25/11/2009

Vous comprenez encore quelque chose ?

 

Quoi, pardon, vous pouvez répéter, excusez moi à cause du bruit, trop de monde, trop de piplettage, regarde-moi quand tu parles…

On devient dur de la feuille, les esgourdes se bouchent, les portugaises s’ensablent.

La pollution sonore, on en parle peu.

Ce bruit continuel, tellement présent qu’à la longue, on n’y fait plus attention.

Un article paru dans le « Journal of Neuroscience » de septembre, démontre qu’une exposition de 2 heures à 100 décibels (bruits d’un train entrant en gare) provoque des destructions cellulaires définitives au niveau de l’oreille entraînant des troubles précoces de l’audition.

Il semble malheureusement que la capacité de réparation du corps soit insuffisante.

Nous sommes en train de créer une génération de futurs sourds.

Vous me direz que certaine fois, cela peut-être utile de ne rien entendre.

Et puis en Suisse, c’est bien connu, on s’entend parce que l’on ne se comprend pas.

Bref tout est affaire de perspective.

Mais l’audition, comme la vue, comme le toucher, comme le goût, fait partie d’un bien inestimable. Une chance que l’on mesure que lorsqu’il est trop tard.

Alors qu’attendons-nous pour écouter certains petits bruits ; le chant des oiseux, le vent, l’eau, quelques notes de musique, une belle voix.

vent3.jpg

Décrétons la journée sans pollution sonore.

Apprenons le silence.

06:58 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Pic de Hubbert pour le pétrole: 2009. Encore quelques années, les rues seront remplies de poubelles roulantes sans essence. Encore un siècle, la terre continuera son chemin (encore 3 milliard d'années), mais sans l'humanité et sans ses démesures. Encore une goutte de patience pour la fin de la soirée, avant le vide sidéral?

Écrit par : le réveil | 25/11/2009

Les commentaires sont fermés.