24/10/2009

Il est grand temps de se réveiller...

ras_le_bol.jpg

Allez debout, on se réveille, une bonne douche froide pour reprendre ses esprits.

On saute dans son pantalon et on fonce dans la rue pour faire acte de présence civique.

L’effet Stauffer n’est pas de la gnognotte. Ce type existe, ce n’est pas un spectre, ce n’est pas un mauvais rêve.

Où êtes-vous preux candidats et candidates du politiquement correcte.

Vous avez intérêt à changer votre discours, à montrer ce que vous valez. A défendre mordicus votre bilan. A avoir un vrai langage compréhensible par le commun des mortelles.

Le combat contre le populisme et la mauvaise foi doit immédiatement débuter.

Tiens un exemple, ce matin au Molard, le sieur Stauffer entouré d’une meute de cameramen et journalistes.

Vous étiez où ? Il ne suffit plus de se boucher le nez et de détourner la tête.

Ce type n’est pas de votre monde, c’est certain, mais vous ; vous représentez qui !

Il va falloir que l’on serre les boulons. Que l’on vote super compact.

Mais surtout que nous commencions par écouter.

Tous les jours, depuis des mois, j’entends dans mon cabinet un ras-le-bol général, Je constate une déprime, une paupérisation de la classe moyenne. Je constate une perte des repères, une pauvreté sociale et un manque complet d’identification avec nos élus.

Tous les jours en venant au travail, vers 5h30, je vois ma ville se dégrader, devenir sale. Je peux vous dire exactement où sont les dealers du quartier de Saint-Gervais, où ils planquent leurs drogues. L’insécurité je la ressens au fond  mes tripes et pourtant je ne suis pas un peureux. A cette heure là je ne prends jamais le 12 parce que Bel-Air le matin tôt, ça craint.

J’ai du me claquemurer dans mon cabinet à force d’en avoir marre de faire sortir de pauvres êtres qui se piquaient dans les escaliers. Le dernier avait à peine 16 ans et gisant sans connaissance dans, excusez-moi, sa pisse et son sang.

Bon sang vous êtiez où, trop dans les pinces-fesses et pas assez avec le petit peuple des travailleurs et des employés.

La politique c’est dans la rue, sur l’Agora, pas ailleurs.

17:05 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Hello Doc,

Ouais le ras le bol va grandissant et les belles paroles ont fait leur temps !

Heuuuu ... à propos je suis toujours en attente de l'action du "tonnerre de dieu" annoncée le 2 octobre !!! C'est trop tôt ? La coupe ne déborde pas encore ?? Ou bien les votations n'ayant pas répondu à vos attentes, le petit peuple peut bien encore attendre 4 ans ?

Cordialement

(o_o)

Écrit par : loredana | 24/10/2009

Vous avez parfaitement raison Dr. Buchs, il y a un décalage total entre les leaders - certains, mais pas tous - politiques et le ras-le-bol de la population.

Ces leaders n'ont absolument rien vu venir en affirmant naguère encore que l'insécurité à Genève était un "sentiment subjectif", et de nous proposer le placébo "VP" pour y remédier (je ne connais pas le code Tarmed pour l'exprimer en clair). Or, qui ne voit pas dans son quotidien la dégradation de la situation ? Du pain béni pour les démagogues de tous poils qui risquent bien de nous mener à la catastrophe si la situation n'est pas reprise en mains très rapidement.

L'histoire se rappelle à notre bon souvenir lorsqu'on l'oublie ...

Électeur genevois réveille-toi !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 24/10/2009

La première bonne action citoyenne consistera a dépasser les clivages encestraux en élisant 7 conseillers d'Etats capables de gouverner ensemble dans une action forte pour un avenir Genevois meilleur pour tous.
Cette action passe par une entente large menée d'une poigne de fer dans le gant de velour de la très souriante et toujours généreuse Isabel Rochat.
Pour les Libéraux elle est le pari Libéral
Pour l'entente bourgeoise elle est un privilège
Pour les Genevois elle est notre Isabel, le vote arc-en-ciel!
Et avec eux qui dois-je élire pour être certain que Genève gagne?

Écrit par : Fritz | 25/10/2009

Attention, docteur! Vous allez vous faire traiter de facho de droite, de nazi, d'extrêmiste, de chemise brune, de partisan de l'UDC et du MCG...

Se plaindre de la délinquance (n'utilisez surtout pas le mot "racaille"), c'est être xénophobe. Se plaindre des drogués, c'est être un nanti déconnecté de la misère d'autrui.

Non, non, il ne faut surtout rien faire... Critiquer ceux qui se plaignent de la dégradation générale de notre belle ville, mais surtout, surtout, ne rien faire...

Écrit par : hérisson | 25/10/2009

Personnellement cher docteur, j'ai l'impression que vous vous levez tôt mais vous vous réveillez tard. c'est l'apanage des Suisses me direz-vous. Je pourrais vous retourner la question, et vous où étiez-vous durant ces derniers mois ? je vais vous le dire, vous étiez en première ligne pour défendre vos privilèges, votre corporation. je ne suis pas certain que l'intérêt général vous ait beaucoup préoccupé ces derniers temps.Commencez par faire le ménage dans votre parti empêtré dans ses contradictions et ses contorsions. Vous ferez la révolution plus tard quand vous serez grand.

Écrit par : Anastase | 26/10/2009

Les commentaires sont fermés.