07/10/2009

Blocages...

blocage2.jpg

 

 

 

Ça coince, on sombre, l’immobilisme, le particularisme genevois, notre grande gueule, notre syndrome ONU et organisations internationales qui nous fait enfler la courge.

Alors on fait quoi ?

Qui a la solution de la fluidité politique ?

On se met à rêver d’un leader maximo bon et omnipotent, capable de faire entre notre République dans le XXIème siècle.

Vite trouvez nous la femme ou l’homme miracle !

Cela sent un peu l’impuissance ou le manque d’imagination.

Il faut simplement se rappeler que notre société politique est que la copie conforme de notre mode de fonctionnement.

La famille n’existe plus, le pouvoir est à l’individualisme.

JE..

JE sais tout, JE suis le meilleur, JE n’écoute plus les autres, CE qui est bon pour moi est obligatoirement bon pour les autres.

Notre Politique doit se reconstruire.

Elle doit être à l’écoute du groupe, de la communauté, du quartier.

Cette campagne m’a appris une chose, les gens sont bons, ils ne sont pas égoïstes, rétrogrades, nulles.

Parler de bonté, cela fait naphtaline et sermon du dimanche.

Et alors, c’est peut-être la plus belle des vertus.

Et en plus le peuple électeur n’est pas c…

En urgence, le dialogue doit être rétabli.

Une idée de grand projet, excellent, on prend son beau bâton de marche et on va sur le terrain et on écoute.

Mon maître me disait : « Tu sais le patient a toujours raison, il suffit de l’écouter ». Cela à l’air simple, mais entendre n’est pas donné à tout le monde.

06:55 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

mais c'est pour cela que nous votons pour vous

Écrit par : fab | 07/10/2009

Très bon regard sur le microcosme politique genevois ...

Bien à vous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 07/10/2009

Les commentaires sont fermés.