03/11/2009

Punaise, la pensée unique est de retour...

metro.jpg

 

 

 

Je croyais qu’avec la chute du mur de Berlin, la pensée unique, l’absence de dialogue, la glorification des masses laborieuses et surtout des élites seraient remisées au fond du galeta.

Ben non.

J’observe, je me renseigne, je suppute, j’hume et je doute.

En fin de compte je n’ai pas le droit de douter.

Le 29 novembre, il faudra voter oui au CEVA, sinon…

Le débat est clôt, circuler, laissez faire ceux qui savent.

Et puis mon doute… et les gars ne me laissez pas tomber.

De mémoire de genevois, je n’ai jamais vu une campagne aussi hargneuse. Un mot de travers et c’est immédiatement le pilori.

A la fin nous sommes obligés de penser que peut-être « il y a un truc pas très œcuménique ».

Ce n’est pas sain.

Comme municipal à Carouge, j’ai eu toute les peines du monde à obtenir des renseignements fiables. Les services de la commune n’avait plus les documents, les responsables ne savaient plus, bref débrouille toi et surtout tu te la coinces.

Ma seul question et personne ne peut me répondre clairement : pourquoi un train ?

Ne venez pas me répondre qu’on était obligé à cause de la convention de 1912 ?

Ce n’est pas vrai ?

Ne venez pas me répondre que nos amis français ne peuvent pas descendre à Annemasse pour changer de moyen de transport ?

A Paris le TGV vous dépose sur les Champs-Elysées ?

A Lausanne 20 millions de personnes transportées par le métro.

A Genève combien avec un train ?

Une rame toutes les 3 minutes contre une toute les 10 à 15 minutes ?

Des gares plus petites et plus nombreuses et surtout mieux placées et plus utiles à la population.

Une possibilité de modifier le trajet et de prévoir de multiples connexions.

metro2.jpg

S’il vous plaît avant de m’assassiner  pouvez-vous m’aider ?

07:20 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

"A Paris le TGV vous dépose sur les Champs-Elysées ?"
Non, mais le RER oui ! Vous sortez du train à la Gare de Lyon et vous descendez dans les entrailles de la gare (en-dessous du réseau de métros...). Vous prenez un RER et 2 ou 3 stations plus tard, vous êtes à la station Etoile-Charles-de-Gaulle ! Il y a aussi le métro No 1 qui y va directement, mais ça prend deux fois plus de temps... (j'en sais quelque chose, j'ai testé les 2 moyens de transport il y a juste 2 semaines !) Bref, le métro à ses avantages, en particulier la plus grande proximité des stations, mais le RER est bien plus rapide ! J'espère que ça pourra vous aider dans vos réflexions.

Écrit par : Kad | 03/11/2009

Le CEVA, bien qu'ayant une fonctionnalité de metro sur le territoire genevois, n'en est pas un. Il est donc périlleux de le comparer au métro lausannois étant donné sa finalité radicalement différente!
Son principal objectif est de relier les réseau suisses et français via ses deux noeuds principaux :
- Cornavin parcequ'il s'agit de la gare principale sur Genève et où s'arrêtent tout ce qu'on peut trouver de train de voyageurs dans le secteur
- Annemasse parce que cette gare est le point de rencontre de 4 axes ferroviaires (soit les axes vers Evian, St-Gervais, Annecy et Bellegarde).

Écrit par : eldwane | 03/11/2009

Sujet tabou le ceva ? Absolument !

La Tribune de Genève notre Julie , depuis le début fait de la propagande pro-ceva.
Dernière en date:

UN CEVA = UN THEATRE.

Ah bon , on est obligé de prendre le train pour aller voir Molière ?

Petits problèmes :

A quoi va servir le ceva pour les genevois intramuros ? Je ne sais pas si Unger PDC a la réponse:

Arriver à Annemasse avec un bijou technologique, c'est magnifique !
Cependant au delà les lignes de chemin de fer françaises restent les mêmes.
Peut-être un jour elles seront modernisées. Un des 8 projets importants de la région franco-valdoise disent les hommes politiques gaulois.

En attendant à Genève on parie 2 milliards qu'ils vont le faire.



Merci et vive Genève !

