à la vue de certains animaux. Moi c’est les serpents et vous …

Tiens je connais une jeune femme qui demande à mon assistante de l’accompagner lorsqu’elle doit descendre à la cave, car elle craint de rencontrer un rat.

Mon assistante a de la chance, cela lui rapporte un petit pain au chocolat à chaque coup.

Mais ça sort d’où ces trucs.

Monsieur Rakison de la « Carnegie Mellon University » à Pittburgh (Evolution and Human Behavior, DOI : 10.1016) a montré des photos d’araignées à des bébés de 10 mois, 10 garçons, 10 filles.

Résultat les filles montraient plus de peur que les garçons.

araignée.jpg

Etonnant non, comment un gamin de 10 mois peut avoir peur d’un animal qu’il ne connait pas.

Et pourquoi plus de filles.

Ben parce que les femmes ont semble-t-il plus peur des animaux que les hommes et que cette peur serait liée au potentiel de dangerosité de l’animal.

Les dames doivent protéger leur famille, donc faire gaffe à l’environnement et les hommes doivent aller chasser, donc surtout n’être pas tétaniser lorsqu’ils se promènent dans la terrible jungle.

Si, si, je vous jure.

Parce que pour les autres phobies, les mecs sont bien là.

Par exemple les piqûres…

Alors là c’est la cata, moi le premier.

J’en ai vu des cocos tourner de l’œil à la seule vue de l’aiguille.

Donc égalité et le sexe faible n’existe vraiment pas.

07:04 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

17/09/2009

Pauvre madame Widmer-Schlumpf...

 

Hier, avec l’élection de monsieur Burkhalter, tout est tranquillement rentré dans l’ordre.

L ‘UDC a joué le jeu de parti gouvernemental en faisant bloc derrière le neuchâtelois.

Le parti Radical Libéral saura s’en rappeler lors de la réélection de la conseillère fédérale grisonne.

A la trappe.

La messe est dite.

Les partis de gauche n’ont pas osé penser différemment la Suisse.

Le PDC a perdu car il n’a pas osé modifier la majorité politique du conseil fédéral.

La Suisse ne peut plus être gouvernée de cette façon.

La concordance molle n’est plus acceptable.

Il nous faut une vision pour la Suisse de demain.

Il nous faut pouvoir prendre des décisions courageuses, sur la santé, le social, la sécurité, la formation, l’écologie.

Le parti Radical Libéral a montré qu’il désire gouverner avec l’UDC.

C’est légitime.

Mais que veut le PDC, rejoindre cette alliance ou plutôt créer une majorité de centre-gauche.

Un peu de clarté, s’il-vous plaît ?

Nous ne sommes pas dans une cour de récréation. Tu m’as piqué mon petit pain au chocolat, attention je vais me venger.

En politique on doit définir avec qui nous voulons gouverner. Et puis on assume.

L’indécision est le malheur du PDC.

06:58 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/09/2009

Pas facile d'être un bleu !

 

Pas simple une campagne électorale. Que dire, que faire, quand se mettre en route. Pas trop tôt, pas trop tard. Se faire connaître, ne pas trop déplaire aux anciens.

Trouver la phrase choc, l’idée de génie, le plan marketing génial.

Bref, il semble qu’il faille se vendre.

elections4.jpg

Surtout montrer que son parti est différent des autres, qu’il est unique, estampillé origine contrôlée.

Chacun tient à sa marque d’origine. « Touche pas c’est à moi, j’étais là le premier ».

« Les Verts » c’est : sauver Willy

« Les Libéraux » c’est : sauver le banquier genevois.

« Les Radicaux » c’est : on existe et il ne faut pas nous confondre avec les Libéraux

« Les Socialistes » c’est … en fin de compte je ne trouve rien.

« Les Gauches » c’est : « Ne soyons jamais unis »

« L’UDC » c’est « Il y en a point comme nous »

« Le MCG » c’est « Tous les non genevois à la porte »

et le « PDC »…

Ben c’est le meilleur puisque que je suis candidat sur sa liste.

Cela ne fait pas un pli.

Le super centre, le spécialiste de la veuve et de l’orphelin.

« Ne touche pas à ma famille. »

Unique je vous le dis.

Donc nous allons faire un tabac le soir du 11 octobre.

C’est écrit dans les étoiles.

07:13 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

15/09/2009

A vos ordres !

 

Bon nous devons être prêts pour combattre cette satanée grippe H1N1.

Je fais confiance à nos prévisionnistes en chef.

Puisqu’elle doit venir, elle viendra.

Quand, ça il faut voir avec eux.

Parce qu’elle se cache bien la coquine.

