23/12/2009

Petite liste de Noël.

 

cadeaux.jpg

 

 

 

Bigre, je n’ai encore fait aucun achat.

La fièvre consumériste grimpe.

Bon, je résume.

Cher Père Noël (je tiens à clarifier ma pensée ; je crois toujours au père Noël, par contre la mère Noël c’est de la foutaise) aurais-tu la gentillesse de penser :

 

A notre cher Président Merz en lui donnant les œuvres complètes de Machiavel ou « la négociation pour les nuls ».

 

A notre guide suprême (de poulet), une photo de Moutinot dédicacée et un jeu de fléchette.

 

A notre Conseil d’Etat, un train électrique et une traversée de la rade en kit pour pouvoir jouer dans sa baignoire.

 

A nos chers banquiers la cape d’Harri Potter pour pouvoir faire disparaître les comptes numérotés.

 

A monsieur Blocher, un minaret en Lego.

 

A Anastase, de tomber amoureux d’une belle doctoresse.

 

A nos otages, tout plein de super bonnes choses et un tapis magique pour pouvoir s’enfuir.

 

Et pour moi, l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert, complète, attention Père Noël tu ne va pas me piquer un tome.

07:11 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

22/12/2009

Le poids des ans...

Poids des ans.jpg

                       

 

 

Terrible chose.

Hier, je me suis réveillé jeune et je me suis couché vieux.

Je prenais le tram tout guilleret, ne sentant pas mes années, pensant qu’hier était plus proche que demain, rêvant du Père Noël, tirant des plans sur la comète et… une charmante jeune fille se lève pour me céder sa place.

Je fais alors le fier, le brave, comment mais vous faites erreur, mais la diablesse insiste. Je refuse, elle se lève et alors je m’affaisse piteusement sur le siège « ergonométrique » de nos bons TPG.

Mes illusions, comme mes cheveux, s’envolent.

Je rentre péniblement chez moi, patinant sur la neige mouillé.

Cherchant un réconfort. Espérant qu’Anastase m’ait écrit un de ses commentaires plein « d’humanité et de bonté ». Et boum, il me dit que je « file du mauvais cholestérol ».

Dans ces cas, que faire…

Avez-vous l’adresse de la clinique où Berlusconi va aller refaire son râtelier ?

07:04 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

21/12/2009

Honteux ...

honte2.jpg

 

 

 

Franchement ils ont reçu grillé une durite nos bons dirigeants du partit Libéral-Radical.

Leurs propositions, pour diminuer les coûts de la santé, sont époustouflantes.

J’en suis baba (au rhum).

Faire payer moins les biens portants. Génial il fallait y penser.

Les gros, honte à vous, maigrissez.

Les fumeurs et les picoleurs c’est bien connu, vous n’êtes que des personnes sans volonté. Cachez-vous et payez.

Et la solidarité, et l’injustice devant l’handicap et la maladie.

La gloire aux beaux, la honte aux moches.

Cela me rappel un certain régime des années 1930.

Sachez qu’être obèse est une maladie.

Sachez que boire n’est pas un plaisir.

Vous mélanger de nouveau les coûts de la santé avec les charges (les primes).

Si vous voulez diminuer les primes alors il vous faudra vous armer de courage politique. Il vous faudra d’abord mettre de l’ordre dans la gestion de nos caisses maladies.

Si vous voulez diminuer les coûts, alors il vous faudra sabrer dans le catalogue des prestations remboursées.

Suicidaire pour un politicien…

Et je ne parle pas de votre ultime proposition. La fixation du remboursement des prestations médicales sans négociation avec les médecins.

Le fait du Prince. Je croyais que vous étiez Libéraux.

Au secours, ils ne savent plus qui ils sont…

06:56 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/12/2009

Alors...ce climat !

Pull.jpg

 

 

 

Tout ce que nous pouvons lire fout un peu les boules.

Enfin si on a les connaissances pour y comprendre un chouia.

Un vrai troc.

Je t’échange mes forêts, qui sont des puits de carbone, contre un permis pour polluer encore plus.

Je déforeste, mais en douce je continue à comptabiliser mes forêts qui n’existent plus.

Je ne veux pas diminuer ma croissance. J’ai bossé pendant des années pour des clopinettes, je veux aujourd’hui profiter de ma nouvelle richesse.

