11/12/2009

Enfin Genève se donne les moyens de son développement.

Genevois.jpg 

 

L’Europe, l’ouverture des frontières, la libre circulation des personnes, des termes qui donnent de l’urticaire à certain.

Restons chez nous, entre nous, bien au chaud (enfin c’est une image car je n’ai toujours pas de chauffage).

Il en a fallut des années, des décennies pour comprendre que rien ne pouvait de faire sans un développement à la dimension d’une région englobant la Haute Savoir et une partie de l’Ain.

Genève ne voulait regarder que la Suisse et pourtant nous savions tous que notre histoire, personnelle ou collective, était intimement liée avec la France.

Le rattachement de la Savoie à la France n’a été logique que dans une perspective géostratégique, politique et religieuse, mais pas historique.

Genève est la capitale naturelle de cette région.

Ce qui est passionnant c’est que l’Histoire est têtue et que naturellement nous allons finir pour retrouver le cours de notre destin.

Développer, ouvrir, échanger, sans guerre, sans destruction, par capillarité, par affinité, c’est génial.

Nous avons d’abords détruit les fortifications, modernisé la ville, maintenant, naturellement sereinement nous allons travailler main dans la main avec nos cousins savoyards.

Dans une période de doute et de crise, il faut entreprendre, se battre et non se lamenter. La Politique est passionnante lorsqu’elle est porteuse de projets d’ouverture.

07:04 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Bonjour Docteur, merci pour cette piqûre de rappel, en ces jours d'Escalade!

Écrit par : Micheline | 11/12/2009

Parlons d'ouverture d'esprit, mais ne parlons pas de libéralisme qui est un système totalitaire et anti-démocratique. Car les multinationales ne s'interessent pas ni à l'individu ni à la société civile, mais uniquement à abattre les règles qui entravent leur expansion totalitaire et qui garantissent une civilité, celle de notre quotidien! Oui cela donne beaucoup d'urticaire!

Écrit par : le réveil | 13/12/2009

Les commentaires sont fermés.