Rien, le néant, pas un petit malade à se mettre sous la dent. C’est à se dégoûter du métier.

Bon les écoliers vont continuer à se laver les mains et moi à éternuer dans mon coude. Il faut essayer, c’est super trop trognon…

J’attends les ordres.

Alors nous allons commencer à vacciner contre la grippe habituelle la semaine prochaine. OK. Les vaccins ont été commandés et livrés.

Et pour la grippe cochonne ?

Là c’est le flou complet et en plus nous apprenons que les vaccins seront conditionnés en multi doses.

Donc quasi impossible de les utiliser en pratique courante.

Pour une des deux marques disponibles, il faudra faire 10 vaccins dans la journée sinon il faudra jeter ce qui reste. Vous imaginez le scandale si nous sacrifions des dizaines de doses non ou mal utilisées.

Pour l’autre, le flacon semble se conserver un mois. Mais, bon j’ai un doute, Peut-on franchement le laisser ouvert tout un mois ?

Et en plus les livraisons se feront par lot de 170 doses.

Donc probablement pas possible, sans risque de gaspillage de pouvoir les utiliser dans un cabinet.

Ce type de conditionnement, c’est pour des vaccinations de masse dans des centres prévus pour cela.

Alors qu’allons-nous faire ?

Attendre les ordres, mon colonel…

ordres2.jpg

 

 

07:02 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

14/09/2009

Quoi de neuf. messieurs les Pinocchio !

 

Mercredi matin tout sera dit. Un nouveau conseiller fédéral sera élu.

Nous sommes des spectateurs, nous étions des spectateurs et nous resterons des spectateurs.

Mais que valent ces candidats ?

pinocchio.jpg

Et bien mystère.

Les déclarations, les opinions doivent être millimétrées pour ne pas déplaire aux grands électeurs.

Nous verrons bien après le 16 septembre.

Un peu court…

Sur le sujet de la santé et de l’augmentation vertigineuse des primes d’assurances maladies, rien ou si peu.

Pourtant nos préoccupations ne valent-elles pas un débat ?

Dans la presse ; du vent et des paillettes. A la télé ; des paillettes et du vent ?

Vous trop jeune, trop vieux, trop si, pas assez ça, les sourires calibrés, les conseillers en communication cachés derrière les décors, et nous dans tout cela.

Nous avons l’impression de ne pas exister.

Monde en vase clos, monde qui ne comprend pas le changement, monde qui n’est pas capable d’être à l’écoute.

Alors pourquoi avoir refusé un débat public ?

Pourquoi les auditions des candidats devant les groupes politiques ne sont-elles pas retransmises en direct ?

Un peu de transparence que diable…

Mardi soir je ne vais pas me mettre devant mon petit écran pour regarder ces messieurs dames fourbir leurs armes en buvant des verres. Inintéressant.

Dites messieurs les Pinocchio, c’est quand que vous faites de la Politique ?

07:25 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

11/09/2009

La famille...

Tiens un terme ringard, peu tendance, qui fleure bon son terroir ou une certaine droite catho. Faites des enfants, Dieu pourvoira…

Pourtant la famille est sans âge ni temps. Ce noyau de vie existera bien après ma courte vie. Sans famille, sans racine qui sommes-nous ?

famille.jpg

Alors pourquoi cette méfiance a en parler.

Je sais bien que tout cela appartient à l’intime. C’est à nous, pourquoi partager.

Mais franchement est-ce que vous la vivez bien votre famille ?

Avez-vous le temps de tisser ses liens ?

Ne devez-vous pas courir toute la sainte journée après le futile, la fuite du temps et le devoir de remplir la casserole ?

Est-ce juste de ne pas pouvoir  vivre avec un seul salaire ?

Est-ce juste de devoir toujours et encore dépendre de l’Etat ?

La refondation de notre politique doit passer par une profonde réflexion sur la signification de la famille. Sur son rôle économique, écologique, thérapeutique, modérateur, pacifique.

Vous verrez, penser à votre famille, à la famille universelle, et la façon de voir l’avenir, de construire notre communauté vous paraîtra plus simple.

Il faut construire à partir de cette base, de ses racines, sinon nous bâtirons notre avenir sur du sable.

08:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/09/2009

Vous avez évité la taxe de 30 frs, mais réjouissez-vous vous aurez les 20 % !

Je me suis dit mais pourquoi diantre monsieur Couchepinesque a voulu cette taxe de 30 frs. Il était certain qu’il allait au casse-pipe.

Imaginez la scène que nous avons jouée de multiples fois dans notre enfance. Le jeu du magasin, allez un peu de mémoire : « Bonjour madame, Bonjour monsieur c’est 30 francs ».