Et puis moi, Oncle Sam, j’ai la trouille que l’économie chinoise cale, alors tout doux avec l’empire du milieu. C’est grâce à eux que nous n’avons pas encore mis la clé sous la porte. Qui veut mes petits bons du trésor, ils sont pas chers !

Moi je montre l’exemple si tu le fait aussi.

Attendez vous prenez quelle année de référence.

Et puis les vaches, les cochons, les ratons laveurs…

 

Je fais un effort, mais honnêtement je n’y comprends goutte.

Alors je me dis, de ton côté fait de petites choses et si tout le monde utilise cette technique alors peut-être sans l’accord des gouvernements, et en dehors de ces grandes messes onusiennes, nous allons tranquillement faire la révolution écologique.

J’appelle cela la technique Gandhi. Un petit pas après l’autre.

Je prends le tram, je vais un maximum à pied, je monte les escaliers, je ne chauffe pas trop mon « chez moi ».

Je me tricote des pulls et je chante sous ma douche froide.

Et puis s’il vous plaît, expliquez nous clairement les enjeux, sortez de ce langage d’initié.

Les choses compliquées sont simples et les choses simples sont compliquées.

De toute façon, pas de souci, l’hyperprésident français, Super Sarko, va sauver le monde.

06:50 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

17/12/2009

C'est déjà fini...

 

flocon-de-neige.jpg

On n’a pas eu le temps de s’habituer.

Sacrée grippe, aussitôt arrivée, aussitôt disparue.

Un vrai tour de magie.

Décevant, mais qu’est-ce que nous allons faire de nos vaccins ?

Il paraîtrait qu’ils seront envoyés dans des pays pauvres.

C’est dingue tout ce qu’on peut leur fourguer d’inutile.

Bon ben voilà, cette fois nous étions prêts et cette coquine nous joue la fille de l’air.

Si on ne peut plus se fier à l’OMS, où va-t-on ?

La Médecine c’est jamais comme dans les livres et surtout, mais surtout jamais comme le pense l’administration.

Il paraîtrait que ça craint encore en France.

C’est parce qu’ils n’ont pas connu Tchernobyl.

Pays heureux.

Pays de certitudes.

Pays où les épidémies se font avec sérieux et méthode.

Le gouvernement décide du début, du mitan et de la fin.

Pas comme chez nous, parce que je ne sais même plus si nous avons un gouvernement.

Bref vive décembre, vive Noël et puis on s’en fout, il neige….

06:52 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/12/2009

Tu ne voleras pas, mon fils !

voleur.jpg

 

 

 

Quel monde de brigand, de cachotier, de faux idéaliste aux mains pleines, de contre-vérité.

On vole et on devient un héros national.

On contrevient aux règles et lois d’un pays « ami » et on s’en félicite.

Magnifique, édifiant.

Que dire à nos enfants.

Volez, ne vous en privez pas, c’est permis et même célébré.

La France me déçoit de plus en plus.

Son hyperprésident n’a qu’une ligne de conduite, la combine.

Les traités internationaux, les règles diplomatiques, les usages, on s’en fout.

Et pourquoi ; piquer quelques fraudeurs du fisc (sport national en France) pour détourner l’attention du bon gros public d’une dette abyssale.

Pitoyable.

Tiens, cela me fait penser qu’il ne m’est jamais venu à l’idée de mettre mon argent en France.

Bizarre…

06:39 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

15/12/2009

Vous reprendrez bien un peu d'Aspirine !

migros.jpg

 

 

 

Tiens notre géant orange, non pas le PDC mais la Migros, remet sur le tapis la vente de médicaments.

Cela devient une habitude.

Tous les 2 à 3 ans, le sujet est évoqué et puis plouf plus rien.

Donc on recommence et à chaque fois on se rend compte que le marché des médicaments est plus que lucratif, surtout les préparations achetées sans ordonnance (OTC).

1.2 milliard de francs par année.

Pourquoi ne pas participer à cette manne céleste ?

Alors nous répétons et insistons sur la nocivité de toutes les substances.

Que des pays, comme les USA, qui connaissent cette pratique ont un taux d’effets indésirables incroyables. Les allergies, les états de choc, les insuffisances rénales et hépatiques et j’en passe des meilleures.