Écrit par : yes | 03/11/2009

Bonjour M.Buchs,

Je vais tenter de vous donner mes quelques éléments de réponse à votre question. Je me suis également posé la question de savoir pourquoi un train, et j'ai tenté de comprendre les raisons de ce mode de transports en ville.
C'est lors d'un voyage à Berlin que j'ai compris, chose qui m'a été confirmée à Zürich.
Même si Berlin est autrement plus étendue que Genève, on y voit des S-Bahn (et U-Bahn) qui traversent la ville du nord au sud et d'est en ouest. J'ai compris en réalité qu'un train en milieu urbain permet plusieurs types de liaisons impossibles avec un métro:
- desserte rapprochée des centres névralgiques (à Berlin Potzdamer Plaz, AlexanderPlatz, etc.)
- desserte de l'extérieur vers ces centres
- desserte régionale des agglomérations vers les centres de la ville

A Berlin, c'est tout à fait exceptionnel, plusieurs grandes gares sont accessibles avec les mêmes trains ainsi que des stations plus petites. De là, les connexions sont excellentes avec les trams, bus et le métro berlinois.

J'ai beaucoup réfléchit au CEVA et je le vois maintenant de la même manière: un moyen de relier les grands centres de Genève en quelques minutes (Cornavin, PAV, Eaux-Vives, Aéroport),
un moyen de relier ces centres depuis la périphérie (Versoix, Chêne, Sécheron),
un moyen de rallier ces centres aux différentes villes de l'agglomération (Nyon, Annemasse, La Roche, Evian, etc.) tout connectant ces villes entre elles.

Evidemment, il ne faut pas voir le RER comme un métro, nous aurions sinon 15 stations entre les 2 terminus sur 5km... mais rien de plus.
Là, c'est l'ouverture du réseau. Ce qui m'a convaincu c'est qu'avec le train le réseau devient immense avec quelques kilomètres de voie.
CEVA c'est quelques kilomètres pour un réseau de 230km et 40 gares. Exactement comme à Berlin ou quelques km de voies permettent en ville de relier toute la périphérie ainsi que les autres villes allemandes.

Le métro est un excellent mode de transport urbain, comparable à un tram mais plus rapide. A Lausanne, c'est parfait entre Ouchy et Epalinges, mais c'est tout. Lausanne pense d'ailleurs à en construire un autre car il n'y a pas de prolongation possible.
A Genève, le CEVA est différent, il lie deux réseaux, crée des stations dans le centre de la ville et surtout met en place un réseau quasiment infini au delà de Lausanne, de Bellegarde ou d'Annecy... chose inimaginable avec un métro.

Je n'étais pas convaincu de cette option, mais en voyant Berlin, puis Zürich, où le concept est le même, je me suis vraiment dit que l'intérêt de cette liaison résidait dans les immenses possibilités de desserte qu'elle rend possible: 40 gares en 2015 et peut-être plus à terme, à Châtelaine, à Veyrier ou à Divonne? Espérons-le.

Je comprends qu'en tant que municipal de Carouge vous doutiez des gains de votre commune, mais je pense qu'il faut voir le RER véritablement comme un outil régional capable de relier toute une région entre elle, les centres entre eux et à la périphérie. Et n'oublions pas qu'une gare sera disponible au terminus du 12 à Bachet, à quelques minutes de la place du marché.

Je pense maintenant que nous avons tous à gagner de cet investissement qui se fait pour les 50 prochaines années et qui, comparativement à ce qui se fait à Zürich par exemple, n'est pas si cher.
J'espère vous avoir donner quelques éléments qui m'ont frappé. Si Genève continue à développer son réseau de trams performants et qu'elle construit cet axe structurant qu'est le CEVA, nous avancerons dans la bonne voie.

Meilleures salutations,
R.Schmid

Écrit par : R.Schmid | 03/11/2009

Cher Dr Buchs,

A vous lire, on est un peu déçu par votre manque de vision d'avenir, voire d'ambition pour Genève. On croyait le PDC définitivement débarassé de sa connotation "conservatrice" depuis qu'il a abandonné son ancienne appellation de "Parti Conservateur Chrétien-Social" pour adopter celle de "Parti Démocrate Chrétien". Or il faut bien constater qu'aujourd'hui l'étiquette "Conservateur" hante encore certains de ses membres restés frileux au point de préférer les déplacements en diligences entre les Eaux-Vives et Cornavin, plutôt qu'un projet digne de ce XXIème siècle. J'exagère à peine, je provoque, mais c'est un peu cela qui nous attend sans CEVA ...

" De mémoire de genevois, je n’ai jamais vu une campagne aussi hargneuse. Un mot de travers et c’est immédiatement le pilori. "

Oui c'est vrai et je le déplore également, ceci aussi bien pour les adversaires que pour les partisans du CEVA !

" Ne venez pas me répondre que nos amis français ne peuvent pas descendre à Annemasse pour changer de moyen de transport ? "

Certes, mais cela serait dissuasif et puis le CEVA permettra avant tout de relier le réseau ferrovaire de la Rive Droite, déjà bien développé, à celui de la Rive Gauche, encore embryonnaire, pour constituer ensemble l'ossature du réseau de transport urbain.

Je me souviens très bien des discussions de l'époque, relatives à la liaison ferroviaire Cornavin-Aéroport. D'aucuns à lépoque, dont je faisais partie, avaient les mêmes arguments : " Ne venez pas nous dire que ceux qui se déplacent en train - les Romands - pour prendre l'avion à Genève ne peuvent pas changer de mode de transport à Cornavin et monter dans un bus pour l'aéroport ..."

Qui aujourd'hui aurait l'idée de remettre en question le bien-fondé de cette liaison Cornavin-Aéroport ?

En guise de conclusion et pour terminer sur une note un peu provocatrice - une de plus -, je reprends votre remarque postée ce jour sur le blog de M. J.-F. Mabut, billet consacré au même thème, dans lequel il fait référence à "Swissmétro" :

" On va construire quelque chose de cher et d'inutile pour les genevois simplement pour ne pas perdre la face. "

Perdre la face Dr Buchs ? A reprendre son vocabulaire, subiriez-vous, vous le PDC, l'influence du Radical Hans-Rudolphe Merz ? ;o)

Allons, un peu de courage et surtout de vision d'avenir et ... lâchez-vous pour le CEVA !

Bien à vous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 03/11/2009

Merci pour ce commentaire monsieur ou madame Schmid. Enfin quelque chose qui fait sens. Vous m'avez presque convaincu et je suis en train, ce je puis le dire, de fortement cogiter.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 04/11/2009

A Schmid

Beau raisonnement !

J'admire votre foi dans le ceva ! C'est quand même une foi à 2 milliards !

Problème:

Cornavin existe, de cette gare partent des bus et des trams qui amènent les voyageurs à Annemasse à la Praille à Champel etc en environ 1/2 h.
En effet Genève c'est petit ! Ce n'est pas Berlin !
Pourquoi ne pas développer massivement(sites propres etc) le raiseau de transport existant et qui rayonne déjà depuis la gare ?

Autre problème :
Comment convaicre les français du sud et sud ouest du canton de prendre le train ? Est-ce que "l'effet CEVA " les convaicra ?

C'est un pari à 2 milliards !
Finalement le ceva n'est peut-être qu'un cheval de Troie afin de renchérir du terrain et réaliser de juteuses opérations financières !

Milles pardons je m'égare......

Écrit par : yes | 04/11/2009

Bonjour,

Merci pour vos commentaires.
Je répondrai d'abord à M. ou Mme Yes. Comme je l'ai dit Genève n'est par Berlin, mais actuellement 2 problèmes se posent:

- les transports en surface ne suffisent plus, ils sont surchargés et relativement lents (car pas ou peu en site propre). Ils sont dépendants du trafic routier et il n'y a que peu de volonté politique (comparé à Zürich) de les rendre prioritaire aux feux rouges ou de les mettre en site propre.
- si l'on veut justement un site réservé, on s'oppose directement aux autos et on déclenche des oppositions fortes. Certaines personnes n'ont pas le choix, et doivent utiliser leur véhicule.

Un bon moyen donc est de créer une voie souterraine rapide, comme à Berlin, qui connecte les "centres" de la ville, et la ville à la périphérie, voire, comme pour le CEVA d'aller au-delà, vers les villes voisines. Depuis les gares, un réseau de desserte plus fine, par les bus et les trams complète le maillage. En périphérie, les P+R permettent gens qui habitent des coins isolés de venir en voiture et se rendre rapidement en ville.

Pour les Français (ou Suisses) du Sud du Canton, je me suis interrogé également. Un ami m'a montré la carte de la région de St-Julien et là je me suis rendu compte que le bassin de population de cette région est 6 fois inférieur à la région d'Annemasse. De plus un détour important est effectué pour relier Evian ou Annecy.
Après réflexion, je me dit qu'un tram -et justement en site propre- serait parfait en direction de St-Julien (10'000 habitants).

Après avoir réfléchit sur Zürich, je me dis que le parcours du RER est le bon. Il dessert la côte, le centre, la périphérie, l'agglomération d'Annemasse (plus de 55'000 âmes), puis file vers Evian/Annecy/St-Gervais.

Vous parlez "d'effet CEVA", je trouve cela intéressant. Je pense que si on construit cette infrastructure, on sera bien placés pour améliorer le réseau, et demander également des fonds à la Confédération pour continuer le développement de la région: une station à Châtelaine, améliorations à Vernier, Carouge, liaison vers Divonne, etc.
Mais si Genève dit non, que se passera-t-il? Plus rien? Je suis de nouveau allé voir ce qui se fait à Zürich et j'ai vu que ce canton a toujours eu un projet d'avance. Leur dernier projet, en chantier, la Durchmesserline, est une voie souterraine qui traverse la ville, avec un gare centrale. Un peu ce qui pourrait se faire avec le CEVA à Genève. Si nous osons.

Voilà, encore quelques humbles constats, M. Buchs, qui apporteront peut-être un plus dans vos réflexions. Je pense qu'il nous faut avancer, construire cet axe transversal et préparer la mobilité de demain.

Meilleures salutations,
(M.) R.Schmid

Écrit par : R.Schmid | 04/11/2009

A Schmid,

Votre analyse est intéressante: " créer une ligne de chemein de fer au centre ville( ville très petite:encore une fois Genève n'est pas Paris! ) pour y amener des pendulaires.

Cependant à quoi va servir le CEVA pour les genevois qui vivent dans Genève,en effet il est parfaitement grotesque de prendre un train grande ligne pour faire Eaux-vives cornavin par exemple ?

Finalement on demande aux genevois qui vivent en ville de supporter des années de chantier, un réaménagent complet de leur espace vital alors qu'ils n'en auront aucun bénéfice pour le propre transport et les bouchons vont continuer !

Bon d'accord on aura au-moins un théâtre.

Car UN CEVA= UN THEATRE et PAS de CEVA = PAS de THEATRE !
Pourquoi? ben pa'sque si pas train, terrains valent moins alors projet immobilier pas trop intéressant alors pas théâtre!

Mille pardons je m'égare.

Écrit par : yes | 05/11/2009

@yes : Pourquoi cela serait grotesque de prendre le RER (et non pas un train grande ligne) dans Genève?

Je veux dire, partant du principe que le réseau fera partie d'Unireso (donc prix d'un billet de tram/bus/trolley...), ça ne coutera pas plus cher, et ce sera d'autant plus rapide.
-> Cornavin - Eaux-Vives en 13 minutes maxi (il y aura aussi des trains plus rapides), je ne suis pas certain que le tram 16 ou qu'une ligne de bus via le pont du Mont-Blanc (toujours saturé) soit plus rapide.

Et puis Carouge - Sècheron en une dizaine de minutes, comparé au même parcours en tramway, le gain de temps n'est pas négligeable.
Et les habitants de la rive droite (Versoix, Genthod, Chambésy,...) ce ne sont pas des genevois?

Après si vous voulez vous limiter à des constatations purement interne à la commune de Genève, vous n'avez pas compris l'utilité et la finalité d'un réseau express régional (notez le "régional" à la fin).

PS: Certes, Genève n'est pas Paris, mais par contre, Genève est un peu plus grande que des villes commes Berne ou Bale qui ont un réseau régional largement plus développé que le notre...

Écrit par : eldwane | 05/11/2009

Cher eldewane,
La seule chose que je peux vous dire c'est :

POURVU QUE VOUS AYEZ RAISON !
POURVU QUE CE TRAIN SERVE A QUELQUE CHOSE !

Notez cependant que Berne est au centre de la Suisse et que le réseau autour de la capitale appartient uniquement à la Suisse. C'est plus facile à planifier qu'un réseau transfrontalier comme le réseau franco-genevois.Mais je suis rassuré: le développement des lignes de chemin de fer français en Savoie est un des 8 plus importants projets de la région, ça va remonter jusqu'à Paris un jour peut-être...

Bâle est au coeur d'un réseau de villes d'importance: Zurich Bern Mulhouse Freiburg en Breisgau Besançon...

Au sud de Genève à part Annemasse ........? Ah Mais j'y suis Chamonix TURIN MILAN FLORENCE ANNECY EVIAN LYON MARSEILLE ( l'autre jour ça aurait été utile pour les supporters zurichois) etc, bon ok Versoix Chambesy Genthod c'est vrai actuellement les habitant de ces localités ne savent pas comment aller sur la rive gauche...


Enfin pourvu que vous ayez raison et puis moi je me réjouis en venant des Grottes d'aller en train au théâtre aux Eaux-Vives et après j'irai au marché à Annemasse ou l'inverse comme on veut.Je gagnerai de précieuses minutes...C'est important à notre époque de haut débit...

A+

Écrit par : yes | 05/11/2009

Les commentaires sont fermés.