Bingo, vous ouvrez la porte de mon cabinet médical et mon assistante vous susurre cette phrase culte. « C’est 30 francs ».

Bon impossible et le conseil national dans sa grande sagesse (hum…) l’a envoyée valser dans les oubliettes de la petite histoire.

Mais comme nous avons l’horreur du vide, il fallait bien faire quelque chose. Alors nous aurons les 20 %. Aussi génial que les 30 francs.

« Bonjour Monsieur ou Madame ou Mademoiselle ou Demoiseau, pouvez-vous me montrer la permission de votre médecin de famille. Vous ne l’avez pas ; bien alors cela sera 20 % de participation sur ma jolie facture ».

interdiction.jpg

Alors je le dis, Urbi et Orbi, Sa Seigneurie est un génie politique.

Je vous détourne l’attention et paf je vous contourne pour vous mettre la pâtée.

Mais moi, je fais quoi avec ce 20 %. Je ferme mon cabinet sachant que plus de 80 % de mes consultations se font sans passage par le généraliste.

Bon voyons l’histoire sous un autre angle. Comme rhumatologue est-ce que je coûte plus cher ?

Posons l’équation : consultation directe chez le rhumato > que consultation chez le médecin de famille plus consultation chez le rhumato.

Et bien non je suis bien moins cher. Donc pour éviter de payer 20 % nous allons ajouter une voire deux consultations de plus. Sans oubliez les examens inutiles.

Mon expérience : la plupart des problèmes de rhumatologie se résolvent par un bon examen clinique, peut-être une injection et quelques conseils.

En moyenne moins de 100 frs.

Nos politiciens sont toujours en retard d’une guerre. La pratique médicale a changé. Les patients ont changés.

Un médecin compétent, bien formé avec une grande expérience clinique est toujours bon marché.

Ce qui va se passer ?

Simple, les patients vont aller directement chez les spécialistes puis vont téléphoner à leur médecin de famille pour leur demander de faire un bon.

Intéressant comme boulot…

12:06 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/09/2009

Expliquez-moi !

 

Pour une fois.

Oui pour une fois que l’Etat pense à la classe moyenne et propose une baisse des impôts, une certaine gauche la refuse.

Vous allez me dire que c’est habituel. Payez, nous nous occupons de dépenser.

Le monde idéal. Rien n’est trop beau, rien n’est trop inutile, la bonne conscience est de notre côté. Les autres sont d’affreux capitalistes pleins de frics devant cracher dans le bassinet sans se plaindre.

Oui pour une fois que la Politique est différente.

Il faut le dire, le souligner.

C’est vrai que certaines communes vont perdre des rentrées fiscales. 5 millions pour Carouge.

Et alors, est-ce une raison pour demander de voter non.

Est-ce une raison pour écrire à ses employés pour leur demander de s’opposer.

impôt.jpg

Le Conseil Administratif de la ville de Genève, se comporte d’une bien étrange façon.  

Le ménage communal doit s’adapter. Il doit surtout éviter d’enfler comme la grenouille de la fable. L’important c’est d’investir, de redistribuer lorsque cela est possible, de rembourser la dette et non de créer des postes et des services dont certaines fois nous avons de la peine à en comprendre la nécessité.

Recevoir moins d’argent oblige à mieux réfléchir à son usage.

Les impôts sont trop hauts à Genève pour la classe moyenne.

Nous n’avons pas tous la possibilité d’émigrer vers des cieux plus cléments.

Alors cette fois votons oui.

07:02 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/09/2009

Politiquement correct...

 

Alors comme cela brusquement d’un coup de baquette magique, on découvre que Tintin est raciste.

Quelle nouvelle quelle révélation.

tintin.jpg

Et pour protéger, avec un effet rétroactif, toutes les générations qui ont appris à lire avec Hergé et qui malheur, honte, ont osé ouvrir « Tintin au Congo », il faudrait l’interdire, le brûler sur la place publique.

Merci de m’avoir averti.

Bigre mais « Le Lotus bleu », « Tintin au pays des Soviets » ne véhiculent-t-ils pas un message d’intolérance ?

Communistes réagissez ?

Gouvernement de la Chine populaire montez aux barricades ?

Expurgeons nos bibliothèques de ces œuvres scandaleuses.

Merci à cette charmante dame de Monthey qui a semble-t-il pris le train en marche et suivi une certaine pudibonderie américaine.

Tintin est un garçon de son époque, politiquement correct, rempli d’idées reçus, raciste et anti-communiste.

Mais il a su vieillir et se rendre compte que ce qui était enseigné en Belgique, n’était peut-être pas la vérité.

Comme beaucoup de personnes de la génération d’Hergé.

Je l’avoue, j’ai tout lu, j’ai tout relu et encore relu.

Tintin c’est mon enfance, c’est ma madeleine de Proust.

tintin2.jpg

Et bien j’ose penser que je ne suis pas devenu un vieux raciste, un antisémite et un anti-communiste primaire.

J’ai été capable, oh miracle, de faire la part de choses.

 

PS : Je pense que je devrais être rééduqué car je lis avec plaisir Céline.

06:53 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

07/09/2009

Encore une mauvaise nouvelle...

 

Si vous avez trop de poids, vous avez, je pense, entendu votre toubib vous dire que des horreurs.

Attention aux articulations, à votre cœur, à vos artères, à votre souffle.

Vous allez mal dormir, vous risquez de faire des arrêts respiratoires durant votre nuit et vous réveillez épuisé.

Si en plus vous fumez, alors là pas de salut.

Bon essayons de rester calme.

Dernière nouvelle du front, les obèses ont le cerveau qui diminue de taille.

cerveau.jpg

Le risque de démence est donc plus élevé.

Paul THOMPSON de l’université de Californie à Los Angeles a calculé une perte de 8 % de la masse cérébrale (« Human Brain Mappping » DOI :101002/hbm.20870).

Les régions frontales et temporales sont les plus touchées. Elles sont très importantes pour la fonction de mémoire et d’organisation.

Bien alors que faire…

Sachant que perdre du poids à partir de 50 ans, c’est « la croix et la bannière » !

Les recettes miracles, vous pouvez oublier. Les trucs des magazines féminins, poubelle.

Votre médecin va vous seriner : « Mangez moins et faites de l’exercice ».

OK.

Peut-être une chose toute simple, commencez par stabiliser votre poids. Si vous êtes à 80 kilos, interdiction de dépasser ce chiffre.

On ne parle plus de perdre du poids.

Vous verrez que tout naturellement vous allez perdre, sans y penser, parce que vous allez modifier votre comportement face aux aliments.

07:45 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

05/09/2009

Pénurie

Après la courte trêve de cet été, retour des soucis.

A quelle sauce va-t-on être mangé. Petits oignons, champignons, madère ou « soupe à la grimace ».

Augmentation des primes d’assurances maladie, que va faire notre gouvernement ? Va-t-il accepter une « certaine hausse » ou bien tenir ferme sur ses positions : « Pas plus de 1 % »

Notre prochain conseiller fédéral et nos bons parlementaires vont-ils oser un fois dans leur courte vie réfléchir sur la santé, sur notre santé en dehors de toutes les pressions des « gens qui savent ».

30 francs par consultation, suppression de l’obligation de contracter, obligation de passer par un médecin de famille, augmentation de la participation à 20 % en cas de consultation directement chez un spécialiste, bref, vous allez payer, vous payerez et vous continuerez à payer.

Manque de médecins, manque d’infirmières, manque d’aide-infirmières, formation au rabais, pillage des personnels de santé d’autres pays.

penurie.jpg

Aucune vision à long terme, aucun programme pour promouvoir les professions de la santé.

Pas de dialogue entre l’Etat et le privé. Listes d’attente qui deviennent impossibles à gérer. Une pression de plus en plus grande sur les personnes âgées.

Il faut refonder notre système de santé. Il faut oser.

Contrats de prestation entre l’Etat et la clinique privée pour diminuer les listes d’attente en chirurgie.

Intégration des médecins de la ville dans l’hôpital publique pour pouvoir participer à la formation des jeunes collègues en, par exemple, leur demandant de diriger la policlinique de médecine.

Création de concept du médecin de confiance (idée émise il y a au moins 10 ans par mon collègue Claude AUBERT) chargé de gérer votre dossier médical. Ce qui permettra d’éviter les consultations inutiles sans vous obligez à choisir votre médecin dans une liste.

Repenser le financement de la santé par la Confédération. Qui s’occupe des enfants, des vieux. Comment diminuer la pression des primes pour les classes moyenne. Faut-il tout rembourser ou enfin discuter démocratiquement du catalogue des prestations. Peut-on envisager la gratuité des primes jusqu’à 18 ans ? Faut-il considérer la vieillesse comme une maladie ou comme un état physiologique ?

Doit-on rouvrir les débats sur la caisse unique ? Pourquoi une assurance maladie différente d’une assurance accident ?

Vous voyez il y a matière d’un vrai débat de société, d’un changement complet de paradigme.

Alors osons !

12:43 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |