07/11/2009

La grippe est là, cachons-nous !

Je vous écris de l’abri antiatomique de mon immeuble. Les réserves sont faites et stockées. J’ai coupé tout contact avec l’extérieur. Je ne sers plus les mains. Je n’embrasse plus ma belle-mère (vive la grippe). Je m’isole.

abri.jpg

Bon ce n’est pas très sexy comme pièce, un peu froid et ça manque de lumière. Mais bon, il faut ce qu’il faut.

Comme je ne peux pas me vacciner, il me faut me protéger.

Hier j’étais furax de chez furax. Je reçois les dernières recommandations du canton. Je cherche la façon de commander des vaccins. Comme médecin, je dois me vacciner, penser à mon assistante et surtout prévoir de protéger mes patients immunodéprimés.

Mais comme je ne suis pas gynécologue, ni pédiatre, pas le droit.

Le seul vaccin monodose est pour les enfants et les femmes enceintes.

L’autre vaccin est multidose et ne sera pas livré en pharmacie.

Je dois donc envoyer mes patients à des centres de vaccination munis d’un formulaire.

Bon c’est encore jouable.

Mais nous, le personnel  médical, et bien nous devons faire la même chose. Bref je ne sais pas quand je vais pouvoir me déplacer. Donc les jours vont passer et je ne serai toujours pas protégé. Le soir, possible, mais ce n’est pas ouvert. Le WE possible, mais ce n’est pas ouvert.

Un peu foireux, comme plan.

Alors, il me reste ma cave.

12:43 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

pas trés bon pour les affaires de se terrer dans sa cave...;O)
et vos patients???

Écrit par : M.U.R | 07/11/2009

Trêve de calomnies, Docteur !
L'Etat qui veut notre bien à tous et surtout la bonne santé des grands groupes pharma a TOUT prévu pour ces vaccins, sauf la vaccination peut-être.
Mais ça, c'est un détail: pourvu que l'argent afflue...

:o)

Écrit par : Blondesen | 07/11/2009

Deux médecins sont dans un ballon. Ils survolent une zone de brouillard et perdent rapidement leurs repères. Soudain, dans une trouée, ils aperçoivent un homme et lui crient savez où nous sommes ? l'homme répond: eh bien vous êtes dans un ballon. Un des deux médecins s'adresse à l'autre et lui dit: nous n'aurions jamais du demander notre chemin à un rhumatologue. Pourquoi dit l'autre, comment sais-tu que c'était un rhumatologue ? Et bien le diagnostic est juste mais il ne nous sert à rien.

Voilà. Pas de problème. Personne ne remarquera votre absence. Restez dans votre abris.

Écrit par : Anastase | 07/11/2009

Anastase, il n'y a pas de sous classe dans le monde trés fermé du corps medical d'élite ...;O)

Écrit par : M.U.R | 08/11/2009

On ressort grandi de certaines attaques, tant elles sont petites et mesquines.
Cet Anastase vous rend de plus en plus sympathique, Docteur.
Ce doit être un bonheur d'avoir de tels ennemis.

:o)

Écrit par : Blondesen | 08/11/2009

Vive Anastase...Je lui fait une super grosse bise de rhumatologue

Écrit par : Bertrand BUCHS | 08/11/2009

Vive le Doc!
Il sait rire, même lorsque c'est lui que l'on égratigne.

C'est tellement rare que cela méritait d'être relevé... Et bien que j'ai compris que sa grosse bise de rhumatologue est un peu celle de Judas, puisqu'elle pourrait être le vecteur d'une grippe carabinée à l'intention d'Anastase.

Écrit par : Père Siffleur | 08/11/2009

Tiens, je ne savais pas qu'il y avait des gags "rhumatologue". Je connaissais seulement les gags sur les médecins et psychiatres.

Voici un sur les médecins: Un homme arrivé récemment au paradis voit une longue limousine avec sur le capot le caducée d'Hermès. Il demande aux autres qui est dans la limousine. On lui répond: "C'est Dieu. Il aime bien jouer au médecin".

Écrit par : K. | 08/11/2009

Les commentaires sont fermés.