Banaliser la vente des médicaments est une bêtise.

Trop dangereux.

Je répète tous les jours à mes patients : il n’y a pas de médicaments sans risque, il faut simplement le savoir.

Alors et pour la dernière fois : Non à la vente de médicaments par les grandes surfaces.

06:50 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

14/12/2009

Et la Tradition ....

marmite.jpg

 

 

 

Nom d’un petit bonhomme de l’Escalade, qu’est-ce que c’est ce buzz.

Impossible d’acheter une marmite en chocolat à la Migros ou la Coop à partir de vendredi soir, soit le 11 décembre.

Alors comment on fait si nous voulons respecter la big tradition et de son poing mâle et fort (pléonasme) détruire l’ennemi de la République le 12 décembre.

Le jour de L’Escalade sans marmite c’est comme la choucroute sans les saucisses, Nicolas sans Carla, le MCG sans Stauffer et la mère Royaume sans sa soupe aux légumes.

A force de commencer à vendre 10 mois à l’avance, il est certain que la rupture de stock guette.

Vous me direz, et vous avez entièrement raison que tous les bons pâtissiers avaient de superbes marmites à vendre samedi et dimanche.

 

Morale de l’histoire : Respecter les traditions et faites marcher le petit commerce.

06:45 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

11/12/2009

Enfin Genève se donne les moyens de son développement.

Genevois.jpg 

 

L’Europe, l’ouverture des frontières, la libre circulation des personnes, des termes qui donnent de l’urticaire à certain.

Restons chez nous, entre nous, bien au chaud (enfin c’est une image car je n’ai toujours pas de chauffage).

Il en a fallut des années, des décennies pour comprendre que rien ne pouvait de faire sans un développement à la dimension d’une région englobant la Haute Savoir et une partie de l’Ain.

Genève ne voulait regarder que la Suisse et pourtant nous savions tous que notre histoire, personnelle ou collective, était intimement liée avec la France.

Le rattachement de la Savoie à la France n’a été logique que dans une perspective géostratégique, politique et religieuse, mais pas historique.

Genève est la capitale naturelle de cette région.

Ce qui est passionnant c’est que l’Histoire est têtue et que naturellement nous allons finir pour retrouver le cours de notre destin.

Développer, ouvrir, échanger, sans guerre, sans destruction, par capillarité, par affinité, c’est génial.

Nous avons d’abords détruit les fortifications, modernisé la ville, maintenant, naturellement sereinement nous allons travailler main dans la main avec nos cousins savoyards.

Dans une période de doute et de crise, il faut entreprendre, se battre et non se lamenter. La Politique est passionnante lorsqu’elle est porteuse de projets d’ouverture.

07:04 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/12/2009

J'ai froid...

climat.jpg

 

 

 

Ce sacré nom de nom de crétin de chauffage m’a encore lâché. Ecrire cette petite rubrique avec le nez qui coule et les mains gantées, pas pratique.

Bon d’un autre côté, je suis pile poil dans mon effort de diminuer mes émissions de carbone.

Pas besoin d’aller à la grande messe de Copenhague.

J’essaie de comprendre les enjeux politiques, économiques, écologiques, mais je mélange tout.

Je deviens vieux et gâteux.

Alors je lis, j’écoute, je débats, je ronchonne. Que puis-je faire pour ce satané climat ?

Tiens les anglais, qui sont un peuple pratique et qui se chauffent au thé, ont calculé combien une réduction de 50% des émissions de carbone, à l’horizon 2050, va coûter à chaque sujet de sa très gracieuse majesté.

Et bien, étonnamment très peu. Donc l’effort est possible sans grand changement dans nos habitudes.

Le journal « NewScientist » (www.NewScientist.com), du 5 décembre, nous en donne les chiffres.

Plus 1 % pour la nourriture, plus 1 % pour les voitures, plus 2 % pour le tabac, plus 2 % pour l’alcool (la sainte « pint of beer »), plus 1 % pour les habits, plus 2 % pour l’électronique, plus 2 % pour les appareils ménagers, plus 15 % pour l’électricité et plus 140 % pour les voyages en avion.

Aucune augmentation pour les communications téléphoniques ou pour l’internet.

Donc bloguer est sain, écologique et propre. A conseiller.

06:53 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/12/2009

On bricole...

bricolage.jpg

 

 

 

Les jours passent et mon ignorance crasse me fait de plus en plus honte.

Je pensais vivre dans un pays parfait. Une démocratie aussi précise que nos montres.

Et je découvre un amateurisme à la petite semaine.

Des élus fédéraux permettant le vote d’initiatives contraires au principe supérieur, en contradiction flagrantes avec des traités internationaux signés par notre pays.

La Démocratie est un bien fragile. Nous ne pouvons pas faire n’importe quoi en son nom.

Et surtout ne pas l’utiliser pour éviter d’avoir à se prononcer.

La création d’une cour constitutionnelle est obligatoire, nécessaire, vitale.

Il faut respecter la séparation des pouvoirs et permettre à des « sages » de décider de la conformité du droit.

L’initiative de l’UDC sur le renvoi des criminels étrangers est clairement en contradiction avec le droit international.

Notre parlement a peur de l’invalider et essaye de jouer la montre en trainant les pieds.

Ce n’est pas glorieux.

Et si quelques farfelus déposaient un texte rétablissant l’étoile de David sur les passeports, que feriez-vous au nom de cette démocratie passe-partout, de ce concept qui fait que le peuple doit voter sur tout ?

Pensez que le peuple a toujours raison est un non sens et souvent abouti à des catastrophes.

06:29 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/12/2009

Couscous ou soupe aux légumes...

Couscous.jpg

Vraiment cette sacrée votation sur les minarets commencent à nous pourrir la vie.

 

 

Nos traditions sont chamboulées, nos repères disparaissent.

Les esprits s’échauffent.

Des questions essentielles demandent des réponses pesées et modérées.

Couscous ou soupe aux légumes…

Le Conseil Municipal de Carouge est en ébullition.

La fièvre monte, les thermomètres explosent et ce n’est pas la grippe A.

La scission est proche.

Le carnotzet va-t-il être boudé, l’agape post conseil boycottée…

Couscous ou soupe aux légumes.

La tradition est connue, établie, gravée dans le marbre.

Le repas qui suit le conseil municipal de décembre est un classique.

Soupe aux légumes suivie de la marmite, cassée selon la tradition.

Les chants patriotiques s’élèvent dans le silence de la nuit.

La tradition est respectée. Santé caviste et à l’année prochaine.

Mais ne voilà t-il pas que cette année, on en sait pas qui (hum…) a eu la brillante idée de remplacer la soupe par un couscous en signe de solidarité avec nos amis musulmans.

Génial, il fallait y penser, parce que moi je suis nul de chez nul pour ce genre de truc.

Cela tombe bien, je n’aime pas la soupe aux légumes (un traumatisme de la petite enfance).

Mais le couscous, je ne cours pas après.

Que faire, vite les pompiers, la protection civile, l’armée, monsieur Merz.

Je propose de partager la soupe de Kappel. C’est une soupe, qui n’est pas aux légumes, et qui a le pouvoir de rabibocher les ronchons.

Enfin c’est l’histoire qui le dit…

07:04 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

07/12/2009

Je n'y comprends rien !

Constitution-Federale.jpg

 

 

 

A l’aide. Y a-t-il un professeur de droit constitutionnel dans la salle ?

Si j’ai bien compris, la votation contre les minarets est anti-constitutionnelle car elle ne respecte pas le droit supérieur (la liberté de pratiqué sa religion) mais on ne pouvait pas l’invalider avant la votation car le Tribunal Fédéral ne peut se prononcer qu’après.

Vite une Aspirine®.

Donc les recours, qui ont été déposés, ont de fortes chances d’être acceptés.

Alors pourquoi avoir pris le risque de voter ?

Parce qu’il faut avoir voté pour invalider, t’es sourd, je viens te le dire.

Vous n’auriez pas une deuxième Aspirine® (mon blog est sponsorisé pas Bayer).

Donc le Conseil Fédéral ne dit rien, mais n’en pense pas moins et brusquement après notre vote, il vient nous chanter le refrain bien connu : « Vote, vote mon enfant, Papa est en haut qui téléphone à son avocat et maman est en bas qui écrit un beau recours ».

Donc le peuple est de nouveau pris pour un super crétin.

L’honnêteté aurait été que le Conseil Fédéral déclare solennellement, avant la votation, que ce texte n’est pas constitutionnel et que le Tribunal Fédéral sera obligatoirement saisi en cas d’un résultat positif.

Les pleutres…

Et après on nous fera le coup de la confiance…

07:02 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

05/12/2009

Vous avez tort, madame Bachelot...

article_roselyne.jpg

Permettez-moi de donner mon humble avis, même si je ne suis qu’un petit médecin suisse.

Exclure les médecins de famille de la vaccination contre la grippe est une erreur.

Un simple calcul madame le Ministre. 20000 toubibs faisant 10 vaccins par jour pendant 5 jours, cela fait 1 million.

Vous vous rendez compte en une semaine 1 million de français et de française sans liste d’attente, sans queue, sans réquisition, sans complication administrative.

Il faut privilégier les systèmes souples et adaptables. L’Etat doit reprendre la main en cas de catastrophe nationale, ce qui n’est pas encore le cas avec la grippe A.

En Suisse, nous nous sommes toujours battus pour que cela soit le médecin de famille qui soit le centre de la campagne de vaccination.

Faire 10 à 15 vaccins par jour cela nous prend pas plus de 30 minutes.

Les vaccins sont livrés par les pharmacies qui travaillent avec leur grossiste.

Pas de modification des réseaux existants. Pas de surcharge administrative.

Simple et efficace.

12:17 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

04/12/2009

Alors...on fait quoi maintenant ?

 

indien_amazonie.jpg

C’est tordant, chaque fois que je m’en vais 4 jours, vous faites des bêtises. Papy Merz n’est pas terrible comme nounou.

Vous ne vous rendez pas compte, mais vous avez mis vos copains français dans une sacrée panade.

La relation chrétien-musulman avait été tranquillement mise sous le tapis. Un grand débat sur l’identité nationale avait été lancé.

Les râleurs pouvaient vitupérés contre l’incurie gouvernementale à vacciner contre la grippe salace.

Et patatra, les gentils suisses ne voulaient plus de minaret.

Aux abris, la trouille, la patate chaude, le non politiquement correct, comment faire, que dire.

Le Pen père et fille aux anges. Renaissance.

La rue goguenarde, pleine de sous-entendus, bruissant de commentaires admiratifs.

Je m’attendais à être agressé, voué aux gémonies. Que nenni.

Nous venons d’allumer un sacré incendie.

Ma maman me disait : « Attention, en société on ne parle ni d’argent ni de sexe ni de religion ».

Nos dirigeants ont manqué de discernement, mais surtout ils ont prouvé leur manque de culture.

Claude Lévi-Strauss écrivait dans « Tristes Tropiques » : « Que l’Occident remonte aux sources de son déchirement : en s’interposant entre le bouddhisme et le christianisme, l’Islam nous a islamisé, quand l’Occident s’est laissé entraîner par les croisades à s’opposer à lui et donc à lui ressembler, plutôt que se prêter, s’il n’avait pas existé, à cette lente osmose ave le bouddhisme qui nous eût christianisés davantage… »

Ce même Levi-Strauss parlait de la mythologie de la bonne distance en parlant de la coexistence harmonieuse entre deux peuplades indiennes, les Mandans et les Hidatsas : « Les Mandans disent en effet qu’à la fin de la préhistoire un groupe hidatsa voulut s’établir près d’eux pour apprendre la culture du maïs. Une fois l’apprentissage achevé, les mandans éloignèrent les Hidatsas avec une élégance toute philosophique : - Il vaudrait mieux, leur dirent-ils, que vous remontiez le courant et que vous bâtissiez votre propre village, car nos coutumes sont un peu différentes des vôtres. Ne les connaissant pas, les jeunes pourraient avoir des différends et il y aurait des guerres. N’allez pas trop loin, car les gens qui vivent trop loin sont comme des étrangers et des guerres éclatent entre eux. Voyagez vers le Nord seulement jusqu’au point où vous ne pourrez plus voir la fumée de nos huttes et là, construisez votre village. Alors nous serons assez près pour être amis et pas assez loin pour être ennemis ».

Alors, on fait quoi maintenant ?

07:07 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |