28/10/2009

Les mains sales...

mains sales.jpg

 

 

 

Non promis, aujourd’hui pas de politique.

J’en ai un peu marre. J’ai l’impression de tourner un peu en rond.

Ce matin, je parle de mes mains.

Instrument indispensable dans mon métier.

Cela a l’air un peu bête, mais nous avons tendance, nous les toubibs, a oublié de les utiliser.

C’est vrai la technique nous a affublé de prothèses et autres appareils permettant de TOUT voir.

Mais le toucher, la palpation, la percussion…

Essentiel, il faut ce contact pour comprendre, défaire les nœuds, sentir le stress, rompre les défenses.

Et puis à chaque fois que je les utilise, je pense au bon docteur Semmelweis. Cet obstétricien hongrois eu l’idée saugrenue, pour l’époque, de se laver les mains. Et brusquement dans sa clinique, le nombre d’infections diminua.

Depuis nous râlons et à chaque consultation nous nous nettoyons, récurons et désinfectons les mains.

Le liquide rose, le liquide blanc, entre les doigts, la paume, le dos, et c’est parti.

Alors comme la grippe chochonesque arrive, des mathématiciens ont développés des algorithmes pour savoir combien de temps le personnel médical doit rester au lit du malade après s’être lavé les maninettes.

Je multiple par 2, je retiens 4 plus la racine carrée de 12 et bing, le moins de temps possible.

Bigre. Passage en coup de vent. Consultation à la vitesse du son.

Bonjour, en revoir. Comme cela pas de transmission du virus.

Je m’entraîne en développant le message subliminal.

Tiens et si nous demandions à des robots auto-nettoyant de faire notre boulot !

06:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Les commentaires sont fermés.